pratique sportive

09 novembre 2016

les bienfaits du vélo elliptique

Pourquoi le vélo l’elliptique c’est bien pour votre corps

Le vélo elliptique est devenu la star des salles de sport dans la partie cardio.
Il faut reconnaître que cette machine à l’aspect un peu barbare est en réalité tout le contraire une fois qu’on l’a dompté. Elle fait faire un exercice qui impacte l’ensemble du corps et cela d’une façon moins violente que d’autres activités physiques.

Particulièrement efficace si vous souhaitez perdre du poids, améliorer votre cardio ou tout simplement pour rester en forme sans affronter la pluie ou le froid.(Voir tous les programmes vélo elliptique Jiwok)

Vous trouverez là 14 points pour bien comprendre l’intérêt du vélo elliptique et ses atouts.

1°) Le vélo elliptique pour perdre du poids

Chercher la perte de poids pour retrouver la forme est tout à votre honneur. Utilisez le meilleur appareil pour cela est l’option la pus efficace. Avec une mobilisation de 80% de la masse musculaire et une activité régulière, vous allez vous rendre compte que maigrir va venir rapidement. Ce type de vélo stationnaire fait perdre beaucoup de calories et est même plus efficace que la course sur un tapis. Il vous permettra sur le long terme de garder le poids obtenu et de rester en forme.

2°) Régler l’intensité de son effort

Tous les vélos ne le font pas mais certains, notamment ceux des salles de sport, permettent de régler la longueur de la foulée. Cela permet d’augmenter l’efficacité de la session d’entraînement sans pour autant augmenter votre effort. En conséquence, c’est aussi l’efficacité dans votre recherche de poids qui est maximisée en ajustant la foulée à vos besoins.

3°) Améliorer sa capacité aérobie

Nous ne sommes pas tous égaux devant la pratique sportive. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas chercher à s’améliorer, bien au contraire. Cela passe par l’augmentation de sa capacité aérobie, c’est à dire que votre corps doit pouvoir gérer une quantité d’air plus grande pour augmenter son effort. Le travail sur un vélo elliptique est parfait pour cela. Vous remarquerez aussi en quelques semaines seulement que votre fréquence cardiaque va s’améliorer. Les résultats n’apparaissent pas du jour au lendemain mais sont indéniables.

4°) Le haut du corps mobilisé

La particularité du vélo elliptique, c‘est que les bras bougent en cadence avec les jambes. Cela semble déroutant mais c’est un mouvement au contraire très naturel pour le haut du corps qui va travailler efficacement sans même s’en rendre compte. Il ne suffit pas de poser ses bras sur les guidons mouvants mais il faut que le guidon soit accompagné par vos bras. C’est là que tout le tronc travaille. A noter aussi que le dos n’est pas en reste dans l’effort car il doit maintenir le corps stable/ Il est donc lui aussi sollicité.

5°) Les jambes aux premières loges

Le vélo elliptique est parfait pour se muscler les jambes. Il n’a strictement rien à envier à un rameur ou même la course sur un tapis. En effet, elles travaillent tout autant. On peut même encore améliorer l’efficacité de l’entraînement en ne s’appuyant que sur les jambes. Le dos va faire plus d’effort pour se tenir droit et les jambes vont forcées plus pour l’exercice. C’est assez facile à réaliser lorsque le vélo est équipé de barre de maintien latérales. Certains modèles permettent même l’inversion du mouvement des jambes.

6°) Un entraînement complet

Les jambes travaillent, le haut du corps se muscle aussi, c’est bel et bien tout votre corps qui profite d’une séance d’entraînement sur un vélo elliptique. Réalisée régulièrement et même avec une intensité moyenne, l’entraînement elliptique fera un grand bien tant à votre corps qu’à votre perte de poids. Il est donc à chaudement recommandé si vous cherchez à perdre du poids.

7°) Doux avec les articulations

On l’appelle vélo mais en fait le mouvement serait plus proche de celui de la course à pied. Toutefois, la très grande force du vélo elliptique est de ne pas provoquer de fatigue articulaire. En effet, les pieds ne quittent jamais les pédales puisqu’elles suivent en formant une ellipse le parcours des pieds. C’est une grande source de confort. Évidement, les personnes souffrant du dos, quel qu’en soit la raison, y trouvent leur compte. Les autres limiteront de beaucoup les risques de douleurs ou de blessures en comparaison de la course à pied par exemple. Le vélo elliptique est un sport doux qui convient donc même aux personnes âgées.
Lire la suite »


15 décembre 2015

courir-nature.jpg
(crédit photo : Hape Gera )

Après la lecture de l’article de Laurent ( blog vraiment top sur l’écologie )« Ces sports qui nous rapprochent de la nature – La course à pied », je me suis dis qu’il serait vraiment intéressant de le reproduire sur le blog de Jiwok du fait des nombreuses idées que Jiwok partagent avec cet article (et surtout en période de la COP21)

Je tiens à préciser que la reproduction de cet article s’effectue dans le cadre de la licence creative commons mis en place sur le blog ecolo info.

Bonne lecture

 » Pour ce quatrième article consacré aux sports nature, nous nous intéressons au sport le plus naturel à pratiquer et sûrement le plus ancien… Vous l’avez bien compris nous parlons de la course à pied ! Même si l’homme ou la femme ne courent plus vraiment pour chasser leurs proies, nos vies trépidantes nous ont donné de nouvelles raisons pour courir 🙂 Son intérêt a évolué au fil du temps mais la course à pied reste un sport naturel, pas seulement dans son approche biodynamique mais surtout pour le contact à la terre et l’énergie qu’elle nous restitue.
Lire la suite »


24 novembre 2015

progresser en running

Top 7 conseils pour être un meilleur coureur

Ce n’est pas à vous que l’on va apprendre l’importance du sport et en particulier du running.

Toutefois, aussi bonne soit la pratique du sport, même pour un coureur de bon ou de haut niveau, il y a des règles à respecter.

Si vous êtes un débutant, ces 7 règles, ce sont de bonnes pratiques sportives à suivre bien sûr dès le début.

Mais aussi des règles de vie que l’on a tendance à négliger et qui peuvent venir à nuire à votre vie de coureur. Voici quelques notes de sagesse toujours bonnes à prendre.

1- La régularité
On fait du sport pour s’améliorer, on fait du sport pour se maintenir en forme. Mais pour réussir ce pari, il convient tout d’abord de faire du sport de façon régulière. Votre corps a besoin de cette régularité. Si vous courez tous les jours une semaine et une fois la suivante, cela ne servira à rien.
Il faut au minimum s‘astreindre 2 à 3 séances dans la semaine. Ces séances seront de préférence à heure fixe et proche de votre domicile ou travail pour ne pas se démotiver.
Dans la même semaine, il est toutefois bon de varier les types d’entraînement comme l’endurance une fois, le fractionné ou les allures variables ensuite.
C’est le cas de tous les entrainements Jiwok qui vous proposent des séances différentes chaque semaine.

2- Votre corps vous parle, écoutez-le
Faire du sport, c‘est avec l’intention de faire du bien à son mental mais aussi à son corps. Mais il arrive que celui ci peine avec votre activité physique. Le running est éprouvant pour le corps avec environ 800 à 1.000 pas au kilomètre.
Votre corps va exprimer sa fatigue et il convient donc de repérer des signes comme les troubles du sommeil, la perte de poids, l’accroissement du rythme cardiaque au repos ou bien encore des infections bénignes mais à répétition.
Si votre corps vous parle via ces signaux, c‘est que la fatigue est excessive. Il convient alors de vous ménager avant qu’elle n’entraîne des blessures qui seront plus dommageables.

3- Règle des 10%
Dans le monde de la course à pied comme dans les autres, on aime bien cadrer les éléments avec des données mathématiques. Le running n’y échappe pas avec ce que l’on appelle la règle des 10%.
L’idée est là à nouveau de maintenir votre corps dans un bon état de forme pour éviter les blessures qui surviennent facilement chez le runner.
Lorsque vous voulez progresser, il ne faut pas le faire par palier de plus de 10 %. Ainsi, si la première semaine vous avez parcouru 15 kilomètres, il ne faut pas faire plus de 16,5 kilomètres la semaine suivante. La progression peut sembler lente mais qui veut voyager loin ménage sa monture.
Le coach Jiwok prennent en considérant cette règle pour réaliser nos entrainements.
Lire la suite »


09 novembre 2015

manchon de comression a quoi ca sert

Le Manchon de compression à quoi ca sert ?

Le manchon de compression (comme les vêtements de compression en général) est devenu en quelques années l’un de ces accessoires dont tout le monde connaît le nom, que beaucoup porte et qui surtout fait beaucoup parler de lui à l’entrainement comme lors des grands événements.

Aujourd’hui encore, il n’est pas évident de s’y retrouver dans la jungle des produits des marques les plus cotées du marché comme Sigvaris ou des produits plus destinés au grand public comme Decathlon.

Au vu du succès du produit et du prix relativement élevé de cette chaussette, il est tout de même intéressant de voir si on fait cet achat en vain ou non et surtout dans quelles situations les manchons de compression ont vraiment leur utilité.

Il convient avant tout de se faire une idée précise de tout ce que l’on dit à propos des manchons de compression.

La liste est longue et si certaines idées tombent sous le bon sens, d’autres demandent à que l’on les exploite un peu plus. Ainsi, les revendeurs de ces produits nous disent qu’il servent pour les points suivants :

– Renforce le retour veineux, c’est à dire que cela accélère le flux sanguin
– Réduit l’accumulation des toxines dans un muscle qui naturellement en accumule beaucoup
– Favorise l’élimination des toxines pendant l’effort
– Amélioration de la récupération après l’effort
– Réduction des douleurs liées à l’activité physique et diminution de la fatigue musculaire après l’effort
– Amélioration de l’endurance et prolongation de l’effort
– Nette augmentation de la tonicité musculaire
– Réduction des vibrations musculaires
– Réduction du ballottement de la masse musculaire qui entraîne des périostites par la simple compression de la jambe
– Amélioration de l’oxygénation musculaire, tendineuse et ligamentaire

C’est à peu près ainsi que l’on peut faire le tour de tout ce que l’on dit sur les manchons de compression et les chaussettes de récupération qui sont similaires dans le principe. Essayons toutefois de démêler le vrai du faux.
Lire la suite »


02 novembre 2015

crampe running course à pied jogging

Comment éviter les crampes

La crampe est l’ennemi du coureur et du sportif.

En pleine action, en pleine course (10 km, semi, marathon, ou trail) ou à l’entrainement de running, là voilà qui frappe sans crier gare un muscle, souvent ceux des jambes.

Une fois survenue, il n’y a pas grand chose à faire. Elle oblige le muscle à se contracter et difficile de continuer à l’utiliser dans ces conditions.

Pourtant, la crampe n’est pas une fatalité et tous les sportifs ont leurs rituels pour éviter d’en être victime.

Vous trouverez ci dessus les trois points essentiels qui permettent à chacun, du coureur débutant au runner confirmé de les limiter au maximum.

Avant de voir comment éviter ces fameuses crampes, il est déjà intéressant d’apprendre à connaître son ennemi.

Qu’est ce qu’une crampe ?

La crampe est un spasme musculaire, c’est à dire une contraction involontaire d’un muscle qui nous sert à mouvoir notre corps.

Il faut savoir qu’il y a typologie variée des crampes. Elles ne touchent parfois qu’une partie d’un muscle, d’autre fois le muscle entier et parfois un ensemble de muscles.

Ce sont surtout les jambes qui sont touchées par ce phénomène. Sans entrer dans les détails médicaux, il faut savoir que la crampe est entraînée par un dérèglement de la perception de l’effort par les récepteurs se trouvant au niveau de ces muscles.

Il faut se donner les moyens de combattre ce qui cause les crampes. Vous trouverez ci dessous des règles à bien suivre.

1- Au coeur de tout, l’hydratation

L’hydratation indispensable

Le sport amène à une hausse de la température du corps même lors d’une simple séance d’entrainement ou d’échauffement.

Celui ci est mis en branle tout entier pour répondre à la demande de l’activité physique. Résultat, la température du corps augmente rapidement. En contrepartie, le corps va augmenter la sudation pour éliminer la chaleur interne.

Cette sudation, si elle est très bénéfique, est aussi la première cause de l’élimination de l’eau du corps ainsi que de sels minéraux. Ces derniers sont toutefois indispensables à la réaction chimique qui permet la contraction musculaire. Il est donc absolument indispensable de boire pendant l’effort physique pour compenser la perte d’eau qui se fait lors de l’effort.
Lire la suite »


14 septembre 2015

jiwok_perdre_du_poids.JPG
(crédit photo : shirleystroup )

Brûlez des calories même au repos

Vous le savez déjà mais je le répète pour ceux qui ne le savent pas (encore) : courir, pédaler, marcher, nager, faire du sport vous aide à brûler des calories.

Ainsi, lors d’une séance de marche rapide, la dépense énergétique est de l’ordre de 500 Kcal pour séance d’une heure. Pour une séance de running, la dépense énergétique est d’environ 690 Kcal pour la même durée de séance.

Lors de ces séance d’endurance, vos muscles puisent leur énergie de deux sources principales:

– Les sucres (glucose présent dans le sang, réserves de glycogène stockées dans les muscles et le foie),
– Les lipides (graisses stockées sous forme de triglycérides dans les tissus adipeux principalement et les muscles).

Comme vous l’aurez compris (si j’ai été assez clair jusque là) pour perdre du poids, votre corps doit donc éliminer les graisses (lipides).

Ainsi chaque séance d’endurance que vous effectuerez, favorisera l’élimination des lipides par rapport à celle des glucides et favorisera une perte de poids.

Nous avons ici le premier impact de votre séance sur votre corps et sur votre perte de poids.

Voici maintenant le second effet de ces séances sur votre corps : vos séances d’endurance ont aussi une influence quand votre corps est au repos !
Lire la suite »


12 mai 2015

ostéopathie et sport

(crédit photo : Herrfischer )
L’’ostéopathie et la pratique sportive : quand consulter ?

Douleurs articulaires, maux de dos, entorses, fractures, tendinites, stress avant une épreuve… autant de motifs qui poussent le sportif à consulter un professionnel de santé.

Oui, mais : à quel spécialiste s’adresser et pour quel motif ? Médecin du sport, orthopédiste, kinésithérapeute, podologue, ostéopathe… tous proposent, de manière différente, des solutions aux petits et grands maux du sportif.
Cet article est fait pour vous éclairer dans votre choix, et préciser dans quels cas il est indiqué de consulter un ostéopathe.

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une médecine manuelle originale. Elle vise à rétablir un bon fonctionnement des structures articulaires, ligamentaires, musculaires et viscérales afin d’optimiser les capacités du corps humain. L’ostéopathe considère le patient dans sa globalité. Son objectif est de rétablir un équilibre physique, et, par conséquent, psychique et chimique du corps, à l’aide de techniques exclusivement manuelles.

Toute atteinte des articulations, ligaments, muscles peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Ce déséquilibre perturbe les capacités physiques du sportif et altère ses performances.  C’est pourquoi de plus en plus de structures sportives font appel à des ostéopathes pour compléter leur équipe  de thérapeutes, aussi bien dans le milieu sportif professionnel qu’amateur (course à pied, rugby, tennis, natation…).

Comment choisir son ostéo ?

On entend souvent qu’il y a des « ostéopathes exclusifs », des « kinés-ostéos », des « médecins-ostéo »…
Il me semble important de préciser que la plupart des écoles qui ne forment que des ostéopathes exclusifs (ni kiné, ni médecin) dispensent environ 5000 heures de formation sur 5 ou 6 ans, le minimum selon moi pour pratiquer une ostéopathie de qualité.

Ce sont ces 5000 heures validées en fin d’études qui donnent droit au Diplôme d’Ostéopathie. Pour être plus sûr du praticien à qui vous avez affaire, vérifiez que cet ostéopathe est  « D.O » : Diplômé en Ostéopathie.
Et n’hésitez pas à vous fier au bouche-à-oreille : c’est encore le meilleur indicateur du savoir-faire d’un ostéopathe…

Quand consulter votre ostéopathe à titre préventif ?
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories