rythme cardiaque

Découvrez tout ce qui concerne le rythme cardiaque chez les sportifs. Comment le mesurer, les accessoires cardio et comment l’améliorer.

05 décembre 2022

les bienfaits marche nordic

Pourquoi la marche nordique c’est bon pour votre corps

Comme vous le savez, vous pouvez suivre avec votre coach Jiwok des entraînements de marche nordique.

Voici une présentation de cette pratique sportive qui allient de nombreux bienfaits pour votre corps et votre santé.

Qu’est-ce que la marche nordique ?

Discipline venue tout droit des pays scandinaves, la marche nordique allie sport, bien-être, liberté et découverte. Pratiquée en pleine nature, cette activité physique attire de plus en plus de monde.

Elle consiste à parcourir une certaine distance en marchant rapidement et en s’appuyant sur des bâtons.

Technique utilisée par les skieurs nordiques pour se maintenir en forme durant l’été, ce style de marche accentue le mouvement des bras et à l’aide des deux bâtons, la personne arrive à marcher plus vite.

De nos jours, on recense aux environs de 8 millions le nombre d’adeptes de la marche nordique à travers le monde.

Pour la France, la délégation marche nordique a été confiée à la Fédération Française d’Athlétisme et le nombre des adeptes de cette discipline dans l’hexagone ne cesse d’augmenter.

Comment pouvez-vous la pratiquer ?

La marche nordique se pratique généralement en groupe mais peut tout aussi bien être une activité solitaire. Effectuée en plein air, cette discipline exige des mouvements bien synchronisés au niveau des membres. La jambe gauche avance avec le bras droit et la jambe droite, avec le bras gauche.

A l’aide de chaussures de marche ou de simples tennis, vous pouvez parcourir les distances prédéfinies, muni de deux bâtons de pèlerin.

La pratique de cette discipline sportive peut également se faire au niveau des clubs agréés par la Fédération Française d’Athlétisme.

Pour cela, des professionnels de santé sportive homologués par la FFA appelés Coaches Athlé Santé sont disponibles au niveau de ces clubs ainsi que des entraineurs spécialisés dans la marche nordique.

Il en existe à ce jour pas moins de 1 800 clubs de ce genre en France où vous pourrez effectuer votre entrainement.

Les pistes habituelles choisies pour pratiquer ce sport en plein air sont soient les parcs nationaux, soient les forêts avoisinantes.

Généralement, une séance de marche nordique dure entre 1 heure et 2 heures. Comme dans toute discipline sportive, ce temps inclut l’échauffement, la marche en elle-même, mais également les étirements et la récupération en cours de route.

Quels sont les bienfaits de la marche nordique ?

Lire la suite »


15 novembre 2022

progresser en running

Comment s’améliorer en running et être plus performant

Ce n’est pas à vous que l’on va apprendre l’importance du sport et en particulier du running.

Toutefois, aussi bonne soit la pratique du sport, même pour un coureur de bon ou de haut niveau, il y a des règles à respecter.

Si vous êtes un débutant en running, ces 7 règles, ce sont de bonnes pratiques sportives à suivre bien sûr dès le début.

Mais aussi des règles de vie que l’on a tendance à négliger et qui peuvent venir à nuire à votre vie de coureur. Voici quelques notes de sagesse toujours bonnes à prendre.

 1  La régularité
 2  Ecoutez son corps
 3  10 %
 4  Le running ce n’est pas tout
 5  Bien récupérer
 6  Focus sur votre objectif
 7  Le reste de votre vie

1- La régularité

On fait du sport pour s’améliorer, on fait du sport pour se maintenir en forme. Mais pour réussir ce pari, il convient tout d’abord de faire du sport de façon régulière. Votre corps a besoin de cette régularité. Si vous courez tous les jours une semaine et une fois la suivante, cela ne servira à rien.
Il faut au minimum s‘astreindre 2 à 3 séances dans la semaine. Ces séances seront de préférence à heure fixe et proche de votre domicile ou travail pour ne pas se démotiver.
Dans la même semaine, il est toutefois bon de varier les types d’entraînement comme l’endurance une fois, le fractionné ou les allures variables ensuite.
C’est le cas de tous les entrainements Jiwok qui vous proposent des séances différentes chaque semaine.

2- Votre corps vous parle, écoutez-le

Faire du sport, c‘est avec l’intention de faire du bien à son mental mais aussi à son corps. Mais il arrive que celui ci peine avec votre activité physique. Le running est éprouvant pour le corps avec environ 800 à 1.000 pas au kilomètre.
Votre corps va exprimer sa fatigue et il convient donc de repérer des signes comme les troubles du sommeil, la perte de poids, l’accroissement du rythme cardiaque au repos ou bien encore des infections bénignes mais à répétition.
Si votre corps vous parle via ces signaux, c‘est que la fatigue est excessive. Il convient alors de vous ménager avant qu’elle n’entraîne des blessures qui seront plus dommageables.

3- Règle des 10%

Dans le monde de la course à pied comme dans les autres, on aime bien cadrer les éléments avec des données mathématiques. Le running n’y échappe pas avec ce que l’on appelle la règle des 10%.
L’idée est là à nouveau de maintenir votre corps dans un bon état de forme pour éviter les blessures qui surviennent facilement chez le runner.
Lorsque vous voulez progresser, il ne faut pas le faire par palier de plus de 10 %. Ainsi, si la première semaine vous avez parcouru 15 kilomètres, il ne faut pas faire plus de 16,5 kilomètres la semaine suivante. La progression peut sembler lente mais qui veut voyager loin ménage sa monture.
Le coach Jiwok prennent en considérant cette règle pour réaliser nos entrainements.
Lire la suite »


14 novembre 2022

crampe running course à pied jogging

Comment éviter les crampes pendant votre entrainement ou votre course : découvrez nos conseils

La crampe est l’ennemi du coureur et du sportif.

Hantise de tous sportifs, occasionnels ou professionnels, les crampes sont non seulement douloureuses, mais gâchent le plaisir et empêchent l’atteinte des objectifs fixés (que ce soit votre course féminine (6 km), 10 km, semi marathon, marathon, trail ou triathlon).

La crame frappe sans crier gare un muscle, souvent ceux des jambes. (Aiee la crampe au mollet !!)

Une fois survenue, il n’y a pas grand chose à faire. Elle oblige le muscle à se contracter et difficile de continuer à l’utiliser dans ces conditions.

Pourtant, la crampe n’est pas une fatalité et tous les sportifs ont leurs rituels pour éviter d’en être victime.

Vous trouverez ci dessus les trois points essentiels qui permettent à chacun, du coureur débutant au runner confirmé de les limiter au maximum.

Avant de voir comment éviter ces fameuses crampes, il est déjà intéressant d’apprendre à connaître son ennemi.

 1  La définition d’une crampe
 2  Boire, Boire et encore Boire
 3  De l’eau mais pas que
 4  Bien manger c’est très important
 5  Echauffez vous !

1-Qu’est ce qu’une crampe ?

La crampe est un spasme musculaire, c’est à dire une contraction involontaire d’un muscle qui nous sert à mouvoir notre corps.

Il faut savoir qu’il y a typologie variée des crampes. Elles ne touchent parfois qu’une partie d’un muscle, d’autre fois le muscle entier et parfois un ensemble de muscles.

Ce sont surtout les jambes qui sont touchées par ce phénomène. Sans entrer dans les détails médicaux, il faut savoir que la crampe est entraînée par un dérèglement de la perception de l’effort par les récepteurs se trouvant au niveau de ces muscles.

Il faut se donner les moyens de combattre ce qui cause les crampes. Vous trouverez ci dessous des règles à bien suivre.

2- Au coeur de tout, l’hydratation

L’hydratation indispensable

Le sport amène à une hausse de la température du corps même lors d’une simple séance d’entrainement ou d’échauffement.

Celui ci est mis en branle tout entier pour répondre à la demande de l’activité physique. Résultat, la température du corps augmente rapidement.

En contrepartie, le corps va augmenter la sudation pour éliminer la chaleur interne.

Cette sudation, si elle est très bénéfique, est aussi la première cause de l’élimination de l’eau du corps ainsi que de sels minéraux.

Ces derniers sont toutefois indispensables à la réaction chimique qui permet la contraction musculaire. Il est donc absolument indispensable de boire pendant l’effort physique pour compenser la perte d’eau qui se fait lors de l’effort.
Lire la suite »


26 avril 2022

débuter le running

Comment débuter en running : Commencer à courir : 20 conseils pour bien (re-)commencer votre jogging – running – programme running débutant

(Pour voir l’image en plus grand >>>)

Course a pied

Vous voulez commencer ou reprendre la course à pied (ou débuter le running – course à pied débutant) et vous avez envie que cela vous procure du plaisir et vous fasse du bien ?

Suivez ces 20 conseils et vous verrez que running vous apportera bien plus qu’au niveau de votre santé. (la course à pied et ses bienfaits)

  1  Démarrez progressivement
  2  La régularité
  3  Marche + course
  4  La respiration
  5  La respiration encore
  6  Le bon équipement
  7  Bien choisir ses chaussures !
  8  Minimaliste ?
  9  Protèger votre poitrine (pour les femmes )
 10  Rythme cardiaque et cardio
 11  De la bonne musique
 12  Noter
 13  Adaptez votre planning d’entrainement
 14  Ne pas allez trop loin trop vite
 15  Le bon partenaire
 16  Etirements
 17  Etirez vous envore
 18  Une douche mais trop vite
 19  Dormez
 20  Choisissez les bons écouteurs sports

Apprendre à courir

1. Pour commencer, établissez un planning d’entrainement – programme running débutant (ou suivez les entraînements débutant Jiwok (plan d’entrainement course à pied débutant)). Démarrez progressivement car votre corps a besoin d’un temps d’adaptation.

La progressivité est un facteur important quand vous débutez la course à pied. En effet, si dès la première séance, vous essayez de courir 20 à 40 minutes en continue, il y a de fortes chances que vous finissiez tout rouge et dégoutté.

Il est donc vraiment important de réaliser des séances courtes et d’augmenter petit à petit la durée des séances. Suivez le programme de chaque séance et tout ira bien.

Comment commencer la course à pied ?

2. Privilégiez la régularité plutôt que l’effort intense et répété. Vous aurez de meilleurs résultats. Par contre, respectez les jours de récupération de votre programme running débutant. Quand vous débutez en running, vous ne devez pas courir tous les jours. Vous devez enchaîner des jours de séances avec des jours de récupération.

Ces temps de de récupération permettent à votre corps d’assimiler les efforts.

3. Alternez la course et la marche au début afin de ne pas trop brusquer les efforts. (Les premières séances des programmes débutant Jiwok sont construits sous cette forme)

4. Votre respiration sera votre témoin pour savoir si vous n’êtes pas en surrégime. Vous devriez pouvoir parler sans vous essouffler quand vous courez.

5. Ne forcez pas votre respiration, elle devra se réguler d’elle-même en cours de route.
Lire la suite »


28 mars 2022

preparer-un-marathon

Découvrez mes 8 conseils pour bien gérer votre stress avant le départ de votre marathon

 1  Anticipation
 2  Sommeil
 3  Respiration
 4  Distraction
 5  Plaisir
 6  Alimentation
 7  Motivation
 8  Relaxation

Vous avez suivi un entrainement Jiwok pour vous préparer à votre Marathon et le Jour J approche.

Voici quelques conseils simples, pratiques et de bon sens afin d’éviter d’être stressé par votre marathon.

Il existe 2 types de stress : le bon et le mauvais.

En résumé, le bon stress, c’est celui qui permet d’être positif et performant.

Celui contre lequel il faut lutter, c’est le mauvais stress.

Nous en connaissons tous les manifestations : manque de concentration, accélération cardiaque, impression d’être tout mou avec les jambes en coton, etc… !

Voici 8 conseils pour éviter le mauvais stress et être mentalement prêt le jour de votre course :

1- Anticiper

Préparer vos affaires la veille pour éviter la panique de ne pas trouver votre gel, cardio, le matin…..(voir la checklist du marathonien)

2- Dormir

Le sommeil est la clé de la réussite ! En effet, cela vous permettra d’être frais et dispos. Essayer de bien dormir les 2-3 jours avant la course.

3- Respirer

Fermez les yeux et respirez calmement. Faites le vide dans votre tête et essayez de ralentir votre rythme cardiaque le matin de la course.
Lire la suite »


08 février 2022

pourquoi courir tapis de course

Pourquoi courir sur tapis de course

Sacrilège pour les uns, véritable révolution pour les autres, l’entrainement sur tapis de course ne laisse personne indifférent.

Les séances sur tapis de roulant ont des atouts indéniables que ce que soit pour les coureurs débutants ou coureurs confirmés.

 1  Il fait toujours beau chez vous
 2  C’est pareil
 3  Moins traumatisant
 4  Une plus grande qualité
 5  C’est bien pour débuter
 6  Progression rapide
 7  Adaptation facile

1- Des conditions météorologiques optimales

Cela petit paraître presque trop simple pour le dire mais dans votre salon ou votre garage, le temps est toujours sec et la luminosité optimale.
Ce sont pourtant deux points très importants lorsque l’on fait de la course à pied régulièrement.

L’hiver le soleil se couche tôt, les routes sont glissantes, les chemins boueux humides. Des conditions qui sont propices à l’accident et à la blessure tandis que courir en intérieur ne présente pas ces désagréments.

Vous restez au chaud, vous n’affrontez pas les intempéries, et vous pouvez caser votre séances de course dans un emploi du temps serré. En effet, vous n’avez plus de trajet entre l’endroit où vous avez décidé de courir et chez vous/bureau /voiture.

2- Une course similaire

Courir sur un tapis de course est assez similaire au fait de courir sur une route ou un chemin.

Lorsque l’on est sur le tapis roulant, les efforts physiques ressemblent de beaucoup à ceux de la course en extérieur. On note par exemple une consommation d’oxygène semblable ainsi qu’une sollicitation musculaire elle aussi identique.

L’effort à la course sur le tapis est similaire, même s’il n’est pas identique, à l’effort en extérieur. On ne profite pas des mêmes paysages mais le corps ne voit pas la différence.
Lire la suite »


31 janvier 2022

8 conseils pour gérer son stress avant une course

Vous avez envie de participer à une course de course à pied ? Vous vous êtes bien préparé avec votre entrainement Jiwok ? Et maintenant le jour J approche.

Et vous commencez à sentir le stress en vous. Ne vous inquiétez pas, je vais vous donner quelques conseils pour gérer au mieux ce stress.

Tout d’abord il faut savoir qu’il existe 2 types de stress : le bon et le mauvais.

Ainsi, le bon stress est c’est celui qui permet d’être positif et performant.

Par contre vous devez lutter contre le mauvais stress qui a un effet négatif sur vous : manque de concentration, accélération cardiaque, impression d’être tout mou avec les jambes en coton …

Voici donc 8 conseils pour éviter ce mauvais stress et être au top au moment du départ votre course.

préparer pour aller courir dans de bonnes conditions.

1  Anticiper
2  Dormir
3  Respirer
4  Se distraire
5  Relativiser
6  Manger
7  Se valoriser
8  Se relaxer

1- Anticiper

Préparez vos affaires la veille la course pour éviter la panique de ne pas trouver votre gel, cardio, votre boisson…..

2- Dormir

Le sommeil est la clé de la réussite ! En effet, cela vous permettra d’être frais et dispos. Essayez de bien dormir les 2-3 jours avant la course.
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories