courir

Retrouvez une sélection d’articles sur la course à pied. Des avis et conseils pour bien courir, se reposer, ce qu’il faut manger et boire.

30 novembre 2016

courir-en-hiver
(crédit photo : Carl_C )

L’hiver arrive et votre motivation est au plus bas.

Il fait froid, la nuit arrive plus vite, vous êtes un peu fatigué….Vous êtes donc moins motivé pour courir.

Pourtant en hiver, il est important de continuer à garder une activité physique minimum sinon très rapidement votre niveau acquis si chèrement va vite retomber, et ce serait dommage d’avoir effectuer tant d’efforts durant ces derniers mois pour repartir en arrière.

Si le froid et la nuit sont vraiment des obstacles, vous pouvez garder une activité physique en intérieur en investissant d’un vélo d’intérieur, elliptique, tapis de course, tapis de marche ou rameur (ou dans un forfait 3 mois dans une salle de fitness) et suivre un entrainement Jiwok bien au chaud.

Pour tous les cyclistes, vous pouvez utiliser les entrainements vélo d’intérieur, pour vos séances de Home trainer, qui vous permettront pendant l’hiver de garder votre niveau (voir ce témoignage par exemple).

Si vous vous êtes déjà inscrit à une course comme le Marathon de Paris ou le Semi de Paris par exemple, il est important de garder un minimum d’activité et de rester à niveau avant d’attaquer votre entrainement pour l’épreuve. En effet, il n’est pas conseillé de couper pendant l’hiver et de reprendre au moment de l’entrainement pour l’épreuve.
Sinon l’entrainement risque d’être assez difficile pour vous.

Comme les premières courses en France ne sont pas avant le mois de Mars, les entraînements semi , marathon ou 10 km s’étalant sur 6 à 12 semaines, vous ne pouvez pas les commencer maintenant.

C’est pourquoi, vous pouvez suivre des entraînements légers Jiwok, de préparation à une future course, qui vous permettront de rester à niveau pendant l’hiver et d’être prêt physiquement lors du démarrage de votre entrainement.

Enfin, le service Jiwok a été conçu (aussi) pour vous aider dans les moments difficiles car avec la musique et la voix du coach, vous êtes moins seul, vous êtes encouragé et motivé.

Si vous avez toujours un manque de motivation, je vous invite à lire les témoignages des Jiwokers ici qui vous aideront à trouver la flamme pour continuer à pratiquer.

Bon courage à tous.


02 novembre 2016

Entrainement course à pied à jeun
(Crédit photo : Sylvain Mercier)

Entrainement course à pied à jeun : les règles à suivre

Courir à jeun ? Faire du sport à jeun ? sont des questions qui sont souvent posées à nos coachs Jiwok. Et comme vous êtes aussi nombreux à commenter cet article, je vous le remets en première page 🙂

Vous êtes de plus en plus nombreux à courir ou pratiquer une séance de fitness (vélo d’appartement, elliptique, natation, tapis de course, marche, trail, marche nordique à jeun.

Mais soyez prudent, il est important de suivre quelques règles pratiques si vous courez ou vous dépensez le matin (Pour ceux qui se posent la question de savoir si il faut courir le matin ou le soir)

Après une nuit de sommeil, votre stock de sucre est au plus bas. Le but de votre séance matinale à jeun est donc d’épuiser le dernier stock de sucre organique disponible.

Plus vous puiserez régulièrement dans cette réserve de sucre, plus celui-ci se dégradera rapidement.

Ainsi après un temps d’adaptation, le corps puisera à son tour dans une autre source d’énergie : les acides gras.

Il est important si vous souhaitez courir ou faire du fitness à jeun, de ne pas dépasser 50 minutes d’effort et cela une fois par semaine maximum !

Pendant la séance, pour brûler un maximum de graisse, vous devez respecter la bonne fréquence cardiaque et pouvoir tenir une conversation sans essoufflement. (ce qui est le cas pour les programmes perte de poids Jiwok).

Une séance hebdomadaire de votre entrainement à jeun peut accélérer le phénomène de fonte de graisse. Par contre, cette pratique nécessite une bonne connaissance de soi.

Vous l’aurez donc compris, Vous ne pouvez pas par exemple suivre tous les séances de votre entrainement course à pied à jeun.

Et quand vous allez courir à jeun, je vous conseille vivement d’être vigilant dans les premières minutes de votre séance d’entrainement.

Pour résumer, courir a jeun est donc possible, mais une fois par semaine et jamais plus de 50 minutes d’efforts, surtout si vous êtes débutant. (N’hésitez pas découvrir nos conseils pour éviter les 10 erreurs quand vous débutez en course à pied)

Bonne séance !


28 octobre 2016

courir-le-soir-la-nuit-running-jiwok

Running le soir ou la nuit ; Casquette pour être vu et voir

Courir de nuit ou même en fin de journée à partir de mois d’octobre, ce n’est pas toujours facile.

L’obscurité ou pénombre ne vous permettent pas de voir clairement le sol et vous risquez donc de vous blesser. Surtout si vous courrez en pleine nature, sur des chemins ou dans les bois lors de vos séances d’entrainement Jiwok.

Par ailleurs, vous êtes forcément moins visible pour les automobilistes.

Pour résoudre, c’est deux problèmes, Kalenji a lancé une casquette qui intègre des petites lampes sur la visière.
Lire la suite »


11 octobre 2016

(crédit photo : bitchcakesny )

10 derniers conseils avant votre course

C’est la dernière ligne droite de votre entrainement Jiwok (plan semi-marathon ou plan marathon ou peut être le un 10 km ?)

Alors voici les derniers petits conseils simples de votre coach Jiwok pour être au maximum de vos capacités pendant votre course.

10 conseils faciles à appliquer qui vous aideront à bien finir votre coure :

1- Buvez tous les jours avant la course (pas seulement la veille) (2 litre minimum) et manger des féculent (pâte et/ou riz),

2-
Échauffez vous avant votre course,

3- Courrez à votre rythme (ne pas se laisser entraîner par le rythme des autres, cela arrive souvent surtout quand on débute et cela pourrait ruiner votre course),

4-
Faîtes bien le « plein » à chaque ravitaillement,

5- N’accélérez pas dans les descentes, conservez votre allure en étant relâché,

6-
Lorsque vous buvez pendant la course, essayez de ne pas mouiller vos chaussures, ça les alourdirait et pourrait provoquer des ampoules,

7- C’est en prenant tous les ravitaillements que vous finirez facilement,

8- Mangez léger mais régulièrement,

9- Si vous avez chaud, tamponnez vous la nuque avec les éponges,

10- Après votre course, étirez vous bien.

Bonus : Ayez confiance en vous, vous avez suivi une préparation pour votre course réalisée par des coachs qui ont plus 50 ans d’expérience dans le domaine du running, du cyclisme et de la natation, tout se passera très bien.

Enfin, pour tous ceux qui n’ont pas encore suivi nos entraînements de course, vous pouvez retrouverez tous nos entraînements ici : (plan semi-marathon, plan marathon ou plan 10 km.)


06 septembre 2016

semi-marathon-entrainement.jpg
(crédit photo : andronicusmax’s )

L’endorphine: l’hormone du bonheur pour le coureur et le sportif

La semaine dernière, je vous avez présenté notre belle infographie qui illustrait les 10 biens faits de la course à pied sur votre corps.

J’espère que cela vous a convaincu de mettre (ou remettre) vos baskets et d’aller courir.

Si ce n’est pas encore le cas, voici de nouveaux arguments qui devraient vous aider à vous décider à franchir le pas.

En effet, le running est, en plus d’être une vrai source de bonheur pour votre corps, une joie pour votre cerveau.

Mais c’est également le cas de tous les sports d’endurance.

Vous courez ? vous pratiquez du vélo d’intérieur ? vélo elliptique ? Vous nagez ? et vous êtes heureux après l’effort ? c’est grâce à votre cerveau 🙂 .

En effet, votre cerveau libère des endorphines pendant et après l’exercice physique.

Cette morphine endogène (produite par l’organisme) possède une structure moléculaire proche de celle des opiacées. (oui oui, vous vous droguez au sport)

Une fois sécrétée, elle se disperse dans le système nerveux central, les tissus de l’organisme et le sang.

La quantité d’endorphines augmente pendant l’exercice et atteint cinq fois les valeurs de repos, 30 à 45 minutes après l’arrêt de l’effort.
Lire la suite »


19 juillet 2016

récupération aprés l'effort
(crédit : fotolia)

Bien s’hydrater c’est vraiment important

Comme la canicule frappe en ce moment la France, voici un article complet sur l’hydratation par notre médecin du sport.

« Bonjour, je complète le – très bon – topo sur la boisson au cours de l’effort dans l’article courir en été par les risques d’une hydratation insuffisante ou mal adaptée.

Tout d’abord, petit rappel pour dire que le corps est constitué de 60 % d’eau (45 l pour un adulte de 75 Kg !). L’organisme s’efforce de maintenir l’équilibre entre entrées et sorties de façon optimale. A l’état normal, le contrôle des entrées se fait essentiellement par la soif et celui des sorties fait appel à plusieurs hormones régulant le travail du rein et donc à la quantité d’urines produites.
Lire la suite »


11 juillet 2016

courir quand il fait chaud été

11 conseils pour courir quand il fait chaud

Même si la chaleur et l’été a mis du temps à s’imposer, il commence à faire très chaud dans certaines régions de France.
Et puis, si vous partez en vacances (ce que je vous souhaite) dans un pays où le soleil tape fort, vous devez prendre en compte cette chaleur et ne pas faire n’importe quoi.

Il est donc très important de suivre certaines règles de base lorsque vous effectuez vos séances course à pied ou de trail pendant les fortes chaleurs.

Les coureurs débutants et expérimentés ont souvent tendance à sous estimer la chaleur et le soleil.

Quand la température ambiante est élevée, le corps a des difficultés à éliminer le trop-plein de chaleur produit pendant vos entrainements.

Voici 11 conseils pratiques pour courir en été et quand il fait chaud en gardant du plaisir !

1- Adaptez  l’horaire de vos sorties de course : afin d’éviter les grandes chaleurs de la journée, essayer de courir en début de matinée ou en fin de journée.

2- Recherchez des endroits à l’ombre.

3- Evitez les vêtements trop serrés, trop chauds ou non respirant. La tenue du coureur doit être adaptée afin de faciliter l’évacuation de la chaleur et favoriser l’évaporation de la chaleur.

4- Humidifiez vos vêtements à chaque pause pour permettre une meilleure évacuation de la chaleur.

5- Adaptez votre échauffement : la durée de l’échauffement est plus longue en hiver qu’en été. Il faut néanmoins se méfier des fausses sensations d’échauffement par temps chaud.
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories