activité physique

Découvrez nos articles pour une bonne pratique du sport. Que faut-il faire ou non selon sa condition.

05 novembre 2018

courir running perdre du poids rester en forme cap

Comment vivre plus longtemps avec le running

Comme tout le monde, vous êtes sûrement à la recherche de méthodes qui pourront vous aider à rester jeune et en pleine forme le plus longtemps possible.

Même si beaucoup l’ignorent encore, il se pourrait bien que la course à pied se positionne au rang d’élixir de longue vie.

En effet, différentes recherches ont rapporté qu’une simple heure de running pourrait permettre de faire gagner près de 7h de vie. Convaincu ?

Gagner des heures de vie grâce à la course, une conclusion faite par la science

Cette thèse n’est pas seulement une idée en l’air puisque la science est venue s’en mêler et certains chercheurs se sont penchés sur ce sujet.

Les différentes conclusions qui ont été tirées viennent même affirmer que la course à pied serait en réalité l’activité physique qui permettrait le plus d’allonger son espérance de vie.

Cet argument viendra certainement faire pencher la balance chez les Jiwoker qui hésitent encore entre suivre un entrainement de running ou autre entrainement Jiwok.
Lire la suite »


22 octobre 2018

sport médicament

Courir, nager, pédaler, ramer vous aide contre le cancer

Pratiquer une activité physique régulière et adaptée est une solution efficace permettant de limiter à 40 % les risques de rechutes et dans la même occasion, augmenter à 40 % le taux de survie.

Faire du sport est bénéfique pour la santé, c’est un fait. (N’hésitez pas à lire notre article sur « Les 10 bienfaits du running » ou de la marche nordique )

Par contre, les bienfaits de la pratique du sport chez les personnes atteintes du cancer restent encore peu connus.

En collaboration avec le laboratoire Amgen, la Cami, qui est une fédération nationale Sport & Cancer, association créée en 2000 par le cancérologue Thierry Bouillet et le karatéka Jean-Marc Descotes, a effectué une étude sur le vécu des patients ainsi que des soignants, concernant les conditions d’accès aux activités physiques.

Cette étude réalisée sur 1 544 patients majoritairement féminins, et dont les deux tiers étaient atteints d’un cancer du sein, a été présentée le mercredi 12 octobre 2016.

Pour les patients interrogés, les principaux bénéfices attendus étaient, notamment l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être (99 %), de meilleures chances de guérisons (83 %) et la réduction des douleurs et de la fatigue.

Contre toute attente, des chiffres ont démontré que 74 % des patients ont continué à pratiquer une activité physique malgré leur maladie. Un résultat surprenant, surtout lorsqu’on tient compte des nombreux freins qui peuvent se mettre en travers.
Lire la suite »


08 octobre 2018

tendinite

Quand et comment reprendre le sport après une rupture du tendon d’Achille

La rupture du tendon d’Achille, chez le sportif, est un événement assez rare qui survient généralement au cours de la troisième décennie chez le sportif et à la quatrième chez le sédentaire.

La rupture survient souvent lors d’un effort excentrique (Travail d’un muscle accompagné de son allongement au lieu du raccourcissement normal) comme un démarrage, une accélération ou une réception de saut.

Le risque de rupture d’un tendon est d’autant plus grand que le tissu tendineux est lésé et / ou que les contraintes sportives sont importantes.

La rupture fait assez souvent suite à une intensification de l’activité physique ou à un changement d’entrainement.

La rupture du tendon d’Achille est pris en charge soit orthopédiquement (platre en résine) soit chirurgicalement.

Il n’y a aucune recommandation actuellement sur le traitement à proposer, et chaque cas sera à discuter avec le médecin et le chirurgien du sport.
Lire la suite »


10 septembre 2018

alimentation running course à pied

Comment bien s’alimenter lors que l’on pratique la course à pied, voici nos conseils :

Vous avez enfilé vos baskets et votre short, vous avez branché votre smartphone ou votre lecteur pour écouter votre coach lors de votre séance d’entrainement, vous voilà prêts pour aller courir

Nul besoin de vous le démontrer, la course à pied est une activité physique aux nombreux bienfaits.

En dehors des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire, de l’augmentation de l’endurance et de la sensation de bien-être qui vous envahit à la suite d’une séance de course à pied, en courant, vous brûlez des calories !

Calories que vous pouvez pourtant reprendre rapidement après l’exercice, en commettant ces 6 erreurs alimentaires néfastes (Surtout si vous suivez les programmes perte de poids en running Jiwok)

Retour sur les 6 choses à ne pas faire après une séance de running !

01. Ne pas boire suffisamment après l’effort !

Quand bien même, ils reviendraient d’une séance de running transpirant par tous les pores de leurs peaux, certains sportifs ne prennent pas soin de s’hydrater convenablement à la suite d’un tel exercice, et pourtant c’est essentiel.

Après avoir couru, votre organisme a besoin d’eau, cela permet notamment d’éliminer les toxines, tout en permettant à votre corps de récupérer plus facilement.
Ne pas boire en quantité suffisante après un tel effort c’est prendre le risque de ne pas se remettre convenablement de l’effort accompli, saluant au passage les courbatures, la sensation de fatigue et une augmentation du risque de blessure.

À l’inverse, boire trop d’eau en grande quantité tout de suite après l’effort n’est pas quelque chose de positif, bien au contraire, vous vous remplissez l’estomac d’eau, alors que vous n’avez rien mangé.

En réalité, une bonne hydratation après une séance de course à pied consiste à boire, environ un demi-litre d’eau chaque heure après l’effort.

Notez que les eaux gazeuses sont très bénéfiques, puisqu’elles permettent d’évacuer plus rapidement l’acidité présente dans votre corps à la suite d’un tel exercice physique.

Vous pouvez également agrémenter votre eau d’un jus de fruit ou encore d’un peu de citron pressé, ce qui ne manquera pas de vous aider à retrouver, rapidement, votre énergie !
Lire la suite »


17 juillet 2018

Pourquoi il est important de porter un soutien gorge adapté lors que vous courez

brassière First - cardio de Kalenji 4

Je vous présente souvent des soutiens-gorge adaptés au sport et plus spécifiquement au running.
C’est pourquoi il me semblait intéressant de vous présenter cette étude scientifique qui est vraiment très intéressante ainsi que 4 conseils à suivre pour protéger vos seins au mieux.

Les résultats de cette étude scientifique sur la gêne et les douleurs aux seins durant une course à pied, réalisée par des chercheurs d’une université américaine – dont le New York Times a fait échos tout récemment dans ses colonnes – a révélé que la majeure partie des coureuse éprouve des douleurs aussi bien à l’entrainement que durant une course (marathon), même si elles portent des soutiens-gorge adaptés au running. Cette étude a été réalisée sur des coureuses de marathon.

Au vu de ces résultats, l’on est en droit de se demander si les soutiens-gorge pour le sport sont réellement efficaces. Entre-temps, peut être que la solution résiderait dans un choix plus approprié de leurs soutiens-gorge par les sportives lorsqu’elles doivent courir.

Présentation de l’étude et de ses résultats

L’étude

C’est une équipe de recherche sur la santé des seins de l’université de Portsmouth aux États-Unis, dirigée par le Docteur Nicolas Brown, qui s’est intéressée aux douleurs que pouvait ressentie les femmes durant une activité physique, en réalisant une étude anonyme sur les 1300 participantes au Marathon de la ville de Londres en 2012.

Cette étude a consisté en un questionnaire qui prenait aussi bien compte l’entrainement que la compétition, ainsi qu’en la prise de captures de mouvement durant divers niveaux d’efforts et situation de course.

Sa pertinence

Certains pourraient penser que le choix de cette population d’étude est inapproprié, puisque les femmes qui la composent se caractériseraient par une petite poitrine (voire inexistante) et une mince morphologie. Ce qui est absolument faux !

En réalité, il ne faut pas se fier à la morphologie des têtes de listes pour extrapoler sur toute la population. En effet, à l’analyse des caractéristiques des femmes qui ont participé au marathon de Londres, il ressort une grande variété de morphologies, avec plus de 56 tailles de soutiens-gorge, allant du AA au HH. Quant aux tours de poitrine, elles atteignaient les 101 cm pour une masse moyenne de 67 kg.

Le choix de la course à pied comme activité physique est aussi pertinent, car courir une activité complète qui fait intervenir presque tous les muscles du corps, qui est effectuée dans la quasi-totalité des sports et qui demande des efforts physiques intenses.

Courir un marathon fait intégrer l’aspect relatif au long terme dans l’effort.

Les résultats
Lire la suite »


25 juin 2018

débuter le sport

De plus en plus sédentaire : La sédentarité tend à gagner de la place

Les dernières statistiques montrent que de moins en moins de Français pratiquent régulièrement du sport. Pire, le seuil de 10 000 pas par jour préconisé par l’Organisation Mondiale de la Santé pour rester en forme n’est pas atteint par plus de 75% des 18-64 ans. La sédentarité gagne du terrain, en cause les écrans.

Pourtant, vous êtes de plus en plus nombreux à suivre les conseils de votre coach Jiwok pour rester en forme et faire du sport !

Votre nouvelle mission : vous devez le faire découvrir Jiwok à vos amis et à votre famille afin d’inverser cette tendance !

Les jeunes passent de plus en plus de temps devant leurs écrans

En effet, d’après une enquête réalisée par l’Irmes pour l’association Assureurs Prévention, la pratique du sport ou d’une activité physique régulière a baissé de -5% en France. Si dans l’ensemble de l’Europe, la proportion des personnes qui se déclarent ne faire ni activité physique ni sport a augmenté de 3% passant de 39% à 42%, en France cette augmentation est de 8%.

Cette tendance ne risque pas de s’inverser malgré les nombreuses mises en garde lancées par les spécialistes pour que les Français (surtout les jeunes) bougent un peu plus.

Les 10 000 pas par jour préconisés par l’OMS pour garder sa forme ou pour ne pas prendre du poids sont loin d’être atteints et en première ligne des causes de cette sédentarité se trouvent les écrans de téléphone, des ordinateurs et télévision.

Les jeunes font de moins en moins de sport

Les résultats de ces enquêtes sont d’autant plus inquiétants selon le Pr Jean-François Toussaint, Directeur de l’Irmes (Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport/Insep) que les jeunes de 18-24 ans font en moyenne 8 000 pas par jour, soit bien en deçà du seuil requis. La tendance à la sédentarité augmente dans cette tranche d’âge et les avancées technologiques n’y sont pas étrangères.

En effet, les jeux vidéo, les ordinateurs à travers la globalisation des réseaux sociaux, les tablettes et les smartphones ainsi que les télévisions contribuent grandement à occuper les jeunes et les empêcher de faire des exercices physiques.
Lire la suite »


04 juin 2018

fitspo mauvais pour le corps

Pourquoi Instagram c’est mauvais pour votre corps

Une étude intitulée “Mobile exercising and tweeting the pounds away“ (traduisez « faîtes du sport et tweetez depuis votre mobile pour maigrir ») vient d’être réalisée sur le célèbre réseau social Instagram et plus particulièrement sur les adaptes du « Fitspo », cette tendance qui tend à motiver les utilisateurs à faire du sport et à adopter un mode de vie plus « sain ».

En réalité, ces publications créeraient l’effet inverse chez les personnes qui les consultent. Explications.

Ce phénomène est absolument partout
: il s’agit principalement de clichés qui affichent des corps filiformes, sportifs et bronzés, en d’autres termes, des corps (trop) parfaits selon les codes de notre société actuelle.

Ce sont des personnes qui semblent avoir fait du fitness, du yoga et du sport en général leur passion à part entière et entendent bien la partager au plus grand nombre.

Pourtant, les conséquences pourraient être négatives puisque ces initiatives seraient nocives pour le public qui les consulte.

En effet, elles provoqueraient des comportements auto destructeurs et contribueraient à la baisse de la confiance en soi tout en augmentant le mal être.

C’est que démontre l’étude qui vient d’être publiée et qui met en relation le réseau social et les effets pervers qu’il induit.
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories