activité physique

Découvrez nos articles pour une bonne pratique du sport. Que faut-il faire ou non selon sa condition.

30 novembre 2016

courir-en-hiver
(crédit photo : Carl_C )

L’hiver arrive et votre motivation est au plus bas.

Il fait froid, la nuit arrive plus vite, vous êtes un peu fatigué….Vous êtes donc moins motivé pour courir.

Pourtant en hiver, il est important de continuer à garder une activité physique minimum sinon très rapidement votre niveau acquis si chèrement va vite retomber, et ce serait dommage d’avoir effectuer tant d’efforts durant ces derniers mois pour repartir en arrière.

Si le froid et la nuit sont vraiment des obstacles, vous pouvez garder une activité physique en intérieur en investissant d’un vélo d’intérieur, elliptique, tapis de course, tapis de marche ou rameur (ou dans un forfait 3 mois dans une salle de fitness) et suivre un entrainement Jiwok bien au chaud.

Pour tous les cyclistes, vous pouvez utiliser les entrainements vélo d’intérieur, pour vos séances de Home trainer, qui vous permettront pendant l’hiver de garder votre niveau (voir ce témoignage par exemple).

Si vous vous êtes déjà inscrit à une course comme le Marathon de Paris ou le Semi de Paris par exemple, il est important de garder un minimum d’activité et de rester à niveau avant d’attaquer votre entrainement pour l’épreuve. En effet, il n’est pas conseillé de couper pendant l’hiver et de reprendre au moment de l’entrainement pour l’épreuve.
Sinon l’entrainement risque d’être assez difficile pour vous.

Comme les premières courses en France ne sont pas avant le mois de Mars, les entraînements semi , marathon ou 10 km s’étalant sur 6 à 12 semaines, vous ne pouvez pas les commencer maintenant.

C’est pourquoi, vous pouvez suivre des entraînements légers Jiwok, de préparation à une future course, qui vous permettront de rester à niveau pendant l’hiver et d’être prêt physiquement lors du démarrage de votre entrainement.

Enfin, le service Jiwok a été conçu (aussi) pour vous aider dans les moments difficiles car avec la musique et la voix du coach, vous êtes moins seul, vous êtes encouragé et motivé.

Si vous avez toujours un manque de motivation, je vous invite à lire les témoignages des Jiwokers ici qui vous aideront à trouver la flamme pour continuer à pratiquer.

Bon courage à tous.


21 novembre 2016

Femmes enceintes et sport

Il est possible de faire du sport pendant votre grossesse.

Vous avez un projet de bébé ou vous êtes déjà lancée dans l’aventure ?

Vous êtes sportive et avez envie de le rester pendant votre grossesse ?

Pas de panique ! Voici quelques recommandations de votre ostéopathe Jiwok pour mener votre vie de femme sportive et de (future) maman le plus sereinement possible…

I. Pendant la grossesse

Première bonne nouvelle : il est possible d’exercer une activité sportive pendant votre grossesse.
Deuxième bonne nouvelle : c’est même recommandé !
En effet, cela permet :

–    de garder une certaine forme physique et un bon tonus musculaire, donc de récupérer mieux et plus vite après l’accouchement ;

–    de se détendre ;

–    d’améliorer l’oxygénation de la mère, donc du bébé ;

–    de prévenir les problèmes de jambes lourdes et de circulation ;

–    de limiter la prise de poids, et d’autres complications liées à la grossesse (diabète, hypertension…).

Et autre bénéfice non négligeable : cela donnerait également des bébés bien en forme…
Lire la suite »


15 novembre 2016

marche rapide

Voici pourquoi La marche rapide – Marche sportive est une bonne alternative au running

Il arrive régulièrement au cours de la pratique de la course à pied que l’on désire changer, pour un temps ou définitivement, d’activité sportive.

Cet arrêt, plus ou moins transitoire, fait souvent suite à une blessure.

Le joggeur cherche alors un sport de compensation lui permettant de travailler le foncier en attendant de reprendre son activité de prédilection.

Malheureusement, parfois, cet arrêt doit être envisagé à long terme notamment en cas de blessure articulaire, d’arthrose (cheville, genou) ou de douleur lombaire.

En fonction des symptômes, le sportif se tournera vers un –ou plusieurs- autre sport de fond ; typiquement le « vieux joggeur » en forme devient triathlète !

En effet les sports portés (natation et cyclisme), de par leur absence d’impact, sont beaucoup plus doux pour les articulations.

Le sportif pourra donc le plus souvent continuer une activité sportive soutenue tout en continuant à pratiquer à minima la course à pied.

Mais parfois plusieurs problèmes peuvent se poser pour cette « diversification sportive » :

– Le manque de matériel (vélo) ou d’équipement (piscine, piste cyclable) à proximité
– Le manque de facilité de pratiquer au cœur de la ville ou lors de la pause déjeuner
– Le coût du vélo et la possibilité de le stationner
– L’allergie au chlore
– Et parfois (souvent) le coureur n’aime QUE ses baskets !

Il existe une alternative intéressante de la course à pied qui est de plus en plus plébiscité par le public : la marche rapide – marche sportive !
Lire la suite »


09 novembre 2016

les bienfaits du vélo elliptique

Pourquoi le vélo l’elliptique c’est bien pour votre corps

Le vélo elliptique est devenu la star des salles de sport dans la partie cardio.
Il faut reconnaître que cette machine à l’aspect un peu barbare est en réalité tout le contraire une fois qu’on l’a dompté. Elle fait faire un exercice qui impacte l’ensemble du corps et cela d’une façon moins violente que d’autres activités physiques.

Particulièrement efficace si vous souhaitez perdre du poids, améliorer votre cardio ou tout simplement pour rester en forme sans affronter la pluie ou le froid.(Voir tous les programmes vélo elliptique Jiwok)

Vous trouverez là 14 points pour bien comprendre l’intérêt du vélo elliptique et ses atouts.

1°) Le vélo elliptique pour perdre du poids

Chercher la perte de poids pour retrouver la forme est tout à votre honneur. Utilisez le meilleur appareil pour cela est l’option la pus efficace. Avec une mobilisation de 80% de la masse musculaire et une activité régulière, vous allez vous rendre compte que maigrir va venir rapidement. Ce type de vélo stationnaire fait perdre beaucoup de calories et est même plus efficace que la course sur un tapis. Il vous permettra sur le long terme de garder le poids obtenu et de rester en forme.

2°) Régler l’intensité de son effort

Tous les vélos ne le font pas mais certains, notamment ceux des salles de sport, permettent de régler la longueur de la foulée. Cela permet d’augmenter l’efficacité de la session d’entraînement sans pour autant augmenter votre effort. En conséquence, c’est aussi l’efficacité dans votre recherche de poids qui est maximisée en ajustant la foulée à vos besoins.

3°) Améliorer sa capacité aérobie

Nous ne sommes pas tous égaux devant la pratique sportive. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas chercher à s’améliorer, bien au contraire. Cela passe par l’augmentation de sa capacité aérobie, c’est à dire que votre corps doit pouvoir gérer une quantité d’air plus grande pour augmenter son effort. Le travail sur un vélo elliptique est parfait pour cela. Vous remarquerez aussi en quelques semaines seulement que votre fréquence cardiaque va s’améliorer. Les résultats n’apparaissent pas du jour au lendemain mais sont indéniables.

4°) Le haut du corps mobilisé

La particularité du vélo elliptique, c‘est que les bras bougent en cadence avec les jambes. Cela semble déroutant mais c’est un mouvement au contraire très naturel pour le haut du corps qui va travailler efficacement sans même s’en rendre compte. Il ne suffit pas de poser ses bras sur les guidons mouvants mais il faut que le guidon soit accompagné par vos bras. C’est là que tout le tronc travaille. A noter aussi que le dos n’est pas en reste dans l’effort car il doit maintenir le corps stable/ Il est donc lui aussi sollicité.

5°) Les jambes aux premières loges

Le vélo elliptique est parfait pour se muscler les jambes. Il n’a strictement rien à envier à un rameur ou même la course sur un tapis. En effet, elles travaillent tout autant. On peut même encore améliorer l’efficacité de l’entraînement en ne s’appuyant que sur les jambes. Le dos va faire plus d’effort pour se tenir droit et les jambes vont forcées plus pour l’exercice. C’est assez facile à réaliser lorsque le vélo est équipé de barre de maintien latérales. Certains modèles permettent même l’inversion du mouvement des jambes.

6°) Un entraînement complet

Les jambes travaillent, le haut du corps se muscle aussi, c’est bel et bien tout votre corps qui profite d’une séance d’entraînement sur un vélo elliptique. Réalisée régulièrement et même avec une intensité moyenne, l’entraînement elliptique fera un grand bien tant à votre corps qu’à votre perte de poids. Il est donc à chaudement recommandé si vous cherchez à perdre du poids.

7°) Doux avec les articulations

On l’appelle vélo mais en fait le mouvement serait plus proche de celui de la course à pied. Toutefois, la très grande force du vélo elliptique est de ne pas provoquer de fatigue articulaire. En effet, les pieds ne quittent jamais les pédales puisqu’elles suivent en formant une ellipse le parcours des pieds. C’est une grande source de confort. Évidement, les personnes souffrant du dos, quel qu’en soit la raison, y trouvent leur compte. Les autres limiteront de beaucoup les risques de douleurs ou de blessures en comparaison de la course à pied par exemple. Le vélo elliptique est un sport doux qui convient donc même aux personnes âgées.
Lire la suite »


02 novembre 2016


(crédit photo : Alexandre Launay )

Les effets du surentraînement sur votre corps et vos performances

Notre médecin du sport et mésothérapeuthe attaché à l’INSEP, Dr Charles Aisenberg vous a rédigé un nouvel article concernant un sujet qui touche les coureurs et tous les sportifs qui veulent en faire trop : le surentraînement.

Phénomène quasi inconnu du sportif occasionnel, le surentraînement touche le sportif professionnel mais aussi l’amateur « assidu » notamment dans les phases de préparation intensive (marathon, triathlon, trail etc.), les médecins du sport le redoutent également chez les jeunes en sport-études ou qui pratiquent une activité sportive à haute dose.

L’objectif de l’entraînement est d’induire une adaptation des tissus musculaires et du système cardio-vasculaire par une répétition de séances. Lors de la phase de récupération, entre les séances, l’organisme va se régénérer et doit retrouver un niveau d’équilibre plus élevé qu’avant « l’agression » que constitue la séance d’entraînement.

Ainsi, grâce à un entraînement régulier et équilibré utilisant des charges progressivement croissantes et des périodes de récupération en rapport, le sportif doit progresser.

Le surentraînement est le résultat d’un entraînement mal conduit avec un déséquilibre entre les charges de travail et les périodes de récupération. Chez le sportif amateur, il apparaît lors de la modification des habitudes d’entraînement sur plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Les principaux symptômes du surentraînement sont :

– La fatigue, physique et psychologique, avec une perte du plaisir de l’effort et de la motivation à l’entraînement.
– Des troubles du sommeil soit à type de difficultés d’endormissement ou de réveils nocturnes, soit à type d’hypersomnie sont presque toujours retrouvés.
– Une baisse de l’appétit.
– Des contre performances sans diminution de l’entraînement ; souvent interprétés à tord par le sportif qui va augmenter l’intensité de son entraînement.
– Une perte d’efficacité du geste technique et un risque accru de blessures.
Lire la suite »


26 octobre 2016

sport médicament

Courir, nager, pédaler, ramer vous aide contre le cancer

Pratiquer une activité physique régulière et adaptée est une solution efficace permettant de limiter à 40 % les risques de rechutes et dans la même occasion, augmenter à 40 % le taux de survie.

Faire du sport est bénéfique pour la santé, c’est un fait. (N’hésitez pas à lire notre article sur « Les 10 bienfaits du running » ou de la marche nordique )

Par contre, les bienfaits de la pratique du sport chez les personnes atteintes du cancer restent encore peu connus.

En collaboration avec le laboratoire Amgen, la Cami, qui est une fédération nationale Sport & Cancer, association créée en 2000 par le cancérologue Thierry Bouillet et le karatéka Jean-Marc Descotes, a effectué une étude sur le vécu des patients ainsi que des soignants, concernant les conditions d’accès aux activités physiques.

Cette étude réalisée sur 1 544 patients majoritairement féminins, et dont les deux tiers étaient atteints d’un cancer du sein, a été présentée le mercredi 12 octobre.

Pour les patients interrogés, les principaux bénéfices attendus étaient, notamment l’amélioration de la qualité de vie et du bien-être (99 %), de meilleures chances de guérisons (83 %) et la réduction des douleurs et de la fatigue.

Contre toute attente, des chiffres ont démontré que 74 % des patients ont continué à pratiquer une activité physique malgré leur maladie. Un résultat surprenant, surtout lorsqu’on tient compte des nombreux freins qui peuvent se mettre en travers.
Lire la suite »


25 octobre 2016

crampes et éviter les crampes conseils

Quelques conseils pour éviter les crampes pendant votre entrainement ou votre course

Hantise de tous sportifs, occasionnels ou professionnels, les crampes sont non seulement douloureuses, mais gâchent le plaisir et empêchent l’atteinte des objectifs fixés (que ce soit votre course féminine (6 km), 10 km, semi marathon, marathon, trail ou triathlon). Pourtant, il suffit de quelques précautions pour s’éviter ce genre de désagrément.

Les crampes, c’est quoi ?

La crampe est une contraction spontanée, involontaire, soutenue, douloureuse d’un ou plusieurs groupes de muscles.

Cette douleur peut être précédée de signaux préalables à son apparition. Elle dure en général de quelques secondes à plusieurs minutes. Les muscles qui font le plus l’objet d’une crampe sont ceux situés au niveau des membres inférieurs.

Pourquoi les muscles sont-ils pris de crampes?

Généralement, les crampes sont le résultat d’un exercice trop intense. Quand un muscle est trop sollicité ou bien qu’avant la course à pied, un échauffement adéquat n’a pas été effectué, ce muscle se fatigue et la crampe survient. De même, si le muscle ne s’est pas reposé convenablement après un effort (surentraînement) et que déjà il est sollicité pour un autre effort aussi intense, il va présenter des signes de fatigue et les crampes vont survenir. (Il est important de bien récupérer après l’effort)
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories