Courir le midi

Comment bien préparer sa séance de running pendant la pause déjeuner.

De plus en plus de coureurs profitent de la pause du midi pour courir afin de garder la forme.

Avec des séances de course à pied à l’heure du déjeuner, il est important d’avoir des réserves énergétiques particulièrement efficaces tout en évitant certains problèmes comme par exemple les ballonnements au niveau de l’estomac ainsi que les sensations de clapotement.

Pour ne pas qu’une telle situation ne se produise, vous devez avoir les bons réflexes au moment opportun.

Une programmation de l’heure du repas et de la séance de votre entrainement Jiwok est par conséquent nécessaire.

Comment réussir l’intégration des repas pendant la course de midi sans influer sur vos performances ? C’est à cette question capitale que répond cet article qui fournit quelques conseils nutritionnels indispensables pour courir à midi en toute sérénité.


1- Programmez votre journée au moment du petit déjeuner

Vous ne devez en aucun cas négliger le petit déjeuner dans la mesure où il constitue le repas le plus précieux de votre journée.

Sachez qu’à votre réveil le matin, vos réserves énergétiques sont très faible quantité compte tenu du fait que votre organisme est à jeun depuis lors.

C’est pour cette raison que vous devez avoir un petit déjeuner consistant et capable d’apporter à votre corps 25% de ses besoins en calories au cours de la journée.

Vous pourrez pour ce faire manger du pain aux céréales accompagné d’un produit laitier, de miel ou de confiture, de beurre, d’une boisson chaude et d’un jus de fruit au réveil avant d’entamer votre journée.

2- Déjeuner : faut-il le prendre avant ou après votre running ?

Lorsque vous décidez de courir à midi ( à l’heure du repas), la question se pose de savoir à quel moment est-il plus propice de manger. Est-ce avant ou après votre séance de running ?

Il faut dire que prendre un repas n’est conseillé juste avant de débuter votre séance de course à pied. Avant d’entamer un tel exercice, certains commettent la grossière erreur de manger de façon excessive. Ce qui a des conséquences néfastes sur l’organisme.

Gardez à l’esprit que le running constitue une activité particulièrement éprouvante pour votre estomac et les problèmes gastro-intestinaux pourront le plus souvent se faire ressentir.

La prise d’une collation à 11 heure devrait vous éviter certains soucis tels qu’une hypoglycémie tout en contribuant à un entraînement plus efficace. Celle-ci peut comprendre par exemple une barre de céréales, une compote ou un fruit.

Après avoir couru, vous devez songer à vous restaurer au plus vite. L’absence d’un repas après la course pourrait provoquer une fatigue durant tout l’après-midi en plus des difficultés que vous éprouverez en termes de récupération.

Rassurez-vous qu’un tel repas est non seulement digeste et mais également complet.

Voici un exemple de ce que vous pouvez consommer tout juste après votre exercice : un sandwich, des légumes et viande froide ou une salade de féculents avec pour accompagnements du pain céréalier, des crudités, du jambon, du fromage frais ou du beurre.

Ce repas rapide doit être en outre constitué de compote, de fruit et d’un produit laitier.

bruler calorie runing

3- L’importance de l’hydratation durant toute la journée

Pour permettre à vos muscles de récupérer aussi rapidement que possible, il est indispensable de vous hydrater.

Cette hydratation qui doit s’effectuer avant, durant et après votre entraînement est par conséquent d’une importance capitale.

Ils ne sont pas nombreux les coureurs qui emportent avec eux un bidon ou une bouteille.

Les raisons pour lesquelles vous devez boire assez d’eau sont multiples : En vous hydratant, c’est un moyen particulièrement efficace pour prévenir une déshydratation aux conséquences désastreuses pour votre organisme.

Vous serez déshydratés au cours et après et il faudrait prendre les dispositions idoines pour éviter une telle situation. Pour ce qui est du moment le plus propice pour vous hydrater, vous devez le faire pendant et après le repas. (L’hydration en running, c’est vraiment important)

4- Bon savoir

Lors de votre course de midi, vous n’êtes pas à l’abri de certains malaises comme par exemple l’hypoglycémie.

Vous êtes nombreux à penser peut être que ce souci ne touche que les diabétiques. Ce n’est pas vrai puisque des personnes non diabétiques exerçant une activité physique peuvent être aussi victimes d’un malaise hypoglycémique.

Ayez à l’esprit que l’effort physique augmente les besoins d’un organe crucial comme le cœur à la fois en oxygène et en sucre.

Pour éviter les surprises désagréables, la vigilance doit être de mise. C’est pourquoi, il faut devez vite réagir dès lors que vous ressentez des palpitations, une sensation de jambe en coton, des tremblements et bien d’autres encore.

Si vous faites face à ces différents symptômes, vous devez sans tarder avaler du sucre.

Il peut s’agir d’une lampée de gel ou d’un simple bonbon. Grâce à cet apport de sucre à votre organisme, ces différents signes susmentionnés disparaîtront en toute simplicité.

Soyez par conséquent très vigilants et ne partez réaliser votre séance Jiwok à l’heure du midi sans avoir à portée de main vos armes pour parer à toute éventualité.

Si vous n’êtes pas du midi, mais plutôt du matin ou du soir, retrouvez nos conseils.

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: