course-à-pied

Venez découvrir les apports de la course à pied en terme de santé. Suivez les conseils pour maigrir et profiter de vos entrainements.

16 juin 2015

cadeau fete des pères  sport course a pied

(crédit photo : Kristina Alexanderson )

Fête des Pères : Offrez un coach Jiwok !

Votre Papa aime le running ? Il pédale dans le salon ? Il nage à la piscine municipale ? Il veut refaire du sport mais il manque de motivation ?

Voila le cadeau qu’il lui faut : Les bons cadeaux Jiwok .

Avec les bons cadeaux Jiwok, vous pouvez offrir un coach sympa à votre père pour des durées de 3 mois à 12 mois.

Très simple à offrir : soit directement par email soit en l’imprimant (et vous le plier dans une enveloppe).

bon-cadeau-jiwok

Ainsi en quelques clics, vous offrirez un cadeau original, ludique et sportif : Un coach mp3 pour le running, le vélo d’appartement, vélo elliptique, le tapis de course , la marche à pied ou la natation.

Alors pour tous ceux qui veulent offrir un bon cadeau Jiwok à leur Papou chéri c’est ici >>>>>>


running 10 km programme 10 km débutant
(crédit photo : Drongowski )
Du débutant au 10km

« Courir 10km ? Jamais de la vie ! Sérieusement Denis, je cours 10 minutes, je deviens tout rouge, je crache mes poumons, alors un 10km…Hein… »

J’ai entendu cela il y a 3 mois….et c’est sûrement ce que se disent de nombreux débutants en running. Et bien c’est faux 🙂 et même archi faux. (La même personne a couru son premier 10 km ce week-end :))

Ne vous laissez pas impressionner pas la distance. Si c’est quand même le cas, vous pouvez alors essayer de courir un ou plusieurs 5 km. Cela vous permettra de vous familiariser avec l’ambiance des courses, la gestion du monde autour de vous. Et votre coach Jiwok pourra également vous aider pour votre entrainement 5 km.

Mais je le répète si vous avez suivi nos entraînements débutant, une course de 10 km est à votre portée, mais vous ne le savez pas encore (je suis là pour le vous dire!)

Pourquoi je vous dis cela, tout simplement parce que j’ai vu, lors de nombreux 10 km, de nombreux coureurs avec un lecteur mp3 et surtout de nombreux débutants participaient à ce type de course.
Lire la suite »


15 juin 2015

massage jogging courir
(crédit photo : Crimestoppers)

Le massage sportif est une pratique souvent oublié par les coureurs et pourtant il peut être d’un grand bénéfice pour votre corps. Il permet de bien préparer le corps avant l’effort mais aussi d’accélérer la récupération après les entraînements. Si vous souhaitez pratiquer le running, le trail, le triathlon et éviter les risques de blessures, il est intéressant de maîtriser ce type de massage et de le pratiquer.

Les 5 avantages d’un massage sportif

Mieux préparer à l’effort
Le premier rôle de ce massage est de bien préparer les muscles avant une course à pied. Une friction tonique des jambes permet de chauffer les muscles, de fluidifier la circulation sanguine et d’augmenter le tonus. De plus, ce massage permet de commencer à libérer les endorphines, aussi appelées « hormones du bonheur » et donc de booster votre sentiment de bien-être juste avant votre entraînement. Vous pouvez ainsi commencer votre course bien préparé et de bonne humeur !

Soulager les crampes
Lors de votre jogging, il est possible que des crampes apparaissent (Comment éviter les crampes ?). Pendant l’effort, vos muscles se contractent et se décontractent en consommant de l’énergie. Si votre réserve d’énergie s’épuise, la décontraction ne se fait plus ce qui cause une crampe. Pour éviter les crampes aux mollets, vous devez consommer des aliments riches en magnésium. Si cela ne suffit pas, vous pouvez alors réaliser un massage sportif pour faire disparaître la crampe. L’objectif est d’accélérer la circulation sanguine et de détendre le muscle afin de vous soulager.

Accélérer la récupération
Une fois votre course terminée, le massage sportif s’avère très utile pour récupérer plus vite. Les frictions ont pour effet immédiat d’évacuer les toxines qui se sont formées pendant votre entraînement. Le massage purifie le sang qui peut ainsi mieux circuler à l’intérieur des veines. Ce type de massage a aussi comme rôle de détendre le corps et les muscles tout en faisant disparaître les tensions. Cela permet, entre autre, de prévenir l’apparition des courbatures après l’effort. Votre corps est donc reposé et mieux préparé à vos futures courses.

Soigner vos courbatures
Le massage sportif permet de soulager les crampes pendant l’effort et d’éliminer les tensions après mais ce n’est pas tout ! Il peut aussi atténuer d’autres douleurs comme les courbatures. Pour prévenir ce problème, il est important de bien s’étirer avec des mouvements doux et progressifs, de beaucoup boire et d’avoir une alimentation riche en potassium (fruits secs, bananes, bouillon de légumes…). Cependant, si vous avez tout de même des courbatures, sachez que le massage sportif apporte une chaleur bénéfique qui peut les faire disparaître. Vous pouvez en plus prendre une douche ou un bain très chaud. Attention cette technique fonctionne pour les lésions légères comme les courbatures mais pas pour les problèmes plus graves comme les déchirures musculaires ou les élongations.

Augmenter votre bien-être
Certes ce type de massage est très utile pour protéger et soigner votre corps mais ces massages sont aussi très agréables et l’occasion de vous détendre après la course. Ils procurent, en effet, un bien être total en aidant votre corps à se relaxer et à se détendre. Le massage sportif, comme les autres massages, est donc un moyen efficace de lutter contre le stress, l’anxiété et même l’état dépressif.

Faut-il réaliser un massage sportif avant ou après l’effort ?

Selon les effets recherchés, le massage sportif peut être fait avant, pendant ou après votre entraînement.

Avant une course ou une séance d’entrainement, le massage prépare efficacement vos muscles et vous permet de bien commencer votre entrainement. Attention tout de même à ce que le massage soit court, c’est-à-dire de 15 minutes maximum. Si vous dépassez ce temps, le massage a tendance à trop vous relaxer et à provoquer une envie de vous endormir.
Lire la suite »


10 juin 2015

bien manger pour le marathon

Avant d’aborder l’alimentation pour votre marathon, nous allons faire un peu d’histoire.

Qu’est ce qu’un marathon ?

Le marathon est une course à pied créée en 1896 pour les Jeux Olympiques d’Athènes dans le but de commémorer la distance qu’aurait parcouru un messager grec entre la ville de Marathon et Athènes, la capitale grecque. D’une distance totale de 42,195 kilomètres, c’est une course de fond qui nécessite, avant de se lancer, une préparation marathon dans laquelle on suit un plan marathon avec une alimentation marathon spécifique et un régime alimentaire particulier avec des repas bien réfléchis.

La préparation marathon

On ne décide pas du jour au lendemain de se lancer sur une distance aussi importante sans une préparation marathon au préalable. Il est intéressant de consulter son médecin traitant avant de commencer l’entrainement marathon. Suivant votre âge, il pourra vous faire faire un test d’effort afin de mesurer entre autres votre capacité pulmonaire et votre temps de récupération. Un marathon se prépare au minimum deux mois avant le départ de la course.

Pour cela, il faut faire un plan marathon en se fixant des objectifs réalisables pour ne pas se décourager. Il est donc important d’avoir déjà atteint un certain niveau en running avant de suivre un entrainement marathon. Courir 1 heure en continue semble le miminum avant de se lancer dans l’aventure du marathon.

L’alimentation marathon

En ce qui concerne l’alimentation marathon, il faut privilégier les glucides à tous les repas sans pour autant ne manger que ça. 10 grammes de glucides par kilo de corps sont généralement conseillés dans un régime alimentaire qui s’inscrit dans un plan marathon.

On mange donc des pâtes mais pas seulement. on peut se préparer des repas à base de riz et de semoule de blé dur aussi.

Dans ce régime alimentaire, on n’oublie évidemment pas les fruits et les légumes pleins de fibres bonnes pour le transit et de minéraux et vitamines pour le tonus et le métabolisme de base et on fait aussi la part belle aux protéines pour la croissance musculaire avec notamment des blancs d’œuf.
Vous trouverez ici nos conseils alimentaires spécifiques pour les 7 jours avant le marathon.
Lire la suite »


21 mai 2015

courir plus vite

Les 10 meilleurs conseils pour bien réaliser sa séance de fractionné : débutants comme confirmés

Aujourd’hui, je vais aborder avec vous une séance typique de la course à pied : le fractionné. Comme vous le découvrirez, c’est une séance très particulière qui possède beaucoup de vertus pour améliorer vos performances de running.

Vous retrouverez ces séances dans les entrainements courir plus vite (améliorer sa vma) mais également dans les plans 10 km, semi marathon, marathon, 20 km, trail ou ultra trail.

Afin d’être certains d’optimiser au maximum ces séances de fractionné et en tirer un bénéfice maximal pour votre corps et vos performances, il est important de suivre un certain de nombre de règles.

Mais avant cela, attardons nous un peu sur la définition de la séance de fractionné.

Qu’est-ce que le fractionné ?

Le fractionné est une méthode d’entraînement principalement utilisée pour la course à pied. Qu’est-ce que le fractionné ? Ces intervalles dépendent de l’intensité que vous voulez donner à votre entrainement. Cela peut être 30 secondes intenses puis 30 secondes de récupération, mais aussi 15 secondes intenses suivies de 30 secondes de récupération, tout dépend de la difficulté souhaitée. Mais à quoi cela sert-il ? Pourquoi faire du fractionné ?

Dans les années 1950, Emile Zatopek, triple champion olympique, révolutionne la course à pied en intégrant à ses entraînements du fractionné. En effet, pour progresser, il faut toujours habituer son organisme à des efforts plus longs et soutenus et cette méthode de course permet une amélioration de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie). La VMA, c’est la vitesse maximale en aérobie que l’on peut tenir sans souffrir physiquement. Ainsi, en développant notre VMA, on développe notre capacité à courir vite.

Pour résumé, le fractionné est un entrainement qui améliore notre endurance cardiovasculaire, mais aussi des qualités physiques comme les aptitudes musculaires, la puissance et la technique de course et la connaissance de soi en réalisant une séance éprouvante. De plus, il convient et s’adapte aux débutants comme aux sportifs confirmés et pour les habitués du running, cela permet de varier les séances et de ne pas tomber dans la monotonie.

Voici 10 conseils pour un fractionné réussi :

1 – Avant toute chose, l’équipement est primordial ! Ainsi, veillez à avoir les bonnes chaussures, bien adaptées à vos pieds et pas trop usées. Et avant de partir, il faut avoir mangé quelque chose au moins deux heures avant, le fractionné ne se pratique pas à jeun. Et évidemment, hydratez-vous en conséquence avant pendant et après.

2 – Le fractionné vous demandera des efforts musculaires intenses, ce qui signifie risque de blessure, c’est la raison pour laquelle il faut une préparation consciencieuse. Pour éviter cette déconvenue qu’est la blessure et qui viendrait freiner vos performances, prenez le temps de vous échauffer au moins 15 -20 minutes à allure lente puis élevez progressivement le rythme. (Les séance de fractionné réalisé par les coach Jiwok intègrent toujours cette phrase d’échauffement)

3 – Le choix du terrain semble être un détail, mais un détail qui compte. Préférez un terrain plat et dégagé pour être concentré sur votre vitesse. Pour les débutants, évitez les pistes, car vous aurez tendance à vouloir aller trop vite. Vous pouvez faire votre entraînement dans la nature comme un bois par exemple, mais vous risquez de perdre en précision avec les montées et les descentes.
Lire la suite »


12 mai 2015

ostéopathie et sport

(crédit photo : Herrfischer )
L’’ostéopathie et la pratique sportive : quand consulter ?

Douleurs articulaires, maux de dos, entorses, fractures, tendinites, stress avant une épreuve… autant de motifs qui poussent le sportif à consulter un professionnel de santé.

Oui, mais : à quel spécialiste s’adresser et pour quel motif ? Médecin du sport, orthopédiste, kinésithérapeute, podologue, ostéopathe… tous proposent, de manière différente, des solutions aux petits et grands maux du sportif.
Cet article est fait pour vous éclairer dans votre choix, et préciser dans quels cas il est indiqué de consulter un ostéopathe.

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est une médecine manuelle originale. Elle vise à rétablir un bon fonctionnement des structures articulaires, ligamentaires, musculaires et viscérales afin d’optimiser les capacités du corps humain. L’ostéopathe considère le patient dans sa globalité. Son objectif est de rétablir un équilibre physique, et, par conséquent, psychique et chimique du corps, à l’aide de techniques exclusivement manuelles.

Toute atteinte des articulations, ligaments, muscles peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Ce déséquilibre perturbe les capacités physiques du sportif et altère ses performances.  C’est pourquoi de plus en plus de structures sportives font appel à des ostéopathes pour compléter leur équipe  de thérapeutes, aussi bien dans le milieu sportif professionnel qu’amateur (course à pied, rugby, tennis, natation…).

Comment choisir son ostéo ?

On entend souvent qu’il y a des « ostéopathes exclusifs », des « kinés-ostéos », des « médecins-ostéo »…
Il me semble important de préciser que la plupart des écoles qui ne forment que des ostéopathes exclusifs (ni kiné, ni médecin) dispensent environ 5000 heures de formation sur 5 ou 6 ans, le minimum selon moi pour pratiquer une ostéopathie de qualité.

Ce sont ces 5000 heures validées en fin d’études qui donnent droit au Diplôme d’Ostéopathie. Pour être plus sûr du praticien à qui vous avez affaire, vérifiez que cet ostéopathe est  « D.O » : Diplômé en Ostéopathie.
Et n’hésitez pas à vous fier au bouche-à-oreille : c’est encore le meilleur indicateur du savoir-faire d’un ostéopathe…

Quand consulter votre ostéopathe à titre préventif ?
Lire la suite »


27 avril 2015

boisson-isotonique-boisson énergétique
(crédit photo : Mynamehere )

Boisson de l’effort isotonique maison (boisson énergétique)

voilà deux recettes de « boisson de l’effort » (boisson énergétique) largement éprouvées !

Je ne le répéterai jamais assez, boire c’est très important, surtout si vous préparez une course longue comme le marathon.

Voici donc 2 recettes de boissons isotoniques et glucidiques … pour trois fois rien .. et même encore moins que ça !

Première Recette:

1 Litre de thé type earl grey
+ une pincé de sel + une cuillère de jus de citron
+ 30 à 80 g de miel d’accacia suivant résultats souhaités ( 30g=boisson désaltérante par temps très chaud …. 80g= glucidique)

c’est très digeste et vous apportera tous les apports nutritionnels pour les sorties longues de running

Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories