le monde

12 février 2018

débuter la course à pied

« Courir moins vite pour progresser plus vite : Courir lentement c’est bien lorsqu’on débute le running »

Je reçois de nombreux messages de coureurs débutants qui trouvent qu’ils ne courent pas assez vite pendant leurs séances d’entrainement Jiwok. Je peux le comprendre. Mais en lisant cet article, vous découvrirez qu’en courant moins vite, vous progresserez plus vite.

Tous les coureurs font ou ont déjà fait cette erreur, celle de courir plus vite pour améliorer leurs performances. Il faut bien reconnaître que cela semble tomber sous le bon sens du chronomètre.

En allant plus vite, je mettrai moins de temps pour une distance donnée. Sauf que c’est une erreur. Pour courir plus vite, il faut aussi apprendre à courir moins vite. On appelle cela l’endurance fondamentale.

L’endurance fondamentale, c’est qu’un runner ne dépasse jamais une certaine fréquence cardiaque qui correspond au maximum à 75% de sa fréquence cardiaque maximale. (Bien mesurer sa FCM c’est important)

Dans les faits, cela veut dire que l’on doit être capable de courir à allure modérée, assez modérée pour ne pas se sentir essoufflé et arriver à tenir une conversation avec son voisin.

Il faut donc se trouver dans une situation de totale aisance respiratoire, d’absence de fatigue musculaire et pouvoir donc tenir de longues séances ainsi.

Évidemment, cela semble de prime abord être contre-productif pour s’améliorer. Au contraire, plusieurs raisons font qu’un rythme de course faible permet de s’améliorer. En premier lieu, les muscles développent à ce rythme le réseau capillaire sanguin.

C’est ce qui permet au sang d’arriver dans les muscles et plus un muscle est irrigué en sang, plus il performant. Or ce développement du réseau ne se fait qu’à faible intensité.
Lire la suite »


30 janvier 2018

bien finir sa première course

Découvrez les 28 meilleurs conseils à connaître avant votre première course

S’inscrire à une première course est à la fois effrayant et excitant.

Pendant votre course que ce soit un 10 km, un semi marathon ou marathon, il peut se passer pas mal de choses négatives : Frottements, douleur, mal au ventre, mamelons ensanglantés….. des petites choses dont le coureur débutant doit faire attention pour le jour de course.

Toutefois, si vous avez les bons réflexes pendant votre préparation de votre course, avant la course et pendant la course alors, vous passerez un super moment, vous franchirez la ligne d’arrivée avec un sentiment extraordinaire d’avoir accompli une belle performance pour vous et votre corps.

Pour vous aider et s’assurer que votre course se passe bien, voici 28 conseils à connaitre avant votre première course.

1 – Le ravitaillement

Le ravitaillement n’est pas un moment simple à gérer lors de sa première course. Tout simplement parce que c’est la première fois que vous voyez un poste de ravitaillement de course à pied. Alors vous avez imaginez que vous seriez sûrement seul en arrivant à la table de ravitaillement et que vous pourrez récupérer votre boisson facilement.

N’oubliez pas que sur certaines courses, vous serez plus de 40 000 coureurs, donc forcément, il y aura du monde.
Ne soyez pas pris dans la panique et le chaos qui existent habituellement autour des quelques premiers volontaires qui distribuent l’eau.
Allez un peu plus loin, ce sera beaucoup moins moins mouvementé et vous pourrez récupérer votre boisson facilement et sans stress.

2- Attention aux jets de gobelets

Dès que vous avez récupéré votre gobelet d’eau, essayez de vous éloigner le plus vite possible et ne restez pas trop prêt des autres coureurs. Vous risquez de vous prendre le reste d’eau de gobelet sur vous….Et ce n’est pas très agréable, surtout si il fait froid.

3 – Apportez vos gels énergétiques

Sur de nombreuses courses, lors du ravitaillement, vous pourrez vous alimenter et même avoir des gels énergétiques. Mais si vous manquez un ravitaillement parce que vous êtes trop concentré sur votre course et votre effort, vous serez bien content d’avoir votre propre gel sur vous.
Surtout, si vous souhaitez vous donner un petit coup de boost sur la fin.

4 – Votre gel n’aime pas le froid

Si votre course se déroule pas temps froid, votre gel risque de geler 🙂
Prenez donc l’habitude de le sortir cinq minutes plus tôt et de le maintenir à l’intérieur de votre gant. il sera ainsi consommable lorsque vous en aurez besoin.

5- Ne mélangez boisson énergétique (Gatorade, Aptonia, Isostar,etc….) et un gel énergétique

Cela fait beaucoup de sucre et peut vous faire mal à votre estomac pendant la course (ce serait dommage). (Notre recette pour une boisson énergétique)
Lire la suite »


11 décembre 2017

débuter trail

10 conseils pour bien débuter trail

Vous faites du running depuis quelques années. Vous avez un niveau que vous jugez déjà intéressant et l’idée de courir un marathon ne vous fait plus peur depuis longtemps.
Mais il y a une autre idée en réalité qui vous titille ces derniers temps.

Et si vous passiez de la route aux chemins de terre ? Et si vous vous lanciez dans le trail ?

Noble ambition qu’il faut savoir alimenter par de judicieux conseils si l’on veut réussir tout en préservant son corps. Les quelques points qui suivent devraient vous permettre d’entrer dans le monde du trail avec bonheur.

1- Savoir être ambitieux mais réaliste

La course de trail est celle parfois de toutes les distances, des parcours les plus ambitieux. Mais vous qui venez de vous lancer dans ce domaine, n’oubliez pas que vous y êtes novice.

Il vous faut donc pour vos premières courses savoir se fixer un objectif qui vous force à aller de l’avant tout en ne plaçant pas la barre trop haut.
On considère de façon générale que 100 mètres de dénivelé représente en fatigue musculaire le temps de parcourir 1 km. En somme, 1000 mètres de dénivelé, c’est parcourir 10 kilomètres de plus que la longueur du parcours elle-même.

Pour une première, préparer un trail de de 10 à 20 kilomètres avec 500 mètres de dénivelé est déjà un bon départ pour débuter dans le monde du trail.

2- Avoir un entrainement spécifique

Un trail n’est pas une course comme les autres et surtout pas une course sur du bitume, du running. Il faut donc un entrainement spécifique pour que le corps s’adapte aux nouvelles exigences.

L’entraînement doit être adapté mais cela ne signifie pas pour autant qu’il est plus long ou plus difficile. Il faut bien se rendre compte qu’un trail, c’est une nature de terrain spécifique, un dénivelé important, une relative rareté du ravitaillement mais aussi l’absence d’indications kilométriques et une technicité particulière.

En conséquence, votre entraînement trail doit se faire en particulier sur du terrain de trail pour apprendre à gérer l’effort, les changements d’allure et la plus grande amplitude cardiaque. Il faut aussi compléter ses séances par un renforcement musculaire de toutes les parties sollicitées par la course.

3- Un équipement adapté

Habitué à courir sur la route, à faire du running, vous allez devoir investir un peu dans du nouveau matériel qui est indispensable à une pratique sécuritaire du trail.

En premier lieu, des chaussures de trail, dont l’accroche au sol est renforcée, sont indispensables. Elles doivent déjà avoir été rodé avant leur première course pour ne pas se faire de mauvaises surprises.

Il faut s’équiper aussi d’un sac à dos contenant une poche à eau et de la place pour le ravitaillement solide. Il est indispensable aussi que celui si soit bien sanglé pour ne pas devenir une gêne pendant la course.

Enfin, un cardiofréquencemètre-GPS est un bon investissement aussi. Il permettra de gérer votre fréquence cardiaque en particulier dan les phases de côtes tandis que le GPS vous informera sur le dénivelé.

Enfin, de bons textiles techniques permettront de limiter les désagréments liés à l’humidité ou à la température. (Vous pouvez retrouver notre article complet sur l’équipement trail.)

4- Apprendre à monter

La première image qui vient à l’esprit lorsque l’on parle de trail, c’est la montée. Elle est bien évidemment une spécificité de la course de trail, surtout qu’elle se fait sur un terrain peu coopératif. Il est impératif de savoir gérer cette difficulté. Pour cela, il faut déjà voir à l’entrainement tous les types de montées, de la courte raide au faux-plat montant.

Il faut apprendre à trouver son rythme et sa fréquence cardiaque sur chaque type de montée.

En trail, les phases de marches soutenues sont tout à fait bien considérées et font partie de stratégie pour être capable de repartir dans de bonnes conditions. Il est donc impératif de savoir se ménager pour continuer de performer.
Lire la suite »


27 septembre 2017

rester en forme running

J’ai perdu 8 kilos en running

Encore des supers témoignages cette semaine ! Vous ne lâchez rien ! Les chronos explosent et les kilos aussi ! Malgré le mauvais temps, vous continuez à enchaîner les séances, Bravo à tous !

Voici donc les témoignages de la semaine :

Niels
« Ce week-end c’était mon troisième semi-marathon. J’ai encore amélioré mon chrono avec un joli 1 h 38 (je visais 1 h 40). Je remercie l’équipe Jiwok qui m’a bien conseillé pendant tout l’entrainement que ce soit avec les mp3 mais aussi avec des réponses à mes questions.
J’adore vraiment votre service, j’ai l’impression d’avoir mon coach perso partout avec moi quand je veux. Maintenant, il faut que je me trouve un nouveau défi »
(Niels a suivi un plan semi 1 h 40)

Elsa
« Encore 2 semaines, et j’aurais fini mon entrainement perte de poids. J’ai perdu 8 kilos ! Et j’attends avec impatience chaque séance pour aller courir..
Je suis complètement accroc. Je ne me doutais pas que j’aimerai tellement cela. Evidemment, je suis aussi super heureuse d’avoir perdu ces 8 kilos et de voir mon corps se transformer. Jiwok a été un vrai déclencheur pour moi et une source de motivation pour me dépasser. »
(Elsa suit un programme perte de poids en running)

Rodolphe
« Séance 1 et 2 , mise en bouche ( facile ) , séance 3 on rentre dans le vif du sujet ! Impatient de faire la séance 4 ! »
(Rodolphe suit un programme courir plus vite)

Anne
« Comme tout le monde : j’y arrive !
Surprenant, j’ai tellement détesté le sport et surtout l’endurance… AUjourd’hui 9ème séance, celle de 70 mn (et oui!) je tiens le rythme en transpirant mais sans difficulté, et j’ai l’impression que mes abdos se gainent.
Bon rien de spécial sur la balance, mais je n’ai pas lu le volet nutrition, les gateaux c’est tellement bon… J’aurais, en temps normal, pris 2 kg!
Donc aucun regret, Jiwok c’est bien! »
(Anne suit un programme perte de poids en elliptique)

Ipek
« Peu de temps après avoir commencé à ma séance, il a commencé à pleuvoir. J’ai couru pour la première fois sous la pluie… Le plaisir de courir est venu au bout de 3 minutes. J’ai vraiment adoré cette séance. Le rythme de la course m’oblige à mieux concentrer tout ce qui m’entourent. Je contemple la nature. Et puis, je me suis douché pour aller travailler par la suite j’étais bonne humeur! ! »
(Ipek suit un entrainement débuter le running)

Sophie
« Quel plaisir de suivre les conseils de mon coach Jiwok. Après avoir débuter avec vous, je viens de courir mon premier 10 km. Je suis trop heureuse d’avoir réussi alors qu’il y a encore quelques mois, le running c’était un truc d’extraterrestre. Je n’en reviens toujours pas que j’ai pu faire cela. Merci encore de votre aide, cela a changé mon mode de vie. »
(Sophie a suivi un programme débuter la course à pied puis courir un 10 km)

Isa
« Pour la rentrée, j’ai commencé la marche rapide. Et c’est très adapté à mon corps. Cela me permet de rester active, de transpirer sans trop « traumatiser » mon corps. A chaque fois que j’entends la voix du coach, ca me donne des ailes. Et puis la musique ca me pousse aussi. Je ne lâche pas ! »
(Isa suit un entrainement de marche)

Et vous, ça donne quoi votre entrainement Jiwok ?

(crédit photo : San Diego Shooter )


21 mars 2017

Eviter les blessures running

Comment éviter les blessures en course à pied : nos 10 conseils.

Certaines personnes sont réticentes à se mettre à la course à cause de la douleur que cela peut engendrer. Effectivement, même si le running possède de nombreuses vertus, certains coureurs peuvent souffrir.

Les douleurs surviennent généralement après l’entraînement. On remarque différentes blessures qui peuvent survenir chez des personnes faisant du running telles que les blessures musculaires, les contractures, les élongations et bien d’autres. On ne peut pas passer non plus à côté des traditionnelles ampoules.

Toutefois, il existe quelques petites astuces à connaître afin de prévenir certaines douleurs et donc arrêter de se chercher des excuses pour ne pas se mettre au running. Pour vous aider, voici 10 conseils pour éviter ces petits bobos.

1 – Ne négligez pas l’échauffement

Si vous commencez votre séance de running sans vous échauffer, cela pourra entraîner des courbatures qui vous donneront l’envie d’arrêter de courir à tout jamais. Alors, même si cela prend un peu plus de temps que vous ne l’aviez prévu, ne faites pas l’impasse sur l’échauffement.Veillez également à ne pas vous étirer trop profondément.

Pour vous échauffer de façon optimale, commencer vos séances Jiwok a un allure très tranquille pendant une dizaine de minutes. Cela vous permettra notamment d’éviter les élongations, les claquages et les entorses.

2 – N’oubliez pas les étirements

Lorsque vous avez fini votre séance d’entrainement, il est primordial de faire une petite séance de « retour au calme » et d’étirements. Au même titre que l’échauffement, si vous faites l’impasse dessus, vous risquez de ressentir de vilaines courbatures. Comptez au minimum une dizaine de minutes pour vos étirements afin qu’ils soient efficaces.

3 – Restez hydraté

Même si votre échauffement vous protège des courbatures, il ne le fera pas contre les crampes. Ces dernières peuvent être vraiment handicapantes pour un sportif et peuvent toucher tout le monde. Que vous soyez un coureur débutant ou aguerri, il faut impérativement que vous restiez hydraté afin des les éviter.
Si vous ne buvez pas assez, il n’y aura pas un échange optimal entre vos muscles et votre cerveau et vous le ressentirez. Pendant votre séance, buvez régulièrement. N’oubliez de prendre une réserve d’eau avec vous si votre séance, car à force de transpirer vous allez vous déshydrater.
Lire la suite »


31 janvier 2017

24eme-semi-marathon-de-moneteau-89-1

Découvrez le Semi Marathon Moneteau

Comme je vous l’ai indiqué au début du mois, en 2017, je partage avec vous les « petites » courses à côté de chez vous.

Cette semaine, je vous présente un semi marathon : Le 24ème Semi-marathon de l’amitié et des villes jumelées à Monéteau (89) à côté d’Auxerre.

Si vous êtes dans la région et qu’un semi-marathon est un de vos objectif en 2017, n’hésitez pas !

Parcours TOTALEMENT PLAT et 1 seule boucle. Il a le label régional depuis plus de 15 ans, qualificatif pour le championnat de France.

Avec un entrainement Jiwok semi-mararthon, vous pourrez le finir ou améliorer votre chrono facilement.

Cette année il est aussi support du championnat de l’Yonne, support national du 8ème ASPTT Running tour, support du 5ème challenge départemental ICAUN’TOUR.
Lire la suite »


19 mai 2016

runkeeper vous espionne

RunKeeper vous espionne

Si vous courez avec votre smartphone pendant vos séances Jiwok (et notre application Jiwok ), vous utilisez peut-être en même temps l’application RunKeeper.

Si vous ne connaissez pas Runkeeper : c’est une application qui vous permet d’enregistrer votre parcours de course pendant vos séances de course à pied.

Il mesura aussi votre vitesse et votre distance parcourue et vous pourrez aussi vous comparez à vos amis coureurs.

C’est une des applications les plus populaires dans le monde du running et qui a été rachetée il y a quelques mois, par Asics.

Cependant, ces derniers jours, il est apparu que Runkeeper faisait un peu plus qu’enregistrer vos parcours de course à pied et votre vitesse.

En effet, le Conseil des consommateurs norvégiens a effectué de nombreux tests sur l’application Runkeeper et s’est aperçu que cette application collectait des données personnelles et les transmettait à une société externe Kiip.me alors que l’application n’était pas ouverte ! (Vous pouvez retrouver la plainte du Conseil des consommateurs norvégiens ici)

Durant un test de 48 heures, l’application qui était inactive sur le téléphone a transmit plus de 10 fois des données à Kiip.me, une société de publicité digitale.

Pour une application de running, c’est assez étrange comme comportement.

Je comprends qu’une société puisse collecter des données quand l’application est ouverte, mais dans ce cas précis, je trouve cela assez déstabilisant pour votre vie privée et votre batterie de téléphone :).

Maintenant que vous le savez, à vous de bien choisir votre application de running.


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories