03 juin 2019

pieds-nus

Pour ne pas avoir d’ampoules après une séance de running (sport)

Première chose à savoir, Les ampoules aux pieds apparaissent à la suite d’un frottement répété.

C’est une brûlure mécanique.

Il est possible de les soigner mais il est préférable de les éviter !

Les frottements liés à la répétition des foulées peuvent provoquer des échauffements localisés : ce sont les fameuses ampoules aux pieds.

Pour éviter les ampoules:

– Utiliser des chaussures adaptées à notre pied (pointure, chaussures usées/neuves…voir nos 7 conseils pour choisir vos chaussures de running),

– Mettre des chaussettes en coton ou mieux « spéciales course » avec les bouts renforcés et coutures plates (voir sans),

– Protéger avec un sparadrap les zones les plus exposées aux ampoules,
Lire la suite »

starstarstarstarstar

29 mai 2019


(crédit photo : Ed Yourdon )

Jiwok devrait être remboursé par la sécurité sociale !

Pourquoi ? >>> Les Jiwokers retrouvent la forme, perdent du poids, font du sport, et fort que tout, ils n’ont plus de crises d’asthmes !!!!!

Bonne lecture

Nathalie
 » J’ai fait la 8ème séance du programme pour finir un semi-marathon sans séance intensive, pas simple de respecter la FCMax, mais je m’applique à essayer. Je trouve ce principe de coach via mp3 tout simplement génial, on ne voit pas le temps passé, aucun regret jusque là. Et j’attend la séance suivante avec impatience. Merci »
(Nathalie suit un plan semi marathon.)

Laurence
« Je viens de terminer le programme perte de 8 à 10 kg en 12 semaines (9 kg de perdu MERCI…) »
Laurence a suivi un programme perte de poids en running

Dominique
« Moi qui croyait que courir était impossible en étant asthmatique, j’ai suivi vos conseils et je viens de finir l’entrainement en 24 séances pour finir par courir 30min sans m’arrêter et j’aime ça ! C’est devenu indispensable pour me sentir bien et je n’ai plus de crises d’asthmes! merci JIWOK!« 
(Dominique a suivi un entrainement débutant en running)

Luc
« Non mais allo quoi ? C’est comme si je te disais que je venais de finir mon 10 k en 43 minutes ! Merci Jiwok ! Avec vous, on ne peut plus s’arrêter. »
(Luc a suivi un plan 10k)

Ariane
« Deuxième séance moins difficile…le plaisir après est incroyable…je continue!! si seulement il pouvait ne plus pleuvoir… »
(Ariane suit un programme débuter le running)

Alexandra
« Je suis à ma 9ème séance et jamais je n’aurais pensé y arriver. Je suis assez contente. La 10ème séance me fait un peu plus peur puis que c’est courir 30 minutes d’affilée. J’ai perdu 4 KG. »
(Ariane suit un programme perte de poids en course à pied)

Julia (qui a laissé un commentaire sur l’article : Est ce que c’est « grave » de courir lentement ?)
 » Et bien cet article c’est tout à fait moi ! J’ai eu du mal à débuter la course car j’avais honte de ma façon de courir et d’être dépassé par tout le monde. J’avais l’impression que tout le monde me regardait et se moquait de moi.
Et puis, je me suis bougée et j’ai fait mon premier 10 km toute seule, et j’ai finit dans les dernières avec des petits qui me dépassaient à fond la caisse. Mais j’étais fière de moi.
Puis, je me suis inscrite au semi de Paris l’année dernière en 2h30… donc j’étais encore dans les derniers, mais tant pis, ça me fait marrer maintenant… cette année c’était le marathon en 5h27 !!!! et même si c’est lent et bien ma satisfaction et ma fierté sont les mêmes que n’importe qui !!! car au fond, ok je suis lente mais j’ai fini !!!! et très peu de personnes peuvent dire la même chose…
Et voilà, je continue à mon rythme ma course, car c’est vrai le plus beau dans ce sport c’est cette ambiance et cette entraide entre coureurs… et puis au fond tout le monde s’en fiche du temps de chacun… c’est juste entre toi et toi !« 
(Julia a débuté le running avec Jiwok (entrainement débuter le running) et petit à petit elle a suivi entrainement 10 km, semi et marathon)

Et vous, votre entrainement, ca donne quoi ?

starstarstarstarstar

28 mai 2019

cervical

Comment soulager vos douleurs cervicales ?

Que l’on soit sportif confirmé ou débutant, que l’on pratique le running, la natation ou le tennis, que l’on fasse 1h d’entraînement par semaine ou 5… les sportifs sont souvent confrontés à des douleurs cervicales.

Pourquoi ? Position inadaptée pendant la pratique sportive, mauvaise récupération, fatigue, entrainements plus intenses en vue d’un objectif… sont quelques raisons qui peuvent expliquer la survenue de ces douleurs.

N’oublions pas que le rythme de vie professionnel peut également jouer : stress, transports, mauvaise ergonomie au travail (ordinateur sur le côté, téléphone de l’autre), sac sur l’épaule toute la journée…

Y remédier est indispensable pour continuer à pratiquer son sport préféré avec plaisir et sans douleur.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

27 mai 2019

SWALA-wise-pack-dose-hydratante

Pour ne plus boire dans des gobelets ou des bouteilles en plastique pendant votre course.

Lors d’une course comme un 5-6 km, 10 km, semi marathon, marathon ou trail, afin de vous hydrater (vous savez que c’est important de s’hydrater quand on fait du sport), les organisateurs de course, vous offrent soit des gobelets soit des petites bouteilles d’eau pour vous permettre de boire pendant votre effort.

C’est pratique pour les coureurs, cela leur évite de se préparer leur boisson pour la course et de la transporter du début à la fin.

Par contre, comme vous pouvez vous l’imaginer, cela engendre des kilos de déchets en plastique jetés sur la route.

Par de se constant, Wise Pack, jeune entreprise française, vient de lancer sa marque de nutrition Swala.

Swala propose un concept original, très innovant et écologique : des billes d’eau pour se ravitailler.

Ce sont des billes à base d’algues qui forme une membrane autour d’une dose de liquide qui peut être de l’eau mais cela pourrai être aussi une boisson isotonique.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

commencer à courir

Vous courez lentement ? Ce n’est pas un problème !

Quand nous avons lancé Jiwok, les premiers entraînements disponibles étaient des entraînements pour débuter le running. Ces entraînements étaient (et sont toujours) destinés aux débutants qui souhaitent commencer à courir.

Et, j’ai était toute suite surpris par les commentaires de nombreux coureurs débutants « Je suis probablement la personne la plus lente du monde » ou « vous n’avez probablement jamais vu des coureurs aussi lents que moi. »

Peu de choses ont changé au cours des 10 dernières années selon moi. Beaucoup de coureurs, expérimentés ou non, hésitent à participer à une course ou suivre un entrainement. Lorsque je demande pourquoi, la plupart répondent qu’ils sont gênés par leur vitesse de course trop faible.

Je veux justement vous dire que vous n’êtes pas si lent que vous le pensez, le défaitisme et le manque de confiance en vous, vous empêchent d’exploiter votre vrai potentiel !

Changer votre état d’esprit sur la façon dont vous vous percevez est bien plus important que toutes les séances d’entraînement que vous pouvez faire.

La puissance de la pensée positive

Du point de vue de la performance pure, la pensée négative peut vous empêcher d’atteindre votre potentiel. Même si penser que vous êtes lent peut vous sembler être une pensée innocente, chaque fois que vous commencez une conversation par la phrase : « Je sais que je suis lent, mais… », vous conditionnez votre esprit à croire que vous ne pourrez jamais être rapide.

D’innombrables études de psychologie du sport ont prouvé la puissance de la pensée positive et de l’autosuggestion. Les athlètes qui font dans une séance d’entraînement ou une course avec tout en ayant des pensées positives réussissent beaucoup mieux et de manière plus constante que ceux qui vont s’entraîner avec une attitude négative.

Recommencez à croire en vous avant une séance d’entraînement ou une course. Si vous êtes négatif et manquez de confiance en vous, il vous sera difficile de changer d’état d’esprit. La pensée positive commence avec la façon dont vous pensez tous les aspects de votre course.

Je comprends qu’il est difficile de changer votre perception de vos capacités de course, alors voici quelques conseils utiles :
Lire la suite »

starstarstarstarstar

22 mai 2019

rester en forme
Le mois de Mai est souvent le mois du déclic.

Le mois où on se dit « Il faut que je me remettre au sport », « Il faut que je m’inscrive à cette course », « Il faut que je progresse »….

Résultat une farandole de témoignage de Jiwoker : des objectifs de course qui tombent, de la perte de poids, du plaisir, du bonheur!

Bonne lecture

Franck
« 10 km fini en 37 minutes (10 minutes de mieux que l’année dernière) et en plus sans forcer. Super progression et un vrai plaisir pendant l’entrainement 10k. J’adore. Merci les coach Jiwok pour ce que vous faîtes! »
(Franck a suivi un plan 10k)

Samir
« bonjour j’ai suivi cet entrainement en un peu plus de temps que prevu pour cause de pb de santé (blessure et pb de souffle) résultat en 2 mois j’ai perdu 5,3 kilos et c’est en parti grâce à ce programme jiwok, maintenant j’espère encore perdre 2 ou 3 kilo avant de tout stabiliser merci Jiwok! »
(Samir suit un entrainement perte de poids en running)

Sylviane
« Merci pour votre soutien, les premières séances ont été difficiles du fait de trouver la bonne fcm et de se tenir à 70 ou 80 de cette fcm. Mais je m’aperçois que je récupère assez vite de l’effort fourni . Je me sens déjà mieux au niveau souffle endurance . À suivre…… »
(Sylviane suit un programme perte de poids en elliptique)

Nathalie
« Pour moi qui n’ai jamais réussi à courir de ma vie sans point de côté, toujours en manque de souffle, première séance dimanche, super bien….pas fatiguée, au contraire en forme…attends avec impatience la 2ème séance…c’est un super coach qu’il me manquait »
(Nathalie suit un entrainement débutant objectif courir 30 minutes)

Jocelyne
« Je viens de finir et je me suis éclatée! C’est parfait pour moi. 480cal c’est trop cool !! »
(Jocelyne suit un programme rester en forme en vélo d’appartement)

Cathy
« 5e séance faite et mon organisme s’habitue à la seule journée de repos entre chaque séance. J’avais un peu plus de courbatures au début, là, j’arrive à gérer mon effort et ça va de mieux en mieux. Je me suis même surprise à oublier une pause de 2mn dans une séquence … Au bout du 2e plan d’entrainement, courir commence vraiment à faire partie de mon quotidien, comme m’habiller chaque matin ou me coiffer. Je ne conçois même plus de rater une séance. C’est comme si je restais 2 jours sans me laver. Beurk ! LOL ! »
(Cahty suit un programme perte de de poids en running)

Florence
« Plus de 2 ans que je n’avais pas passé la barre des 60min!!! Certes en 9km/h seulement mais c’est un mur qui tombe. Et tout ça en prenant du PLAISIR. Je suis ravie! »
(Florence suit un plan 10k objectif 55 minutes)

Et vous, ça donne quoi votre entrainement Jiwok ?

(crédit : Pensiero)

starstarstarstarstar

21 mai 2019

blues marathon gérer l'après course

La déprime après un marathon, est ce que c’est normal ?

Comment gérer l’après marathon ? Que vous ayez réalisé un super chrono, que vous ayez fait une course moyenne, voir horrible, il est important de rebondir et de bien gérer votre après course.

Contrairement à la croyance populaire, le marathon n’est pas terminée une fois que vous traversez la ligne d’arrivée.

Tout votre travail acharné lors de votre plan d’entrainement marathon ainsi que toute la tension mentale accumulée lors de votre préparation ne cesseront pas d’exister une fois votre marathon terminé.

Quelque soit votre résultat de votre marathon, quelques minutes après la fin de celui-ci, le blues post-marathon commencera inévitablement à s’installer en vous.

Le blues post-marathon, c’est ressentir une sorte de grand vide.

Vous êtes passé d’une période où vous courriez 3 à 5 fois par semaines avec un objectif, où vous avez organisé presque tout votre quotidien pour la préparation de cette course : entrainement évidement, mais aussi alimentation, hydratation, soin des petits bobos, etc….

Et après la course, vous retrouvez un rythme de vie normal.

Un marathon mobilise votre énergie et vos préoccupations pendant les semaines précédentes à la course et hop d’un seul coup tout cela disparaît.

L’événement est passé et l’organisation qui va avec aussi, ce qui provoque une perte de motivation, un spleen : un grand vide.

C’est un peu comme pour les enfants avant Noel, beaucoup de battage médiatique et l’excitation avant, et puis quand Noel est passé, tout a disparu, s’est dégonflé et on doit attendre une autre année avant un nouveau Noel.

Après une belle course, la plupart des coureurs veulent continuer sur leur lancée pour garder le niveau durement gagné et de voir dans quelle mesure ils peuvent repousser leurs limites, tandis que ceux qui ont réalisé un mauvais chrono, chercheront sur Internet la prochaine course pour prendre, le plutôt possible, leur « revanche ».

Enfin, les coureurs qui ont une course horrible (voir qui ont abandonné)vous cherchez pendant de longues semaines ce qui «ce qui aurait pu être fait pendant leur entrainement » et ils en souffriront pendant des semaines.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories