27 février 2019

périostite tibiale

Tout savoir sur La périostite tibiale et comment la soigner

Comme chaque année de janvier à mai, on retrouve cette période charnière où les professionnelles en médecine sportive sont confrontées aux nombreuses blessures de course à pied.

Les premières courses majeures approchant à grand pas nos runners intensifient leurs entrainements et c’est là que les premiers pépins physiques arrivent.

Après avoir parlé des tendinopathies d’Achille et du syndrome de l’essuie-glace, nous allons nous pencher sur les fameuses périostites tibiales, cette pathologie qui fait frémir plus d’un sportif lorsqu’il sent que son tibia commence à chauffer.

Contrairement aux croyances populaires du milieu sportif, une périostite n’est pas une fracture de fatigue ou une fissuration contrainte de l’os bien que cela puisse le devenir si la périostite n’est pas traitée.

1) Symptomatologie

C’est une douleur vive pouvant être très invalidante pendant la pratique sportive et qui se situe en regard du tiers inférieur de la face antéro-interne du tibia.

Elle apparaît de manière progressive au début pendant l’effort sportif et l’apparition sera de plus en plus rapide au cours de la course, si le sportif persiste dans son entrainement, la douleur deviendra constante et sera handicapante même pour la marche.

A la palpation, la douleur est forte et peut entraîner des réactions vives du patient, en glissant la main le long du tibia on peut ressentir dans certains cas des houppes liées à la calcification du périoste.

Alors qu’est-ce qu’une périostite? L’os est recouvert d’une pellicule de tissu conjonctif riche en vaisseaux sanguins et en terminaisons nerveuse appelé donc périoste, la périostite est une inflammation de ce tissu.

La cause de cette inflammation est un excès de traction sur le périoste sur lequel s’insèrent des muscles, des tendons et des ligaments par de solides points d’ancrages.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

25 février 2019

bien mangé semi matin

Bien manger avant votre course : Le petit déjeuner avant le semi-marathon

Votre semi-marathon c’est bientôt ?

Voici mes conseils pour votre petit déjeuner avant votre semi marathon ! (Ces conseils s’appliquent évidement pour tous les semi-marathons 🙂 )

Tout d’abord, il est primordiale que votre digestion soit terminée au moment de l’effort (sinon votre énergie va en partie être utilisée pour la digestion !) : le dernier repas doit donc être pris au moins trois heures avant le départ.

Après avoir manger des bonnes pâtes la veille, une bonne nuit de sommeil, vous voilà le matin de votre semi-marathon… et là pas question de tout faire rater en faisant n’importe quoi !!
Lire la suite »

starstarstarstarstar

Lecteur mp3 sport AGPTek – super rapport qualité / prix

De nombreux Jiwoker qui débutent le running, ou un autre sport comme la marche ou le vélo d’appartement me demandent souvent conseil pour l’achat d’un lecteur mp3 sport adapté à leur entrainement.

De plus en plus de Jiwoker utilisent leur téléphone avec notre application Jiwok.

Mais je comprends aussi que certaines personnes préfèrent laisser leur téléphone chez eux et utiliser un lecteur mp3 dédié au sport.

Comme le choix de lecteur mp3 est assez large et des nouveaux lecteurs sortent tous les mois, j’ai effectué ces dernières semaines une recherche sur le sujet et je vous ai trouvé un lecteur mp3 adapté à vos séances Jiwok qui possèdent un super rapport qualité / prix : le lecteur mp3 sport AGPTek
.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

20 février 2019

Le temps est assez clément pour un hiver, donc j’espère que vous en profitez bien pour bien suivre le rythme de votre entrainement !

Cette semaine, plein de beaux témoignages de Jiwoker ! Ca parle Yoyo, forme, courir plus vite, semi marathon, tapis de course, perte de poids, elliptique, bonheur !

J’espère que c’est pareil pour tous les Jiwokers !

Bonne semaine à tous et bonne lecture des témoignages de la semaine.

Nathalie
« Après le jour de l’an, je me suis dis qu’il était temps de reprendre le sport et de perdre un peu de poids pour commencer l’année 2019 en plein forme.

Alors j’avais beaucoup de mauvaise expérience avec les régimes (Dukhan, etc….) trop de restriction, trop de yoyo au niveau de mon poids, et au final une lassitude de ne pas trop contrôler mon corps. Une amie m’avait parlé de Jiwok l’année dernière et je me suis dis « Pourquoi pas ? ».

Cela fait presque un mois que j’ai commencé mon entrainement et je dois dis dire que je suis ravie ! Se dépenser, courir, transpirer, bah ça fait du bien.

Et puis, forcément, maintenant que je fais des efforts physiques pour rester en forme et perdre du poids, je constate que ma façon de manger change petit à petit inconsciemment. Je ne grignote plus entre les repas, j’évite de plus en plus les sodas et sucreries, etc……

Reprendre le sport, c’est comme entrée dans une spirale positive qui me pousse à faire les bons gestes dans mon alimentations (je suis également les conseils du coach pour mes repas).

Mon message est un peu long, mais j’avais vraiment envie de vous dire que mon mode de vie change grâce à vous, mon corps vous remercie (ma santé aussi) et surtout j’ai déjà perdu 3 kilos. »
(Nathalie suit un programme perte de poids en jogging)

Déborah
« Bonjour, j’ai terminé la séance 4, longue mais que du bonheur au final hâte de faire la prochaine comme à chaque fois. »
(Déborah suit un entrainement en elliptique)

Bastien
« Je viens de finir mon entrainement courir plus vite….Et maintenant je cours plus vite 🙂 Je suis très content d’avoir suivi cet entrainement, j’ai découvert plein de petits conseils et surtout des séances qui m’ont bien fait progressé. Je suis prêt à attaquer mon plan marathon »
« Bastien a suivi un entrainement courir plus vite et suivra un plan marathon »

Jean Philippe
« Séance 9…Tranquille, hâte d’être au 45′. Avec un rythme de course qui a légèrement augmenté,…super coaching…keep on running ! »
(Jean-Philippe suit un programme débuter en running objectif courir 45 minutes)

Emmanuel
« Cette fois-ci le rythme demande à été plus facile à tenir! Par contre,la fatigue c’est fait un peut ressentir en fin de séance! Mais en pleine forme!!!! »
« Emmanuel suit un plan semi-marathon »

Chehrazade
« Salut tout le monde, ben écoute pour ma première séance. Ca c’est super bien passé. je me suis surpassé . J’espère atteindre mon objectif. Bon courage gros bisous »
(Chehrazade suit un entrainement tapis de course)

Et vous, votre entrainement Jiwok ça donne quoi ?

(crédit photo : Ed Yourdon )

starstarstarstarstar

19 février 2019

Et voila pour vous réchauffer, une chanson mythique : Another Star de Stevie Wonder !

Another Star est sûrement un de mes titres préférés de Stevie Wonder. Lorsque qu’il se lance lors mes séances Jiwok, c’est toujours un vrai bonheur.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

18 février 2019

podologue.jpg

Nous allons aujourd’hui parler de l’ongle incarné.

Ce problème peut survenir chez n’importe qui et n’importe quand. Nous allons faire un point sur les petites choses à faire pour éviter ce désagrément qui peut tout de même amener à passer par la chirurgie pour s’en débarrasser.

Cela vous concerne si vous suivez un entrainement running, trail, marche ou marche nordique ou même si vous arpentez les trottoirs, personne n’est à l’abri à moins de bichonner un peu ses pieds.

LE SPORT ET LES ONGLES

Avant de nous plonger dans les méandres de l’ongle incarné nous allons d’abord faire un petit tour d’horizon des pépins que peuvent entrainer le sport au niveau des ongles.

Pour commencer certains d’entre vous pratiquant la course, la marche ou des sports d’appuies (tennis, basket…etc.) ont sûrement pu observer l’apparition de petites tâches sombres sous l’ongle. Ces tâches sombres sont de petits hématomes qui souvent entraînent une chute de l’ongle.

Il n’y a pas grand à chose à faire à part attendre que l’ongle chute, le meilleur moyen de ne pas avoir ce genre de problème est de porter des chaussures qui ne vous compriment pas les orteils et les ongles.

Dans les vestiaires, à la piscine et sur les tatamis il faut également faire attention aux mycoses. Ces champignons adorent la chaleur et l’humidité et en profiteront pour infecter vos ongles en les rendant jaunit et épaissit.

Si la mycose s’étend jusqu’aux espaces entre les orteils on parlera alors de « pied d’athlète ».

Il faut alors consulter votre médecin ou votre podologue pour qu’ils vous prescrivent un traitement antifongique (contre la mycose).
Le problème de l’ongle incarné que nous allons développer ci-dessous peut (mais pas toujours) être lié à la pratique sportive.

QU’EST-CE QU’UN ONGLE INCARNE ?

On appelle ongle incarné  lorsqu’un fragment d’ongle (appelé harpon) pénètre dans la chaire. Ceci déclenche une inflammation et une lésion.
De part et d’autre de l’ongle du gros orteil on a ce qu’on appelle les sillons, l’ongle incarné a généralement lieu dans un des sillons ou les 2. Une forme plus rare de l’ongle incarné est lorsque l’ongle pénètre la partie avant du gros orteil, on appelle cela une incarnation antérieur.

QU’EST-CE QUI DECLENCHE UN ONGLE INCARNE ?

Alors plusieurs facteurs peuvent être mis en cause. Les 2 problèmes les plus récurrents que l’on retrouve sont une mauvaise coupe d’ongle et un mauvais chaussant (les orteils se retrouvent comprimés et l’ongle pénètre la chair du sillon à cause de la pression de la chaussure).

D’autres causes sont avancées comme une prédisposition génétique, une peau autour de l’ongle hypertrophié ou certains traitements médicamenteux. Les sports avec de nombreux changements d’appuies ou une longue course/marche peuvent entrainer un ongle incarné par car la répétition de choc et de pressions sur les sillons peuvent donner lieu à un conflit entre ces derniers.

QUE FAIRE LORSQUE VOUS AVEZ UN ONGLE INCARNE ?

Lire la suite »

starstarstarstarstar

débuter la course à pied

« Courir moins vite pour progresser plus vite : Courir lentement c’est bien lorsqu’on débute le running »

Je reçois de nombreux messages de coureurs débutants qui trouvent qu’ils ne courent pas assez vite pendant leurs séances d’entrainement Jiwok. Je peux le comprendre. Mais en lisant cet article, vous découvrirez qu’en courant moins vite, vous progresserez plus vite.

Tous les coureurs font ou ont déjà fait cette erreur, celle de courir plus vite pour améliorer leurs performances. Il faut bien reconnaître que cela semble tomber sous le bon sens du chronomètre.

En allant plus vite, je mettrai moins de temps pour une distance donnée. Sauf que c’est une erreur. Pour courir plus vite, il faut aussi apprendre à courir moins vite. On appelle cela l’endurance fondamentale.

L’endurance fondamentale, c’est qu’un runner ne dépasse jamais une certaine fréquence cardiaque qui correspond au maximum à 75% de sa fréquence cardiaque maximale. (Bien mesurer sa FCM c’est important)

Dans les faits, cela veut dire que l’on doit être capable de courir à allure modérée, assez modérée pour ne pas se sentir essoufflé et arriver à tenir une conversation avec son voisin.

Il faut donc se trouver dans une situation de totale aisance respiratoire, d’absence de fatigue musculaire et pouvoir donc tenir de longues séances ainsi.

Évidemment, cela semble de prime abord être contre-productif pour s’améliorer. Au contraire, plusieurs raisons font qu’un rythme de course faible permet de s’améliorer. En premier lieu, les muscles développent à ce rythme le réseau capillaire sanguin.

C’est ce qui permet au sang d’arriver dans les muscles et plus un muscle est irrigué en sang, plus il performant. Or ce développement du réseau ne se fait qu’à faible intensité.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories