Trail : Comment s’équiper ?

Récemment, je vous ai présenté les plans d’entrainement Trail de nos coach Jiwok. il est maintenant l’heure de vous donner des conseils concernant l’équipement adapté à votre course de trail.

Je vous rappelle que contrairement aux courses sur route (10 km, semi marathon, marathon), le trail se déroule en pleine nature. Ainsi courir en plein nature et souvent aussi en montagne impose une équipement (presque) complètement différent du running.

Le trail est une activité sportive qui peut être considérée comme une épreuve de course à pied s’exerçant en auto-suffisance et sur tout type de terrain.

Le trail se décline en plusieurs sous-catégories telles que le trail court, dont la distance s’étend de 20 à 40 kilomètres, le trail long, qui peut impliquer une distance se situant entre 40 et 80 kilomètres, et l’ultra-trail, dont la distance peut aller de 130 à 160 kilomètres !

Comme vous le savez peut-être, la trail se distingue des épreuves de course à pied (10 km, semi marathon, marathon), entre autres, par le fait qu’il se pratique en pleine nature.

En effet, si vous êtes néophyte en ce qui concerne le trail, vous risquerez d’être dérouté par le fait que vous ne trouverez ni indications kilométriques, ni ravitaillements réguliers.

Afin de pratiquer le trail particulièrement physique dans les meilleures conditions possibles, il va de soi que vous devez pouvoir gérer efficacement le couple effort-alimentation et avoir suivi un entrainement trail, certes, mais un équipement trail complet demeure également primordial.

Tout d’abord, vous procurer une tenue technique et adaptée sera des plus importants. Vous consacrerez cette tenue aussi bien à l’entrainement trail qu’à la course.

Il est indispensable de vous procurer un t-shirt en matière « respirante » et qui sèche rapidement, offrant ainsi une évacuation de l’humidité et de la respiration, le coton est donc à proscrire. Optez si possible pour un modèle pourvu d’un col qui protégera votre cou, et de poches latérales dans lesquelles vous pourrez ranger vos accessoires.

Ces règles s’appliquent également au bas de votre tenue : évitez le coton, privilégiez la technique et l’ergonomie. Par temps froid, vous devriez préférer un collant, mais un short devrait, en général, faire l’affaire.

Notez qu’un soin tout particulier se doit notamment d’être apporté au choix des chaussettes. Les chaussettes en laine tout comme les chaussettes synthétiques sont à bannir. En contrepartie, le coton est ici à privilégier.

Par ailleurs, vous devez sélectionner des chaussures adaptées à la pratique du trail (les semelles sont plus épaisses que celles de la course à pied afin en autre de procurer un amorti adapté au terrain escarpé).

Enfin, pour ce qui est du slip et des sous-vêtements en général, évitez une fois de plus le coton qui a tendance à absorber la transpiration.

Vous savez désormais quel type de tenue il faut adopter pour entamer un tel effort physique. Mais bien évidemment, le trail étant une activité d’autonomie en milieu naturel, votre sacs et autres pochettes demandera également d’être choisi avec le plus grand soin.

Il est primordial d’avoir à sa portée des moyens d’hydratation. En fait, il faut boire régulièrement l’équivalent de 1 à 2 verres d’eau. Idéalement toutes les 15 minutes, en moyenne. C’est pourquoi il est conseillé de s’équiper d’une ceinture avec capacité d’hydratation ou d’un « waterpack » pour les sorties les plus courtes. Pour les trails plus longs, vous devriez plutôt opter pour un sac à dos d’une contenance de 10 à 12 litres (Camel bag). N’oubliez pas cependant de toujours privilégier à la fois l’ergonomie, le confort et la sécurité.

Et surtout, il est clairement conseillé de vous entraîner avec votre ceinture à bouteille (gourdes) ou votre Camelbak afin de vous habituer à leur présence pendant l’effort. (Pour retirer le mauvais goût des gourdes et du camelbak)

Les aliments énergétiques tels que les boissons (voir nos recettes de boissons isotoniques), les barres et les gels, sont notamment recommandés pour soutenir l’effort physique.

Pensez aussi à emporter, pour les parcours en montagne, une petite lampe frontale, certains modèles sont particulièrement légers et peu onéreux.

Afin de protéger votre tête, les jours de grande chaleur, n’oubliez pas de vous équiper d’une casquette aérée munie d’une visière suffisamment courte pour ne pas obstruer votre champ de vision. Opter plutôt pour un bandana peut constituer une alternative intéressante mais présente toutefois le désavantage de ne pas être suffisamment aéré.

Ne perdez cependant pas de vue que la météo ne jouera pas toujours en faveur lors de votre entrainement ou de votre course, d’où l’intérêt d’emporter quelques habits, une veste de protection, un vêtement de pluie, un coupe-vent, voire une paire de gants et, par souci de sécurité, une trousse de pharmacie dans votre sac.

En conclusion, il est évident que la pratique du trail nécessite un équipement et un entrainement trail dignes de ce nom.

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: