course-à-pied

Venez découvrir les apports de la course à pied en terme de santé. Suivez les conseils pour maigrir et profiter de vos entrainements.

19 juillet 2016

la-parisienne-course-feminine

(crédit photo : Thomas Faivre-Duboz )

Comme chaque année, je vous propose de vous entraîner avec votre coach préféré pour participer à la première course féminine de France : La Parisienne !

Cette épreuve de running qui réunit plus de 30 000 participantes (hé oui vous êtes vraiment nombreuses) se déroule sur 6 km au coeur de Paris. Mais est ce que vous suivez un entrainement Jiwok ?

Afin que cette course féminine ne soit que du bonheur, les coach ont réalisé des entrainements mp3 pour vous.
Ces entraînements pour La Parisienne sont prévus pour tous les niveaux.

La course La Parisienne étant le 11 septembre, il ne faut plus tarder 😉 :

Finir La Parisienne sans objectif de temps :

Finir un 6km, 2 séances par semaine pendant 8 semaines.
Finir un 6km, 3 séances par semaine pendant 8 semaines.

Finir un 6km, 2 séances par semaine pendant 6 semaines.
Finir un 6km, 3 séances par semaine pendant 6 semaines.

Bon courage pour votre entrainement.

Bien évidement, vous pouvez suivre ces entraînements 6 km pour toutes les courses féminines comme la Bordelaise, la Marseillaise, etc……


récupération aprés l'effort
(crédit : fotolia)

Bien s’hydrater c’est vraiment important

Comme la canicule frappe en ce moment la France, voici un article complet sur l’hydratation par notre médecin du sport.

« Bonjour, je complète le – très bon – topo sur la boisson au cours de l’effort dans l’article courir en été par les risques d’une hydratation insuffisante ou mal adaptée.

Tout d’abord, petit rappel pour dire que le corps est constitué de 60 % d’eau (45 l pour un adulte de 75 Kg !). L’organisme s’efforce de maintenir l’équilibre entre entrées et sorties de façon optimale. A l’état normal, le contrôle des entrées se fait essentiellement par la soif et celui des sorties fait appel à plusieurs hormones régulant le travail du rein et donc à la quantité d’urines produites.
Lire la suite »


28 juin 2016

jogging débutant

(crédit photo : Araceli Arroyo )

Commencer à courir : 10 conseils pratiques pour commencer la course à pied

Cette semaine, je vous propose 10 conseils pratiques pour débuter en course à pied.

Si vous suivez ces 10 petits conseils, votre entrainement Jiwok ne sera que plus agréable et vous progresserez rapidement.

1Soyez progressif, tant en quantité qu’en fréquence des entrainements. N’essayez d’ajouter des séances ou de les allonger. Votre corps a besoin de progresser et de récupérer.

2 – Soyez toujours en aisance respiratoire, c’est à dire en ayant la possibilité de parler. Quand vous débutez, il est vraiment important ne pas être à bout de souffle ou exténué. Si c’est le cas, ralentissez.

3 – N’hésitez pas à alterner la marche et la course. (Votre coach Jiwok est là pour vous aider à alterner 🙂 )

4 – Ne forcez pas plus que votre niveau de forme ne vous le permet. Votre ressenti est très important. Si vous sentez que vous n’êtes pas à l’aise lors d’une séance, n’hésitez pas à ralentir.

5 – C’est la régularité de l’entrainement qui vous fera progresser. Plus vous pratiquerez régulièrement, plus votre corps prendra de bonne habitude et assimilera vos efforts petit à petit.
Lire la suite »


21 juin 2016

marche nordique marcher

Pourquoi marcher est presque aussi bénéfique pour la santé que courir ?

Il semble tomber sous le sens que pour perdre du poids et être en bonne santé, la course à pied est le moyen le plus rapide et le plus efficace par rapport à la marche. Cependant, comme le fait remarquer le New York Times, dans certains cas, la marche à pied procurent quasiment les mêmes bienfaits que le jogging, la difficulté en moins.

La course et la marche à pied présentent chacune à leur façon un intérêt pour la santé, et ont leurs propres spécificités.

Par exemple, le running donne de meilleurs résultats en termes de gestion du poids parce qu’il fait brûler plus de calories, et les coureurs ont tendance à mieux contrôler leur masse pondérale sur le long terme.

Toutefois, la marche apporte les mêmes bénéfices physiologiques que le jogging dans certains domaines précis. Ainsi, Le [N]ew science démontre que la marche peut être au moins aussi bénéfique que la course à pied – et dans certains cas, même davantage.

Une étude scientifique vient étayer les résultats d’un étude comparative sur la santé des coureurs et des marcheurs. Les chercheurs de cette étude sont parvenus à la conclusion que les deux catégories diminuaient de façon équivalente le risque de développer une cataracte liée à l’âge par rapport à un échantillon de population sédentaire, un bénéfice de l’exercice physique pour le moins inattendu qui n’en demeure pas moins bon à prendre 🙂

Dans une autre étude, publiée dans la revue « Artériosclérose, thrombose et biologie vasculaire », de nouveau basée sur les résultats d’une étude comparative sur la santé des coureurs et des marcheurs, il ressort que les coureurs présentent beaucoup moins de risques face à certaines maladies telles que l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le diabète et les maladies cardiovasculaires que leurs homologues sédentaires. Mais les marcheurs ne sont pas en reste.

Ainsi, Les adeptes du running, par exemple, réduisent le risque de maladie cardiaque d’environ 4,5 % s’ils courent une heure par jour. Les marcheurs, en dépensant la même quantité d’énergie par jour, réduisent ce même risque de plus de 9 %. Bien sûr, peu de marcheurs dépensent autant de calories que les coureurs.

« On peut raisonnablement dire que pour dépenser la même énergie par la marche à pied que par le jogging, il faut couvrir une distance une fois et demie supérieure et donc compter deux fois plus de temps », précise Paul T. Williams, un scientifique membre de l’équipe des Lawrence Berkeley National Laboratories…

Beaucoup d’autres facteurs entrent en ligne de compte dans ce constat. D’une part, les personnes qui choisissent de se mettre à la marche plutôt qu’à la course à pied sont souvent en moins bonne condition physique que les joggeurs, de sorte que leur niveau de départ est en général moins élevé. Il est aussi à noter que pour dépenser la même quantité d’énergie, il faut marcher une distance deux fois supérieure qu’en courant. Cependant, ce qu’il faut retenir et qui mérite d’être pris en considération, c’est que pratiquer la marche ou le running est meilleur pour la santé que de ne pratiquer ni l’un ni l’autre.

Donc si vous souhaitez rester en bonne santé, rester en forme ou perdre vous pouvez donc soit marcher soit courir avec votre coach Jiwok 🙂


13 juin 2016

pieds-nus

(Crédit photo: Arnaud Bertrande | Photographie)

Première chose à savoir, Les ampoules aux pieds apparaissent à la suite d’un frottement répété.

C’est une brûlure mécanique.

Il est possible de les soigner ; il est préférable de les éviter !

Les frottements liés à la répétition des foulées peuvent provoquer des échauffements localisés : ce sont les fameuses ampoules aux pieds.

Pour éviter les ampoules:

– Utiliser des chaussures adaptées à notre pied (pointure, chaussures usées/neuves…voir nos 7 conseils pour choisir vos chaussures de running)

– Mettre des chaussettes en coton ou mieux « spéciales course » avec les bouts renforcés et coutures plates (voir sans)

– Protéger avec un sparadrap les zones les plus exposées aux ampoules
Lire la suite »


31 mai 2016

courir-10km-40-minutes
(crédit photo : j.t.cph )

6 Conseils pour courir sous la pluie : Pour que courir sous la pluie devienne un plaisir

Comme nous vivons pas dans un pays avec 360 jours ensoleillement (hélas et vu ce qui est tombé dernièrement !!!), je suis obligé de vous donner des conseils pour courir sous la pluie….

Vous avez commencé votre entrainement de running (ou vous êtes en plein de dedans) mais les jours de pluie s’accumulent.

Il serait dommage de perdre tous les bénéfices de votre entraînement en stoppant votre entrainement de running à cause de la pluie !

En suivant quelques précautions, vous verrez que courir sous pluie n’est pas si désagréable qu’il n’y paraît. Ce sont les premiers mètres qui vous paraîtront les plus durs. Ensuite, une fois habitué à la pluie, elle ne vous gênera même plus.

Pour un jogging sous la pluie réussi, il faut néanmoins suivre quelques conseils.

1- Tout d’abord, il va falloir adapter votre équipement pour ce type de running.

Si en plus de pleuvoir il fait froid, mettez une couche supplémentaire. Pour courir sous la pluie, l’idéal est de porter des vêtements de running technique éliminant la sueur et l’eau due à la pluie ainsi qu’un coupe vent dont la matière vous permettra d’être mouillé moins vite.

Ne vous couvrez cependant pas trop en pensant être protégé par la pluie. En effet, vos vêtements risqueraient de devenir lourds et humides et de vous gêner plus qu’autre chose.

2- Adoptez également la casquette avec rebord. Elle protégera votre visage de la pluie et vous permettra d’y voir clair même lorsque les averses sont intenses.

3- Au niveau des chaussures (Comment bien choisir ses chaussures de running), mieux vaut prendre une vieille paire pour courir sous pluie. En effet, la pluie va accentuer l’usure des chaussures. Mieux vaut donc épargner votre nouvelle paire.

N’oubliez pas de les sécher une fois votre séance de running terminée, histoire de leur éviter de se déformer.
Lire la suite »


17 mai 2016

éviter les courbatures
(crédit photo : Adrian Scottow )

Eviter les courbatures : Courir sans courbatures

Douleurs gênantes à la suite d’une activité physique intense, la courbature est souvent la source de frustration, voire de démotivation pour les sportifs. Les personnes qui commencent la course à pied comme les entraînements Jiwok ou qui reprennent leur entrainement de vélo d’appartement, elliptique, trail, marche ou marche nordique sont les plus exposées à ce phénomène. Il existe certaines astuces pour en éviter l’apparition ou du moins en atténuer les effets.

Comment se manifestent les courbatures ?

Au cours d’une course à pied, les muscles du corps font deux mouvements distincts : la propulsion et l’amortissement. Si la propulsion est le fait de pousser sur une jambe pour avancer, l’amortissement est la réception sur l’autre jambe. C’est cette deuxième phase qui provoque le plus souvent les courbatures et c’est ainsi que les courses en descente ou à vitesse élevée ou encore de très longue durée favorisent beaucoup plus l’apparition de courbature. Les fibres musculaires présentent un micro-traumatisme provoquant une réaction réparatrice des muscles à travers une légère réaction inflammatoire.

Ce mécanisme naturel provoque la contraction d’une courbature. Les muscles présentent ainsi une douleur plus ou moins soutenable qui peut devenir invalidante pour les 12 à 48 heures qui suivent la course à pied. Ces courbatures peuvent persister pendant cinq à sept jours en fonction de la personne et de l’activité physique effectuée.

Comment les éviter ?
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories