foam roller running

Voici le premier test d’un Jiwoker Rédacteur (Merci Aude).

Test d’un Foam Roller

Un Foam Roller, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un rouleau de mousse souvent constitués de petits reliefs (picots par exemple) qui permet de pratiquer l’automassage des muscles. Un mini kiné à la maison. Parce qu’à moins d’être un sportif professionnel, on a rarement ce type de massage quotidiennement.

Il permet de s’échauffer (idéal l’hiver avant la course à pied par exemple), ou de remplacer/compléter les étirements après votre séance de running Jiwok

En revanche, on évite de s’en servir 2h après l’entraînement : le muscle est contracté mais n’est plus chaud, et cela risque d’être trop douloureux. Mieux vaut attendre le lendemain.

A quoi ça sert ?

Il détend les fibres musculaires. Ainsi assouplies, les douleurs musculaires diminuent.Les muscles sont plus étirés, gagnent en flexibilité : on devient plus souple.

Les tissus musculaires se renforcent, ce qui diminue le risque de blessure.
Le Foam Roller favorise la récupération et permet d’échauffer le corps (formidable en hiver avant d’aller courir)

Le bonus : Il permet de lutter contre la cellulite et contra la sensation de jambes lourdes en améliorant la circulation.

Le second bonus : On se gaine en pratiquant.

Comment ça marche ?

Le Foam Roller déclenche une réaction naturelle du muscle : le relâchement myofascial. En effet, en pressant le muscle contre le rouleau, il va se contracter. A force de va-et-vient et de contractions, un second réflexe apparaît : le relachement.

Le muscle se décontracte. C’est ainsi que l’on va aider les noeuds et les douleurs à disparaitre.

En pratique :

Les positions sont un peu étranges à adopter au début. Pour les quadriceps par exemple, on se met en position gainage, bras tendus, et on installe le rouleau juste au dessus des genoux.

Ensuite, on va faire glisser son corps sur le rouleau jusqu’au haut des quadriceps, et faire des va-et-vient pendant 30 secondes à 1 minute. Puis, on fait la même chose sur l’arrière des cuisses, sur les mollets, sur le haut du dos, etc.

Attention, on évite les articulations et le bas du dos.

Le mieux, c’est de regarder une vidéo :

Il est important de se laisser le temps d’apprendre : Au début, c’est désagréable, douloureux, et on n’y arrive pas.

A force, on devient plus à l’aise, on trouve de nouvelles positions soi même, on apprend à écouter son corps, et on maîtrise la force que l’on y met en appuyant plus ou moins sur le rouleau lors des mouvements.

Puis, petit à petit, la sensation de détente qu’il procure est très agréable.

Moins de courbatures, moins de douleurs, on ressent l’appel du Foam Roller après une grosse séance.

avis foam roller

Résultat : plus de douleurs ! Le foam roller est rapide (30 secondes à 1 minute par muscle, jusqu’à deux minutes s’il y a de gros noeuds), permet de me centrer sur son corps, et détend.

Où l’acheter :

Plusieurs marques proposent dans leur gamme un Foam Roller. A vous de voir en fonction de votre budget lequel vous convient le mieux :

20 euros chez Décathlon
24 euros chez Amazon
28 euros chez Vivomed
En promo à 35 euros chez Physiosupplies

Vous savez maintenant ce que vous devez faire après une séance de course à pied Jiwok.

Aude

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: