bien manger marathon alimentation pate

Tout d’abord il est primordiale que votre digestion soit terminée au moment de l’effort (sinon votre énergie va en partie être utilisée pour la digestion !) : le dernier repas doit donc être pris au moins trois heures avant…

Après une super « pasta party » la veille, une nuit un peu courte, vous voilà le matin du marathon… et là pas question de tout faire rater en faisant n’importe quoi !!

Au niveau quantitatif, le dernier repas doit être à peu près équivalent à celui pris n’importe quel matin pour ne pas trop changer les habitudes de votre organisme.

Au niveau de son contenu, le repas doit être à base :

– de glucides complexes (pâtes à la sauce tomate, pain, riz, pommes de terre cuites au four…),

– de protéines faciles à digérer (ex : jambon cuit, produits laitiers bénéfiques pour l’équilibre de l’intestin tels les yaourts ou le fromage blanc) ;

A éviter :

– les glucides simples (jus de fruits, coca…) ;

– les graisses (poissons gras, viandes grasses, charcuterie, fritures, chocolat…) ;

– les fibres (crudités, chou, fruits….) ;

– l’eau gazeuse qui peut éventuellement donner des troubles digestifs

Si vous avez prévu une collation en attendant le départ, prévoyez quelque chose de léger. Juste ce qu’il faut pour vous réhydrater et reconstituer vos réserves énergétiques, sans peser sur l’estomac.

Malgré la pression de la compétition, essayez de vous relaxer. Le stress est néfaste à une bonne digestion. On parle d’ailleurs « d’estomac noué ».

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: