course-à-pied

Venez découvrir les apports de la course à pied en terme de santé. Suivez les conseils pour maigrir et profiter de vos entrainements.

30 juin 2014

poitrine jogging courir

La semaine dernière, j’ai reçu un email qui a piqué ma curiosité :

« Bonjour,
j’ai un cardio mais n’arrive pas à le faire tenir : entre le soutien gorge et les tops avec élastiques ou même sans rien …
auriez vous des trucs ?
ou comment trouver une brassière/soutien gorge dans laquelle on met la bande pour le cadio. ?
merci ! »

Forcément, je ne me suis jamais posé la question…..même si je vous avais déjà parlé des brassières pour courir en musique ici.

Donc après une petite recherche, je me suis aperçu que Zp sport, spécialisé dans la lingerie sportive proposait un soutien gorge – brassière totalement adapté au capteur et la bande du cardio.

Le soutien-gorge Runline de Zsport a été développé pour vous permettre aux femmes de courir avec cardio fréquencemètre sans que cela soit gênant.
En effet, grâce aux deux passants piqués dans l’élastique sous poitrine, le cardio-fréquencemètre s’installe facilement.

brassiere sport courir jogging

Évidement, ce soutien-gorge de sport est conçu pour la pratique sportive donc il offre une excellente liberté de mouvement, tout en apportant un véritable maintien, ce qui est vraiment important pour une femme lors d’une pratique sportive comme la course à pied.

Pour vous donner une idée de l’effet de la course à pied sur la poitrine d’une femme, c’est par ici

Selon moi, ce système est vraiment intéressant si comme cette Jiwokeuse, la bande cardio vous gêne.

Si cela vous intéresse, c’est vendu 34.40 euros ici

Vous serez ainsi bien équipe pour vos séances Jiwok.


16 juin 2014

couri-pres-de-chez-soi

(crédit photo : jnthnhys )

Il n’est pas toujours évident de trouver un parcours pour courir quand on est débutant en course à pied , voici quelques conseils pour vos séances d’entrainement Jiwok.

Tout d’abord il est important de noter qu’il existe une vraie différence si vous habitez en ville ou au milieu de la nature.
Lire la suite »


02 juin 2014

bien-choisir-ses-chaussures-de-sport

(Crédit photo : Perfecto Insecto )

Comment bien choisir ses chaussures de running ?

Les sportifs de nos jours ont de quoi être totalement perdus devant le nombre croissant de styles de chaussures de running qui apparaissent sur le marché. De plus il est très important de bien choisir ses chaussures car une chaussure mal adaptée augmente fortement le risque de blessure.

Le premier conseil va sembler évident mais n’est pas toujours appliqué : prendre des chaussures avec la bonne pointure et dans lesquelles vous êtes à l’aise, la pointure de la chaussure de sport n’est pas toujours représentative de votre pointure habituelle donc essayez toujours les chaussures et n’hésitez pas à faire quelques petites foulées dans le magasin.

Il faut ensuite choisir ses chaussures en fonction du terrain sur lequel vous courrez, sur des terrains meubles il vaudra mieux porter une paire de chaussure plutôt rigide et crantée augmentant la stabilité du pied en revanche sur une surface dur comme le bitume il faudra prendre une paire de chaussure avec de l’amortit (semelle épaisse) pour protéger au maximum les articulations des chocs répétés. Attention « trop d’amortit tue l’amortit » et augmente les chances d’entorses et de tendinites.
Nous allons maintenant nous attaquer au cœur du problème et parler des 3 grands types de chaussures qui s’affrontent :

Les chaussures universelles : ce sont les chaussures les plus adaptés à la plupart des sportifs. Elles comportent un bon amortit et une bonne souplesse tout en étant suffisamment rigide pour stabiliser correctement le pied. De plus elles sont également les plus adaptées pour accueillir les semelles orthopédiques. Ces chaussures sont celles que les podologues recommandent le plus puisque ce sont celle qui s’adaptent le mieux aux différentes situations qu’un jogger puisse rencontrer.

Les chaussures pronatrices : le mouvement de pronation du pied consiste à soulever le bord externe du pied, la chaussure aura donc tendance à charger la partie interne du pied et à décharger la partie externe, on parle également de chaussure valgisante. Ce type de chaussure ne me semble pas être très adapté pour une quelconque pratique sportive, forcer le pied dans une position assez inhabituelle pendant le sport semble être le meilleur moyen de déclencher des pathologies telle qu’une aponévrosite plantaire (douleur de la plante du pied). Il faut faire très attention aux soit disant vendeurs de chaussures spécialisés en sport et à leur jargon très marketing. Le fait d’avoir un pied pronateur ou supinateur (ce qui en soit ne veut pas dire grand-chose non plus) n’est pas forcément révélateur de quoique ce soit, de plus le fait de mettre le pied en supination ou pronation a bien évidemment des conséquences biomécaniques sur les étages articulaires sus jacent (genou, hanche et dos).

Les chaussures supinatrices : ces chaussures entrainent donc un mouvement contraire à la pronation c’est-à-dire un soulèvement du bord interne du pied, on a alors décharge de la partie interne du pied et charge de la partie externe (excellent moyen de se faire des entorses de cheville). Encore une fois cette position pour le pied ne me parait pas être très judicieuse non plus, elles peuvent également déclencher plusieurs pathologies notamment au niveau du genou (dans le cas d’un génu varum qui est très masculin).

L’usure de vos chaussures peut être révélatrice de beaucoup de chose, une « bonne usure » est la suivante : usure postéro externe modérée du talon et usure importante sous la 1ère tête métatarsienne et le gros orteil. Toute autre usure est due à une déformation architecturale du pied qui pourra être corrigée par une paire de semelle orthopédique.

Pour conclure le meilleur moyen de ménager sa monture pendant le sport est de prendre des chaussures universelles et de faire des paires de semelle orthopédique spéciale sport en cas de déformation architecturale ou de pathologies.

N’oubliez pas que vos chaussures ont une durée de vie d’environ 1500 km à 2000 km.

Une fois vos chaussures bien choisies, vous serez bien équipé pour votre programme running Jiwok.


02 décembre 2013

Le thermomètre commence à passer sous le 0….

Il est donc important de bien se couvrir pendant vos séances de running avec votre coach Jiwok.

Mais si vous avez toujours encore un peu froid (vous êtes un peu frileux ? ), je vous ai trouvé un petit accessoire sympa qui vous ré-chauffera : La chaufferette de Aptonia.

Qu’est ce qu’une chaufferette ? C’est un petit sachet que vous secouez et 10 à 20 minutes après, vous avez une source de chaleur qui se diffuse pendant 5 heures !
Vous pouvez la mettre dans vos gants, sous votre veste….

Petite vidéo d’explication :

Les chaufferettes Aptonia sont vendues soit individuellement soit en boite chez Décathlon.


25 novembre 2013

barefoot running ou minimalisme running

(crédit photo : cancocom )

Minimalisme running ou aussi appelé Barefoot Running

Vous êtes nombreux à vous poser des questions sur le « Barefoot Running » et comme il y a un accroissement de la pratique du Barefoot en France, je vous re-publie cet article.

Le barefoot running est une discipline venant des Etats-Unis et qui consiste à pratiquer la course à pied (running) pied-nu (barefoot) ou avec des chaussures « minimalistes ».

Notre podologue du sport a testé pour vous cette pratique.

Cet article a pour objectif de mettre en lumière les inconvénients et les bienfaits de cette pratique, il faut savoir à ce jour qu’il n’y a pas d’études approfondies sur le sujet. Il y aura donc une approche très personnelle de cette discipline.

Vous pourrez ainsi pratiquer ou non le barefoot pendant vos séances d’entrainement Jiwok.

1) Débuts difficiles
Mon 1er contact avec le barefoot running fut très mauvais et remonte à août 2010 lors d’un voyage à New York. Lors d’une promenade dans Central Park je remarque de nombreux coureurs qui portent des chaussures ressemblant à des gants pour pieds, ce sont les fameuses chaussures minimalistes. Curieux et un peu sportif moi-même je m’arrête à la première boutique de sport que je trouve et je m’en achète une paire. Le soir même je prends mes chaussures minimalistes pour une petite course, je file le long de la Hudson River et là c’est le drame. Je suis obligé de m’arrêter au bout de 20 minutes à cause de douleurs intenses dans la plante du pied (j’ai les pieds plats et je souffre d’aponévrosite plantaire si je ne porte pas mes semelles orthopédiques pendant le sport). Je rentre donc à l’hôtel plutôt déçu et me disant que le barefoot running ce n’est pas fait pour les pieds plats.

Pendant la nuit, souffrant du décalage horaire, mon escapade ratée me turlupine beaucoup. Je prends donc mon ordinateur décidé de voir ce qu’Internet peut m’apporter sur le sujet, tout d’abord sur les forums je suis content de constater que je ne suis pas le seul à avoir eu ce problème. En approfondissant ma recherche quelle ne fut pas ma surprise de voir qu’un des podologues du sport américain les plus connus au monde avaient publié un article sur le fait que le barefoot running était excellent pour les pieds plats et que cette pratique pouvait même permettre de restructurer l’arche interne du pied grâce à la mise en tension des muscles de la plante du pied pendant la course pied nu. Le petit bémol est que pour pouvoir apprécier le barefoot running encore faut-il avoir la bonne technique de course.

2) La technique de course
Mon problème étant que je cours (comme 75% à 80% des coureurs) en atterrissant sur mon talon et en ayant l’habitude que l’impact de mon corps soit amortit par les matériaux amortissant qui sont mis dans le talon de mes chaussures de sport. Cette technique de course qui en soit n’est pas « naturelle » est incompatible avec le port de chaussure minimaliste et cela déclenche des pathologies comme l’aponévrosite plantaire ou pire des fractures de fatigues liées à l’impact de mon pied au sol.
Le barefoot runner expérimenté sait pertinemment et à juste raison quand lorsqu’il court il doit limiter au maximum le contact talon/sol, il doit atterrir sur la plante du pied voir même directement sur l’avant pied. La longueur de la foulée doit être raccourcie et la cadence doit augmenter.

Les pros barefoot running tiennent comme discours que nous sommes biomécaniquement conçus pour courir de cette manière et que l’amortissement naturel lié au geste précis que font la jambe et le pied est suffisante pour éviter les douleurs. De plus le fait de ne pas atterrir sur le talon mais de dérouler la foulée de manière plus fluide en atterrissant sur l’avant pied permet de disperser les contraintes mécaniques ascendantes et donc d’épargner vos articulations sus jacentes notamment les genoux. Force est de constater que d’après les études biomécaniques récentes ils ont tout à fait raison de penser cela.
Lire la suite »


05 novembre 2013
Courir en visitant une ville

Courir en visitant une ville

Le running et les voyages peuvent se concilier.

Vous êtes à l’étranger et désirez garder votre rythme de running ou tout simplement profiter d’une petite heure pour courir dans la ville que vous visitez.

Hé bien, City Running Tour propose de courir en faisant du tourisme!

Un idée simple et efficace ! Pour l’instant cela concerne des villes américaines : New-York, Chicago, San Diego….

Pour $75 vous pourrez découvrir la ville en courant et guidé par un accompagnateur.

Je trouve cela vraiment bien. Cela peut être un vrai complément à votre entrainement Jiwok quand vous êtes aux usa.

Par ailleurs, si vous arrivez quelques jours avant une course par exemple le marathon de Chicago ou de New-york, cela peut être sympa de réaliser une séance cool quelques jours avant votre course. Par contre, n’oubliez pas nos conseils pour bien gérer le décalage horaire avant votre course.

Donc si jamais vous allez bientôt aux usa….cela pourrait vous intéresser.

Plus d’informations sur le site de City Running tours


31 octobre 2013

débutant running débutant jogging
(crédit photo : Channone )

Chaque semaine, j’attends avec un impatience de découvrir vos témoignages et de les partager avec les autres Jiwokers! Cette semaine, encore de très beaux témoignages! Ce sera un bonus de motivation pour ce week-end prolongé de Halloween!

Bonne lecture.

Céline
« 10 ème entraînement après une grosse journée de travail. Bien passé, bien géré mais ce soir jambes lourdes et H.S. Mais motivation au top, avec l’agréable surprise de voir la balance afficher un poids en baisse, malgré quelques plaisirs culinaires ( je ne fais pas de régime, sinon je compense illico), même la silhouette s’affine… J’ai toujours dis que je détestais courir, je commence réellement à changer d’avis, bref trop fort!!! »
(Céline suit un programme perte de poids en jogging)

Jean
« 6éme séance terminé que du bonheur, énorme progrès ventilatoire…. »
(Jean suit un plan 10 km objectif 55 minutes)

Hélène
« Séance 12 et seulement 3kg en moins par contre 1 taille de pantalon en moins ! Merci Jiwok ! »
(Hélène suit un entrainement perte de poids en running)

Magalie
« La Rivière rose à Tourville la Rivière (76) contre le cancer du sein, 10 km en 58 min »
(Magalie a suit un plan 10 km)

Audrey
« Aujourd’hui séance 10 du programme réussir à courir 45 min avec deux séances par semaine sur 8 semaines. J’avoue qu’au début je n’y croyais pas. Mais maintenant je prends goût à la course à pied. Je ne me pose même plus la question de savoir si je vais courir ou pas, j’y vais. Et parfois je refais une séance car ca me manque de ne pas courir. C’est un réflexe. Et après la séance, je suis fière d’y être arrivée. Merci JIWOK pour les conseils. »
(Audrey suit un entrainement débuter le runnig)

Et vous, votre entrainement Jiwok cela donne quoi ?


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories