reprendre le sport ou courir à 40 ans

Découvrez nos 8 conseils pour se mettre au running après 40 ans

Ce n’est pas parce que les jeunes vous dépassent d’une tête et que leurs muscles saillants semblent vous narguer, qu’avec vos 40 ans vous êtes bon à jeter à la poubelle. A cet âge, il n’est pas trop tard pour commencer à courir ou reprendre le running.

Barbara Cartland disait « Après 40 ans, une femme doit choisir entre sa silhouette et son visage. Choisissez le visage et restez assise ! ». Grâce à nos conseils, vous allez prouver aux jeunes et à la terre entière, enfin au moins à votre quartier et surtout à vous-même, que la vie active et sportive ne s’arrête pas à la quarantaine.

Il est certain que la souplesse et la masse des muscles ne sont plus ce qu’ils étaient quand vous aviez 20 ans, mais avec un entrainement intelligent et bien cadencé, vous devriez éviter de devenir vieux avant l’âge ! Alors tant pis pour Barbara Cartland : debout et c’est parti !

1/Vérifiez qu’il n’y a pas de contre-indications médicales

Avant de vous lancer dans la course à pied et de connaitre les joie de courir, il est tout de même important de vérifier que vous n’avez aucune contre-indication à la pratique du sport.
Pour vous en assurer et éviter un accident (c’est très rare), le mieux est d’aller consulter votre médecin généraliste qui vous fera faire quelques tests à titre préventif.

En plus de son auscultation, il pourra vous prescrire un test d’effort et un électrocardiogramme qui vous rassureront avant de vous lancer dans la grande aventure du running !

2/Se fixer des objectifs réalisables

Il est important que vous soyez sage dans votre reprise de la course à pied. Ne vous fixez pas d’atteindre de suite les performances que vous aviez étant plus jeune. Votre vitesse de croisière n’est plus la même que lorsque vous commenciez à avoir du poil au menton, qu’à cela ne tienne, choisissez de nouveaux itinéraires, et allez-y progressivement.

Cela ne veut pas dire que vous êtes « has been » pour la vitesse. Il faut juste prendre quelques précautions. N’augmentez pas les distances à parcourir de façon trop brutale, faites des paliers et alternez les cadences de course (trot, marche rapide, 60 secondes de sprint, 2minutes de course lente…).

Si vous débutez, suivez nos programmes débutant pour le running. Si vous reprendez le running après une longue coupure, n’hésitez pas à contacter notre équipe pour avoir des conseils et être orienté vers l’entrainement le plus adapté.


3/Courir c’est bon pour la santé !
La course aura des effets bénéfiques sur l’ensemble de votre corps. Sa pratique améliorera votre santé cardiaque et pulmonaire, diminuera les risques cardio-vasculaires, agira sur votre tonicité, vous assurera une bonne posture et renforcera votre masse musculaire. Même s’il est prouvé scientifiquement que celle-ci diminue de 8 % tous les 10 ans après 40 ans, un renforcement musculaire de 30 minutes (au minimum deux fois par semaine), ajouté à vos séances de running, vous permettra de maintenir votre masse musculaire au mieux de sa forme. (Retrouvez les 10 bienfaits du running sur votre corps)


4/Choisir un mode de vie équilibré et dire non aux mauvaises habitudes

La pratique de la course à pied à la quarantaine va avec une volonté de bien-être et de vie équilibrée. Cette reprise d’exercice va avoir des répercussions sur l’ensemble de votre vie.

Par soucis de cohérence, elle peut vous pousser à changer d’alimentation, à stopper la cigarette et même à chambouler certaines de vos mauvaises habitudes.

Les os d’un quadragénaire n’ont pas la même densité osseuse que ceux d’un jeune adolescent en pleine montée d’hormones, c’est pourquoi votre alimentation devra être une source complémentaire de calcium et de vitamine D.

Pensez à privilégier les aliments riches en calcium tels que : tofu, laitages, haricots rouges, épinards et choux. Les poissons gras, huile de foie de morue et une bonne exposition au soleil continueront à vous apporter un supplément naturel en vitamine D.

5/Courir c’est bon pour le moral !

Les jambes sont pourtant si loin du cerveau ; allez savoir pourquoi, courir influe sur votre état d’esprit et votre qualité de vie ? Ceci s’explique en fait par le conseil précédent. L’entrainement et le sport vous assurant une qualité de vie bien meilleure dans tous les domaines, votre état d’esprit va être beaucoup plus positif !

Grâce à votre silhouette qui s’affine, vos progrès hebdomadaires et vos performances réussies, une bien meilleure santé en général, vous allez renforcer votre confiance en vous et avoir un moral en hausse. Il se peut aussi que cette reprise d’une activité sportive vous permette de tisser des liens sociaux nouveaux qui impacteront sur votre santé mentale !

6/Persévérance et assiduité

Le proverbe nous dit « Qui veut aller loin, ménage sa monture ». Alors, ne foncez pas tout de suite. Choisissez un entrainement régulier mais pas trop intensif. Dans une premier temps, pour une reprise, 2 ou 3 séances par semaine sera le maximum et un bon départ pour votre « remise à niveau ».

Pensez aussi à préparer votre course par un échauffement approprié afin d’éviter tout claquage ou une déchirure.

7/Penser à soi et prendre soin de soi

La quarantaine correspond souvent à un besoin de penser à soi. C’est d’ailleurs peut-être pour cela que vous avez souhaité entrer dans la course.

Alors, n’oubliez pas de prendre soin de vous après la course, en vous faisant masser ou en vous massant vous-même.

Ne laissez pas des raideurs musculaires et articulaires s’installer et risquer de vous dissuader de persévérer dans le running.

8/Optez pour du matériel adapté

Cela peut sembler une évidence, mais l’équipement est un détail important pour votre défi de course à 40 ans. Bien le choisir vous permettra de profiter de votre sport sans occulter le confort. De bonnes chaussures vous aideront à bien courir.

Il y a plusieurs critères à prendre en considération pour être bien chaussé. Optez pour un modèle adapté à votre corpulence, mais aussi à votre façon de courir et la nature du terrain où vous souhaitez vous entraîner. (Nos conseils pour bien choisir vos chaussures de running)

En plus des chaussures, il est important de bien choisir son textile quand vous courez sous la pluie, dans le froid ou quand il fait chaud.

Bonus : Pour vous aider à garder votre motivation et atteindre votre objectif, lisez les témoignages des Jiwokers, cela vous donne un super boost !

Vous deviendrez très rapidement un runner addict !

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: