Comment avoir le geste idéal pour pouvoir boire en courant

Boire pendant sa séance de running

Je vous le répète souvent, l’hydration c’est important pendant votre entrainement mais également pendant votre course (10 k, semi, marathon, trail, triathlon)

Un manque d’eau peut amener à une perte de performance et dans certains cas des malaises. Il faut savoir que la transpiration peut entrainer une perte d’eau 0,5 à 2,5 l/heure.

Cependant, il est difficile de boire en courant car le corps est sans cesse en mouvement.

Plutôt utiliser une pipette ou un bidon ?

Se ravitailler en courant peut sembler facile à première vue, cependant en pratique… ce n’est pas la même chose.

La plupart de ceux qui ont essayé pourront témoigner que ce fut un réel échec même ! Il faut prendre le coup de main pour pouvoir le faire facilement et sans accident. L’équipement peut largement conditionner la consommation d’eau, on peut notamment mentionner le sac à eau très pratique pour consommer de l’eau avec une pipe à eau.

Il suffit de téter un tube lié au sac ce qui ne dérange pas la concentration et peut vous éviter des accidents.

Par ailleurs, le bidon transporté au niveau de la ceinture ou la flasque portée à la main peuvent également vous séduire.
Cependant ces deux manipulations nécessitent une succession de mouvement gênant la pratique de votre séance de running et n’est pas aisé selon les circonstances.

Il est donc intéressant de s’entrainer à enlever et à remettre le bidon de sa gaine de manière à être prêt lors de votre course, si vous optez pour le choix d’un bidon.

Il serait dommage de perdre quelques précieuses secondes lors d’un semi ou d’un marathon pour laquelle vous vous êtes entrainé dur pour la simple raison qui est que vous avez perdu votre bidon.

Retrouvez les principaux accessoires d’hydratation dans ce article dédié au sujet.

Boire des petites quantités, mais régulièrement

Il vaudrait mieux oublier l’absorption de grande quantité d’eau de manière à favoriser la consommation régulière d’eau. En effet, prendre trop d’eau d’un coup peu d’une part vous ballonner, mais d’autre part est plus complexe à absorber que de petites quantités.

Il est préférable de fractionner la prise de boisson pendant l’effort en plusieurs petites quantités.

Je vous suggère de consommer une à deux gorgés toutes les 10 à 15 minutes. Cela correspond à environ 150 ml. Si vous débutez le running, vous pouvez prendre le temps de vous arrêter sur une aire de pause afin de prendre le temps de vous hydrater, voire de manger un coup.

Pendant une course, il y a régulièrement des zones de ravitaillement.

Ce sera l’occasion de récupérer de l’énergie durant quelques minutes avant de repartir dans la course. Vous évitez ainsi l’inconfort de la consommation d’une boisson pendant un effort sportif.

Je vous conseille également de faire attention à la température de l’eau, car une température trop froide pourrait engendrer des problèmes gastriques.

Comment boire sans s’étouffer ?

Sur un parcours vallonné (lors de votre entrainement trail par exemple), je vous suggère de profiter des montées et des portions plates du terrain de course pour boire. Si vous tentez de boire en descente, surtout si le terrain est accidenté, vous devrez faire preuve de plus de concentration qui ne vous permettra pas de boire facilement. En effet il y aura une multitude d’oscillation du centre de gravité.

Le cumul de ces problèmes pourrait vous entrainer à boire de travers, ce qui vous gênera fortement durant votre séance, voire vous obligerait à vous arrêter.

L’ascension d’un relief vous oblige à réduire votre vitesse et vos oscillations de centre de gravité sont bien plus faibles. On peut presque considérer les oscillations du centre de gravité, en terrain plat, comme négligeable tant la régularité est maitrisé par le coureur.

C’est pour cela qu’il est conseillé de boire en ascension et/ou en terrain plat. Pensez également à vous décontracter lorsque vous buvez en relâchant notamment la partie supérieure de votre corps, c’est-à-dire les épaules, les bras et le buste en général.

Prenez également le temps de respirer profondément. Boire ne se réduit pas à un besoin, c’est également un moment permettant l’attribution d’une récompense à votre corps. Vous refaites ainsi le plein pour repartir.


Exercice pour s’entrainer

Entrainez-vous à boire durant vos entrainements Jiwok afin d’identifier le moment idéal pour vous hydrater. Peut-être que vous préférerez boire en terrain plat plutôt que lors d’une ascension. Faites des essais à faible vitesse, puis de plus en plus vite.

Soyez attentif à ce qui se passe dans votre corps pendant l’hydratation même (état de la respiration, vos appuis sur le sol…) ainsi que dans les minutes
suivant l’hydratation (regain d’énergie, gêne gastrique…).

Vous pourrez ainsi trouver le meilleur moment et la meilleure manière de vous hydrater en étant à l’écoute de vos sensations.

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: