mal au ventre running course à pied

Comment ne plus avoir de maux de ventre pendant une course ou un entrainement de running.

De nombreux Jiwokeurs, nous posent la question de ce qu’il faut manger avant leur entrainement de course à pied ou avant une course.

En effet, de nombreux coureurs rapportent des problèmes du système digestif pendant l’effort et sont contraints de limiter leurs performances pour atténuer la douleur et les désagréments.

Pour apporter des solutions à ces maux de ventre, la neuropathie permet de mieux comprendre les causes du mal de ventre, des problèmes de digestion tout en améliorer la nutrition.

Le corps humain fonctionne de telle façon à gérer l’énergie qui lui est apporté : il ne peut donc pas faire plusieurs choses à la fois, comme courir, penser et digérer.

Il est alors difficile de faire un exercice intense comme la course avec l’estomac rempli car dans cette situation, l’énergie sera utilisée en priorité pour la digestion : c’est pourquoi la mise en place d’une stratégie alimentaire est primordiale.

Quelles sont les causes des troubles digestifs pendant l’effort ?

Tant que la digestion n’est pas terminée, il est difficile de repousser ses limites pendant l’effort car le mal de ventre peut apparaître rapidement.

Il faut attendre que le corps dispose de suffisamment d’énergie pour que les muscles soient suffisamment alimentés pendant l’exercice physique.

Bon à savoir : Lors de la course à pied, les chocs causés par les pas peuvent provoquer des micro traumatismes intestinaux.

Pour se pencher sur les causes principales de ce phénomène,

voici quelques conseils pour vous aider à limiter pour améliorer vos performances:

– Comptez au moins 2 heures minimum pour faire de l’exercice après la prise de votre repas.

Evitez les aliments trop durs à digérer comme par exemple ceux qui contiennent du gluten, les légumineuses, le lait, la charcuterie ainsi que le café.

– Evitez de mélanger les glucides aux protéines dans le même repas. Par exemple, il n’est pas conseillé de prendre du riz, de la viande, du pain, du fromage, du muesli et du lait lors d’une seule prise. Cette combinaison nécessite un grand effort pour la digestion et cette dernière peut être très longue (presque 4 heures).

– Si vous aimez les fruits, ne les mangez pas en fin de repas mais préférez les plutôt à jeun, lors du petit déjeuner par exemple (sans lait ni café).

– Le système digestif peut être facilement encombré par des fibres, des aliments trop riches ou des protéines : cela apportera un inconfort lors de l’exercice que vous pouvez limiter en rationnant vos quantités.

– Enfin, lors du début de l’effort, prenez le temps de bien démarrer et ne soyez pas trop gourmand (e) en performances lors du départ de la course et de votre séance d’entrainement.

Quels sont les conseils supplémentaires pour éviter le mal de ventre et les troubles digestifs ?

Si vous souhaitez garder les céréales ou les légumineuses dans votre alimentation , vous devez les consommer la veille de l’exercice : si vous les prenez le soir, il faudra compter au moins 3 heures avant l’heure du coucher.

En effet, le corps digère mal pendant la nuit, ce qui engendre un blocage de la récupération nocturne et vous risquez d’être fatigué (e) à votre réveil.

Privilégiez toujours des féculents digestes comme la pomme de terre, le panais, la topinambour ou le quinoa.

Si vous avez l’habitude de prendre des collations entre les repas, préférez les fruits frais ou les fruits déshydratés que vous prendrez soin de ré – hydrater.

Ces sucres sont généralement bien assimilés par l’organismes et peuvent être utilisés sans perte d’énergie en reconstituant du glycogène.

Leur avantage est qu’ils permettent un effort seulement 30 minutes après leur ingestion.

Certains coureurs ont pour habitude de ne pas manger avant leur entrainement : vous pouvez expérimenter en ayant à votre disposition des fruits séchés en cas d’hypoglycémie et pour faire face à la baisse de glycémie.

Pensez également à bien vous hydrater avant, pendant et après l’effort : l’eau dans la nutrition est primordiale pour lutter les contre les troubles du système digestif. (S’hydratez c’est vraiment important)

Enfin, pour soulager les intestins, vous pouvez commencer une cure dr psyllium blond : ces aliments ont des vertus intéressantes pour rééquilibrer le transit et faciliter le digestion.

probleme digestif marathon semi course

Quelques conseils de nutrition après l’exercice

Une fois que l’entrainement est terminé, il est important de laisser à votre organisme le temps de récupérer et ne pas vous précipiter vers la nourriture. Vous risquez d’avoir des douleurs puisque votre corps n’aura pas assez d’énergie pour entamer un nouveau processus de digestion.

Cependant, vous pouvez par exemple boire un jus de fruits ou un jus de légume pour avoir une bonne glycémie et avoir des minéraux qui auront un effet récupérateur.

Si la faim est trop importante, évitez de trop solliciter votre corps avec des céréales, des viandes, des produits laitiers ou des légumineuses. Pour bien récupérer et prendre soin de votre organisme, préférez une assiette de crudités avec de l’huile d’olive et du jus de citron ainsi que quelques légumes cuits à la vapeur, une à deux pommes de terres, un oeuf et du fromage en petite quantité. Si vous ne pouvez pas vous passer de dessert, alors des pommes cuites (sans sucre ajouté) seront les bienvenues !

Les trois règles d’or pour mieux digérer :

1 – En fin de repas, et surtout la veille d’un effort intense, préparez votre système digestif en posant une bouillotte sur le foie. Cela permet de multiplier par trois la capacité de filtration et d’augmenter les sécrétions digestives.

2 – Utilisez de l’huile essentielle de menthe poivrée : une à deux gouttes dans une huile de massage puis appliquez le tout sur le ventre tout en massant. Cela va vous aider à mieux digérer.

3 – Enfin, prenez un comprimé de charbon super activé pour lutter contre les ballonnements.

Enfin, si vous participez à un semi marathon, voici nos conseils pour bien préparer votre petit-déjeuner semi-marathon avant votre course, pour ceux qui courent un marathon, le petit déjeuner marathon est par ici.

Par ailleurs, pour les marathoniens, je vous conseille de suivre nos conseils alimentaires spécifiques lors de votre préparation marathon.

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: