test avis wave 18 mizuno running

Avis et test Mizuno Wave 18

Après les tests des T-shirt Kiprun de Kalenji et la version brassière pour les femmes, voici le méga test et avis de 4 Jiwoker sur les Mizuno Wave 18.

Après cette lecture, vous serez tout cette paire de chaussure de running !!!! (Et n’oubliez de suivre nos 7 conseils pour bien choisir vos chaussures de running)

1- Aude
Ne connaissant pas Mizuno, j’étais ravie de tester cette marque, qui m’attirait depuis un certain temps.

Le design : Les chaussures sont belles, la couleur est flashy (on aime ou pas, ça reste très personnel), personnellement je déteste les chaussures flashy et pourtant j’ai adoré celles ci : je trouve que le design est classe et travaillé.

L’amorti : J’avais lu quelques avis selon lesquels les chaussures étaient un peu « dures », quel étonnement ! C’est loin d’être le cas. Ayant souffert de périostite et pratiquant beaucoup d’exercices en plyométrie (donc avec sauts), je tiens à ne pas me blesser et à ne pas choquer mon corps, j’étais donc très attentive à cette donnée.

Habituée à mes asics gel pulse 6, je ne pensais pas qu’elles pourraient être égalées ou détrônées aussi facilement…Quelle erreur ! Les Mizunos Wave rider 18 m’ont tout de suite donné une impression de confort, qui s’est révélé être omniprésent durant la course. Petits chemins et bitume, elles sont terriblement confortables. On sent moins cailloux et autres aspérités, et on ne sent pas d’impact dans les jambes.

Au fur et à mesure des séances, le confort reste identique, seul notre affect envers la chaussure augmente (et l’envie de m’acheter un t-shirt assorti aux chaussures, femme oblige, ce qui ne fait que confirmer ma tombée en amour envers Mizuno).

Le SR touch est un nouveau matériaux permettant d’absorber les chocs au niveau du talon. Il recouvre ses propriétés très rapidement, ce qui permet de sentir un amorti constamment semblable tout le long de la course : et c’est bien là la différence avec d’autres chaussures : on ressent ce confort à chaque impact, une sensation d’amorti à chaque foulée, très agréable. Cette sensation de courir sur un matelas se ressent tout de même plus sur route, ce qui en fera la meilleure amie des marathoniens.

Le poids : je ne les ai trouvé ni lourdes, ni légères, pas de particularité à signaler de ce côté là (serait-ce dû au 7 grammes seulement d’écart avec mes chaussures habituelles ? ). Il semblerait qu’elles soient toutefois 30% plus légère que d’autres modèles.

Le confort : un petit bémol à ce niveau me concernant : la première fois, j’ai dû m’arrêter 3 fois pour régler convenablement les lacets. En effet, le côté extérieur de mon pied frotte de manière douloureuse contre le logo mizuno brodé et qui se ressent à l’intérieur, c’est assez désagréable, voir douloureux. Après plusieurs essais je trouve finalement un réglage convenable : tout va bien, je ne le sens plus.
Et le problème ne se réitère pas lors des séances suivantes.

La stabilité : J’ai couru sur petit sentier avec des feuilles d’automne et des racines dissimulées, mon pied est resté stable. J’avais un peu peur de traverser ces portions mais je voulais vraiment tester la chaussure, même si elle est faite pour route principalement. Je confirme qu’elle est aussi tout à fait adaptée aux chemins (je n’irais pas jusqu’à parler de trail, mais ce n’est pas ce pour quoi elle a été conçue).

L’accroche est toutefois plus importante que ce que j’espérais pour des chaussures de route. La Wave Technology permet de maintenir mon pied droit, et je me sens confiante. C’est une plaque qui permet de répartit l’onde de choc au moment de l’impact sur le sol.
Résultat : un bon amorti et une meilleure stabilité.

test chaussure running mizuno

La respirabilité : Je ne sais pas ce qu’il en serait dans la neige, je pencherai plus pour des chaussures d’été car le tissu est extrêmement respirant et permet au pied de ne pas se noyer dans la transpiration. Ne les ayant pas testées en temps de pluie, je ne m’avancerai pas sur le sujet en revanche. Par contre, j’ai couru dans des portions d’herbe mouillée et mes pieds étaient humides mais ont séché très vite.

Le plus : Elles sont universelles, j’ai donc pu y intégrer mes semelles orthopédiques.

Pour résumer : Je les aime ! Je suis ravie de ces chaussures qui peu à peu deviennent mes nouvelles alliées.

2- Jonathan

Test des Mizuno Wave rider 18

avis et test Mizuno wave 18

Je ne connaissais la marque mizuno que de nom, alors quand on m’a proposé de tester les wave rider 18, j’ai sauté sur l’occasion. Cette version est sortie il y a maintenant un an, donc en attendant de les recevoir j’ai voulu regarder les tests déjà effectués. Je voulais rester objectif, mais la tentation était trop grande.

Poids :
Plusieurs articles parlent de légèreté, je nuancerais ce propos. Avec 312 grammes en 45, c’est certes moins que mes asics gel nimbus 16 (356 grammes), mais plus que mes adidas (adizero boost 2 de 246 grammes) ou mes new balance (890 v5 de 272 grammes). Une fois cette constatation faite, pour moi cela les plaçait dans la catégories de chaussures faites pour le semi et le marathon car trop lourdes pour de la courte distance, tout du moins pour celui qui recherche à tout prix la performance.

Dynamisme :
Quand on met les chaussures, la première impression est le confort du pied. Quand on commence à courir avec, c’est une impression de dureté qui prime au niveau de la semelle et de legèreté sur le dessus du pied grâce à l’AIRmech. Ce que j’ai pu voir dans les autres tests, c’était le conseil de persévérer, et là c’est vrai qu’après quelques/plusieurs dizaines de kilomètres les chaussures commencent à montrer leur potentiel et on sent que ça durera encore quelques temps, qu’elle ne perdront pas leurs qualités au bout de 300 km. Le dynamisme est là, pas forcément impressionnant et confirme donc que sa spécialité ne sera pas les courtes distances.

Amorti :
Alors là par contre, c’est pour moi le point fort de la chaussures. Je n’ai pas une foulée très légère, et j’ai une attaque talon très importante. Et je dois dire que le confort apporté à ce niveau est très appréciable (merci le SR Touch : nouveau polymère au talon, absorbe mieux les chocs ?). Confort qui est accentué avec la largeur au niveau des orteils. J’ai un pied assez large, et là je suis vraiment à l’aise (contrairement à certaines autres de mes chaussures). Les chaussures chaussent un peu grand (je prends du 45 et là je trouve qu’elles sont un peu trop longues). Pour moi, cela confirme donc qu’elles sont plus faites pour les sorties longues que pour le fractionné.

Stabilité :
Que ce soit sur route ou petit chemins, sec ou mouillé, elles ne m’ont pas fait défaut, elles accrochent bien et on prend les virages en confiance. On reste collé à la route et le pied est parfaitement maintenu.

Conclusion :
Très agréablement surpris par cette marque qui propose là une chaussures assez complète et polyvalente. Elles devraient convenir sur toutes les distances pour les amateurs/débutant, et pour les longues distances pour les coureurs un peu plus expérimentés. Il ne faut donc surtout pas s’arrêter à cette impression de dureté de la semelle lorsqu’on les met pour la première fois. Un grand merci à Jiwok pour m’avoir fait découvrir cette marque et ces chaussures.

3- Laurence

Après environ 3 semaines de tests, voici mon sentiment sur les Mizuno Rider 18 que j’ai pu tester grâce à vous !

Mizuno wave 18

La Mizuno est au 1e abord aussi confortable que mes autres paires de Mizuno : assez large pour ne pas avoir le pied comprimé, et agréable à porter.

1e séance de test : je prends la route pour aller sur la piste d’entrainement. Moi qui cours habituellement sur les chemins forestiers, je n’ai pas l’habitude ni de la route, ni de la piste. Mes 1e impressions sont donc que l’amorti de la chaussure est dur. La semelle est toutefois souple et confortable, mais l’amorti plus sec qu’avec mes Mizuno Wave Ascend.
Je me dis que la chaussure est neuve, et surtout que le terrain n’est pas celui que je pratique lors de mes sorties diurnes habituelles.

2e séance en forêt. Là, c’est mieux, mais l’amorti reste moins souple que ce à quoi je suis habituée. C’est comparable au souvenir que je garde de mes (vieilles) Mizuno Wave Cabrakan.

3e séance sur route : mon entrainement Jiwok me réussit : je cours vraiment plus vite…..(merci les chaussures ! ). L’amorti me semble toujours « dynamique », mais moins dur que pour la 1e séance. Le pied est toujours bien maintenu, rien à redire de ce côté.

Les séances suivantes ont également été faites sur les chemins que je sillonne lors de mes sorties. Soit je m’habitue, soit la chaussure s’est assouplit.
Il reste qu’elle est très confortable, avec une semelle fine qui permet de bien sentir le relief, et très souple pour un déroulé facile.
La chaussure est vraiment légère.

Côté esthétique : classique côté design, la couleur est voyante : on aime… ou pas, mon avis : côté sécurité, plus ça se voit, mieux c’est !
Côté entretien : un coup de brosse pour retirer la boue séchée, mais ce sont plutôt des chaussures de route, donc l’entretien reste limité.

Voilà pour l’essentiel, merci pour votre confiance pour la réalisation de ces tests & à bientôt !

Sportivement

4- Kevin

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai appris que j’étais retenu par Jiwok pour le test de la Mizuno Wave Rider 18.

super test  running Mizuno wave 18

Je pratique le running depuis 5 ans et j’ai jusqu’alors couru en Nike puis Under Armour et Asics. Je m’étais toujours dit que je testerai (dans cet ordre là) les modèles phares de Mizuno, Brooks et Saucony.

Étant sensible des chevilles, sans pour autant être un coureur lourd, je privilégie toujours l’amorti dans le choix des chaussures. A ce titre, j’ai fait réalisé par un orthopédiste des semelles sur mesure, ce qui implique, pour ne pas tronquer la correction de la semelle, de choisir un modèle de chaussures neutre/universel.

C’est également pour garantir un bon amorti que je cours avec des Asics gel Nimbus depuis 8 mois (et environ 800km). Ce modèle bien connu constituera donc mon point de comparaison lors du test des Mizuno Wave Rider.

Au moment de la réception des Wave Rider, je suis agréablement surpris par leur légèreté, leur impression compact lors de la prise en main et le peu de fioritures de la chaussure.

Je trouve le désign réussi même si les couleurs (noir et rouge) sont un peu tristes à mon goût.

Lors du premier essayage, je me sens immédiatement bien, le chausson adoptant parfaitement les courbes du pied, ni trop, ni pas assez. De mon expérience, c’est un équilibre très difficile à trouver. Attention, Mizuno chausse grand. Il faut viser une taille de moins que chez la plupart des autres marques, Asics y compris. Autre détail, le laçage est simple. Pas besoin de s’y reprendre à deux ou trois fois pour avoir le sentiment d’un confort parfait.

avis running Mizuno wave 18

En route pour ma première sortie ! Je fais quasiment instantanément un double constat :

Le premier est celui d’un amorti différent, moins souple. La semelle semble plus rigide et l’impact au sol est plus bruyant. Cela donne la sensation d’une semelle conçue dans une plastique plus rigide. Pour autant, le confort à l’intérieur de la chaussure reste agréable. La surprise vient plus du son produit par la chaussure au contact du bitume que d’un manque d’amorti ou de souplesse.

La seconde sensation est celle d’un maintien exceptionnel. Le pied, parfaitement logé dans le chausson ne travaille absolument pas. Le talon est bien retenu, sans être compressé. Idem pour les orteils.

La légèreté de la chaussure facilite également une foulée agréable et aérienne sur revêtement route ou sous-bois.

A ce stade, je suis donc très content du produit et j’ai hâte de le tester en course sur semi et marathon. Mizuno + entrainements Jiwok, je n’aurai aucune excuse !!!!

Je crois que vous savez maintenant tout sur les Mizuno Wave 18 ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaires en bas de l’article. Les testeurs Jiwok seront heureux de vous répondre.

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: