acides gras

02 novembre 2016

Entrainement course à pied à jeun
(Crédit photo : Sylvain Mercier)

Entrainement course à pied à jeun : les règles à suivre

Courir à jeun ? Faire du sport à jeun ? sont des questions qui sont souvent posées à nos coachs Jiwok. Et comme vous êtes aussi nombreux à commenter cet article, je vous le remets en première page 🙂

Vous êtes de plus en plus nombreux à courir ou pratiquer une séance de fitness (vélo d’appartement, elliptique, natation, tapis de course, marche, trail, marche nordique à jeun.

Mais soyez prudent, il est important de suivre quelques règles pratiques si vous courez ou vous dépensez le matin (Pour ceux qui se posent la question de savoir si il faut courir le matin ou le soir)

Après une nuit de sommeil, votre stock de sucre est au plus bas. Le but de votre séance matinale à jeun est donc d’épuiser le dernier stock de sucre organique disponible.

Plus vous puiserez régulièrement dans cette réserve de sucre, plus celui-ci se dégradera rapidement.

Ainsi après un temps d’adaptation, le corps puisera à son tour dans une autre source d’énergie : les acides gras.

Il est important si vous souhaitez courir ou faire du fitness à jeun, de ne pas dépasser 50 minutes d’effort et cela une fois par semaine maximum !

Pendant la séance, pour brûler un maximum de graisse, vous devez respecter la bonne fréquence cardiaque et pouvoir tenir une conversation sans essoufflement. (ce qui est le cas pour les programmes perte de poids Jiwok).

Une séance hebdomadaire de votre entrainement à jeun peut accélérer le phénomène de fonte de graisse. Par contre, cette pratique nécessite une bonne connaissance de soi.

Vous l’aurez donc compris, Vous ne pouvez pas par exemple suivre tous les séances de votre entrainement course à pied à jeun.

Et quand vous allez courir à jeun, je vous conseille vivement d’être vigilant dans les premières minutes de votre séance d’entrainement.

Pour résumer, courir a jeun est donc possible, mais une fois par semaine et jamais plus de 50 minutes d’efforts, surtout si vous êtes débutant. (N’hésitez pas découvrir nos conseils pour éviter les 10 erreurs quand vous débutez en course à pied)

Bonne séance !


06 juin 2016

courir pendant le ramadan
Les 14 conseils pour faire du sport pendant le ramadan

La pratique du sport pendant le ramadan peut être très bénéfique pour le corps. Le principal avantage du sport comme le running à jeun est de brûler plus de graisses. Cela vous permet aussi d’améliorer vos performances sur le long terme. Cependant il y a de nombreuses précautions à prendre pour que votre entrainement Jiwok se déroule correctement et soit efficace.

Voici les 14 conseils pour faire du sport à jeun en toute tranquillité.

1-Faire un minimum de sport
Si vous souhaitez faire du sport pendant le ramadan, il est important de pratiquer un minimum avant le début du jeûne. Il est déconseillé de vous lancer à cette période si vous n’avez jamais pratiqué de sport de votre vie.

La course à pied est un travail d’endurance qui puise dans vos réserves. Il faut donc être habitué à ce type d’effort pour pouvoir s’entraîner lors de cette phase de jeune. Si vous êtes vraiment novice, préférerez des sports comme la marche à pied qui est bénéfique pour la santé et moins exigeante avec le corps. Si vous être déjà un coureur, vous pouvez tout à fait continuer vos entraînements à condition de respecter les règles indispensables ci-dessous.

(Pour ceux qui ne font pas le ramadan mais qui se posent des questions sur les entrainements quand vous êtes à jeun, voici les règles à suivre)

2-Boire beaucoup d’eau
Que vous soyez un grand sportif ou non, vous devez bien vous hydrater dès la rupture du jeun et juste avant la reprise le lendemain. Contrairement à d’habitude où il est conseillé de boire un litre d’eau par jour, vous pouvez pendant cette période boire beaucoup plus d’eau en allant jusqu’à un litre et demi d’eau par jour.

Pour être bien hydraté, vous pouvez aussi prendre des douches froides, ne pas vous exposer au soleil et éviter le café ou le thé. Vous avez aussi la possibilité de boire des boissons énergétiques ou des eaux très fortement minéralisées. Attention, en cas de températures particulièrement chaudes, type canicule, vous devez boire jusqu’à 3 litres d’eau par jour.

3-Manger des glucides la veille
Pour garantir un bon entraînement, vous pouvez manger des glucides avec un index glycémique élevé. Choisissez de préférence des pâtes complètes, du riz complets ou d’autres féculents complets.

Ces aliments ont un indice de satiété très important. L’énergie qu’ils apportent est, en effet, assimilée très lentement par votre corps ce qui vous évite d’avoir faim après votre repas. Ce type de repas reconstitue aussi vos réserves musculaires et assure l’énergie suffisante pour une séance de running ou de fitness pendant le ramadan.

4-Dormir au moins 7 heures
Notre corps a généralement besoin d’au moins sept heures de sommeil pour être opérationnel. Cela est d’autant plus indispensable lors du Ramadan. Il est conseillé de ne pas veiller après 23h00. Dans la mesure du possible, essayer de dormir 7 à 8 heures d’affilées.

Votre sommeil sera alors plus réparateur. Si vous n’avez pas pu assez vous reposer, tentez de faire une sieste dans l’après-midi. Surtout si vous avez un entraînement de running ou de fitness en fin d’après-midi.

5-Commencer par un échauffement
Que ce soit pendant le ramadan ou à un autre moment, il est primordial de bien s’échauffer avant votre entraînement. Commencez par un réveil musculaire avec quelques étirements doux et des exercices respiratoires. Pour le running, pensez à étirer particulièrement les jambes et les pieds. Commencez ensuite votre course par un rythme bas pendant 3 à 5 minutes.

Plus il fait froid, plus votre course doit être progressive. Le réveil musculaire du fitness doit quant à lui solliciter tout le corps et le début de l’entraînement est toujours plus tranquille.

Pendant le jeun, votre corps est plus faible que d’habitude car il a moins de ressources pour produire de l’énergie. Réaliser un échauffement très minutieux est donc important et garantira un entraînement plus efficace.

6-Choisir un lieu sûr
L’entraînement à jeun étant plus risqué, il est fortement conseillé de choisir un lieu fixe pour pratiquer du sport. Pour le fitness, la salle est tout indiquée étant donné que vous êtes très entouré et que les autres sportifs pourront intervenir si vous avez un souci. Pour la même raison, préférez des entraînements de running à deux minimum.

Vous pouvez aussi choisir un parcours en boucle afin de rester près de chez vous. Et enfin, il existe de nombreuses applications sur les mobiles ou les objets connectés comme les montres qui vous localiseront et pourront permettre de vous retrouver facilement.

Ne vous inquiétez pas, ces instructions sont des mesures de sécurité et si vous suivez bien tous mes conseils, votre séance Jiwok sera passera très bien.

7-S’entraîner 1 à 2 fois par semaine maximum
La fréquence de la pratique doit dépendre de votre niveau de sportivité. Si vous êtes habitué à pratiquer un sport comme le running ou le fitness très régulièrement et depuis longtemps, vous pouvez aller jusqu’à trois entraînements par semaine.

Par contre si vous vous entraînez moins régulièrement ou si vous avez fait une longue période sans sport, il est recommandé de réaliser une sortie ou deux maximum par semaine. Vous pouvez aussi commencer par un entraînement par semaine et augmenter si vous voyez que cela se passe très bien.

Pensez aussi à bien espacer vos séances d’entraînements afin de pouvoir bien récupérer entre chaque effort.
Lire la suite »


06 juillet 2015

alimentation moins grasse
Top 15 des conseils pour manger moins gras

Si le gras est un élément indispensable de notre alimentation, sa consommation quotidienne doit pourtant se faire avec parcimonie. En effet, un excès de gras peut entraîner, en plus du surpoids, des troubles cardio-vasculaires et avoir ainsi des conséquences sur la santé.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise d’ailleurs de limiter la consommation de matières grasses, dès le plus jeunes âge, afin de préserver sa santé et d’adopter une bonne hygiène alimentaire.

S’il peut paraître difficile de limiter les graisses dans son alimentation, voici 15 conseils qui ne pourront que vous aider dans votre rééquilibration alimentaire. pendant votre entrainement Jiwok de perte de poids.

Ciblez les produits gras qui composent votre alimentation.

1. Vérifiez que les aliments que vous ingérez ne contiennent pas de matières grasses en excès. Pour cela, penchez-vous sur leurs étiquettes et notamment sur leur teneur en lipides, le but étant de choisir des aliments dont le taux de lipides est faible.

2. Si certains de vos produits alimentaire n’ont pas d’étiquettes vous permettant de vérifier la teneur en lipides, utilisez du papier absorbant comme test ultime. Pour cela, posez une petite quantité de cet aliment sur le morceau de papier: si celui-ci perd sa coloration jusqu’à devenir transparent, c’est qu’il est saturé en graisses et donc à éviter autant que possible.

Limitez certains aliments de votre alimentation

3. Limitez les graisses saturées, autrement dit les aliments les plus gras, dont la consommation excessive entraînent du mauvais cholestérol. Parmi ces graisses, citons le beurre, les sauces riches en matières grasses, la charcuterie, les huiles ou encore la plupart des fromages.

4. Evitez les repas sur le pouce, particulièrement les tartines et les sandwichs. Ce type de repas tend le consommateur à se tourner vers des produits riches en graisses telles que le beurre, les rillettes et les pâtés, le fromage ou encore la pâte à tartiner.

5.Limitez la consommation de plats industriels, souvent saturés en lipides et en sel afin de donner du goût à des préparations de base assez « fades ». Vérifiez ainsi la teneur en lipides de vos plats préparés et optez pour ceux qui contiennent moins de 10 grammes de lipides par portions de 100 grammes.

Misez sur des produits sains et pauvres en graisses
Lire la suite »


30 juin 2014

par-adrienvanhamme

(Crédit photo : adrienvanhamme)

Voici un complément alimentaire qui va sûrement vous intéresser pour optimiser votre entrainement Jiwok.

La levure de bière est un organisme unicellulaire vivant d’une très haute valeur nutritionnelle et dans lequel les 8 acides aminés essentiels sont présents.

La levure de bière est très intéressante pour la récupération (et comme vous le savez, la récupération c’est important pendant votre entrainement), et c’est de plus un complètement alimentaire naturel.

Le germe de blé est riche en vitamines, oligoéléments, minéraux et acides gras essentiels, il permet de compléter efficacement l’alimentation et d’éviter les carences.

La levure de bière vous aidera à vous régénérer et à mieux récupérer après l’effort.

10 gr couvrent 20% des apports journaliers en zinc, manganèse, magnésium et vitamine E.

Dans la majorité des cas, 2 à 3 gr par jour sont suffisants.

Vous trouverez facilement la levure de bière alimentaire en paillettes et en poudre que vous pourrez mélanger avec vos aliments.

Il existe aussi sous forme de gélule.

Bonne séance !


25 juin 2014

omega3-colza

(crédit photo : laulau280267 )

Voici 30 ans, les premières études épidémiologiques montraient que les esquimaux du Groenland se nourrissant de produits marins riches en acides gras, de la série des omégas 3, mourraient moins de maladies cardiovasculaires que les européens.

Depuis, le Dr M. de Lorgeril, et ses collègues, ont mené à Lyon une étude pour chercher à prévenir la récidive des infarctus. Basée sur des conseils nutritionnels et sur la consommation d’huile de colza, les résultats de cette étude ont lancé la « mode » des omégas 3, et, du régime crétois…

Au delà de l’utilisation marketing de cette découverte, l’impact considérable des omégas 3 en termes de santé et de performance mérite d’être rappelé.

• Tout d’abord les Acides Gras Polyinsaturés, (AGPI), donnent naissance, sous l’action d’enzymes spécifiques, à des molécules qui sont des quasi-hormones. Pour les omégas 3, ces quasi hormones, sont anti-inflammatoires. Au contraire, les omégas 6 conduisent à des quasi hormones pro-inflammatoires.

Donc, de l’équilibre oméga 6/oméga 3 découle l’équilibre et à la maitrise de l’inflammation. Le « runneur » évite, ainsi, la trop grande consommation de médicaments anti-inflammatoires.

• Ensuite, en s’insérant dans la membrane des cellules, notamment des globules rouges, les AGPI leurs donnent souplesse et fluidité. Ces caractéristiques sont indispensables pour permettre, à ces globules rouges, de se déplacer dans les capillaires de faible diamètre et ainsi transporter l’oxygène aux territoires musculaires les plus exigus.

• De plus, les AGPI, de par leur mobilité, peuvent contribuer, de manière importante, à la couverture des besoins énergétiques ; donc d’être préférentiellement oxydés, pour produire l’énergie nécessaire à la course, à la nage, au vélo

Pour en consommer suffisamment de ces fameux acides gras, il suffit de :

• Consommer un minimum de 2 à 3 cuillères par jour (c’est un minimum) d’huile crue riche en AGPI et équilibrée (oméga 6/ oméga 3).

• Éviter les régimes trop restrictifs en lipides.

• Consommer des poissons gras trois fois par semaine.

Les aliments les plus intéressants à consommer sont alors :

• L’huile de colza et l’huile d’olive (mélange à parts égales) : première pression à froid et biologique + ail, oignons, persil, et/ou herbes aromatiques.
Ce mélange peut être utilisé pour préparer des vinaigrettes, ou après cuisson, sur les légumes, les féculents (riz, pâtes, pomme de terre).

• Les saumons, les maquereaux, les sardines, les harengs ….

Bon appétit et bon entrainement .

Frédéric GUERRI , nutritionniste Sportif


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories