barefoot running

Découvrez la pratique du barefoot running (course pieds nus). Les accessoires adaptés (chaussures spéciales) et des retours d’expériences.

26 mai 2014

barefoot running ou minimalisme running

(crédit photo : cancocom )

FiveFingers condamné pour publicité mensongère

Très en vogue ces dernières années, le barefoot running rencontre de sérieux problèmes notamment à cause des risques que présenterait ces chaussures de course à pied pour une certaine catégorie de personnes. Vibram vient même de se faire condamner par un tribunal pour publicité mensongère.

Publicité mensongère
De nombreux coureurs ont choisi de courir avec des Fivefingers qui imitent la course naturelle pieds nus, plus connues sous le nom de course minimaliste.

Depuis leur apparition sur le marché en 2009, leur succès ne se dément pas et les adeptes des barefoot running ne cessent d’augmenter en nombre.

Mais Vibram, qui est la société qui fabrique ce genre de chaussures s’est brutalement faite rappelée à l’ordre par les autorités suite à de nombreuses plaintes déposées par des acheteurs non satisfaits par ces chaussures à orteils.

Un collectif d’acheteurs lésés qui avaient cru aux affirmations de Vibram selon lesquelles « les chaussures FiveFingers sont efficaces pour renforcer les muscles ou minorer les blessures » s’était porté partie civile pour attaquer la société en justice pour publicité mensongère.

Menée par Valerie Bezdeck, une joggeuse ayant utilisé ces chaussure minimalistes, cette fronde insiste sur le fait que Vibram n’aurait effectué aucune étude scientifique pour appuyer ses assertions et qu’il ne fait que mentir aux consommateurs.

A l’origine de problèmes osseux
Des scientifiques Outre-Atlantique ont mené des études sur deux groupes de coureurs dont le premier porta des chaussures de sport classiques tandis que le second s’est vu mettre aux pieds des barefoot running.

Les conseils de Vibram, le fabricant des chaussure minimalistes, ont été suivis à la lettre par le second groupe en respectant la période transitoire de 10 semaines et en suivant un rythme progressif pour s’adapter à ces chaussures pieds nus.

Après la période de test, les résultats sont parus dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise et sont loin d’être en faveur des chaussure minimalistes. En effet, si les tissus n’ont pas connu de réelles transformations, par contre des IRM effectués sur les pieds des coureurs ont montré que ceux-ci ont montré des lésions sérieuses. Sur les 19 coureurs du groupe FiveFingers, 10 présentent une blessure des os des pieds contre 1 sur 17 pour le groupe classique.

Parmi ces 10 coureurs blessés, 2 ont même contracté une fracture de fatigue. Tous les sujets ont présenté une quantité trop importante du liquide de la moelle épinière, signe qu’ils ont une blessure.

Le résultat de ces études est accablant pour Vibram et ses FiveFingers et les spécialistes déconseillent vivement de les porter surtout pour les personnes en excès de poids ou qui ont des problèmes au niveau de leurs pieds.

Un avis médical est également fortement conseillé avant que le coureur ne décide de porter des chaussures pieds nus.

Notre podologue Jiwok avait déjà attiré votre attention sur les blessures liées au barefoot.

Les plaignants ont ainsi obtenu gain de cause et Vibram a dû payer pas moins de 3,75 millions de dollars (2,7 millions d’euros) de dédommagement aux personnes qui ont acheté ses barefoot running depuis l’année 2009 selon la presse américaine.

La société a également été contrainte de permettre aux clients de se faire rembourser sur son site à raison de 20 à 50 dollars (14,5 à 36 euros) par paire pour chaque plainte valide.

Est ce que vous allez continuer à courir avec des chaussures minimalistes pendant vos entraînements Jiwok ?


29 juillet 2013

running minimaliste

BLESSURES ET BAREFOOT RUNNING

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser au barefoot running (aussi appelé running minimaliste) et à le pratiquer avec les plans d’entraînements Jiwok.

Notre podologue du sport a donc décidé de revenir sur le sujet et ressort sa plume pour vous parler des blessures liées au barefoot Running.
Attention, chaud devant !!!

« Nous avons à peu près tout lu et tout entendu sur le barefoot running : le barefoot c’est la manière « naturelle » de courir, le barefoot permet de limiter les impacts, le barefoot permet de courir sans « s’abimer », le barefoot permet de ne plus se blesser en courant, le barefoot va ramener la paix dans le monde…

ENFIN des études sérieuses commencent à pointer le bout de leur nez et force est de constater qu’on ne nous a pas tout dit. Le lobby du barefoot running (industriels, journalistes et associations) a bien travaillé et a très largement bénéficié du flou qui entoure cette discipline en mettant en avant des soi-disant bienfaits plus que discutables et mis à mal de plus en plus ces derniers mois.

Nous allons donc poser la question existentielle du moment : serions-nous moins blessés en pratiquant le barefoot running plutôt que la course à pied chaussée ?
Hé bien la réponse est NON, non, non et encore mille fois non.

1er point important ce fameux « impact transient » du talon (qui est absent dans le barefoot running et souvent présent dans la course à pied chaussée) objet de tous les fantasmes voir même d’hystérie collective chez certains coureurs adeptes de forum internet (il faut voir ce qu’on y lit ça vaut vraiment le détour parfois). Il a tout d’abord été décrété il y a bien longtemps par les équipementiers sportifs que cet impact du talon au sol était nuisible pour le sportif et qu’il fallait absolument lutter contre soit par du gel (ASICS) ou de l’air encapsulé (Nike Air) par exemple.

Il faut s’éloigner de cette idée infondée, notre appareil musculo-squelettique est conçu pour vivre avec ces contraintes mécaniques et ces impacts qui sont un facteur très important pour le maintien de la masse et de l’architecture osseuse chez l’homme, le fait d’amortir l’impact du talon dans la course à tout prix ou même le faire disparaitre totalement n’a pas vraiment un grand intérêt et n’est que très rarement source de blessures sportives, un peu d’amortissement (que ce soit par le type de foulée ou la chaussure) notamment sur terrain dur c’est bien mais il faut arrêter d’en faire une obsession.
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories