concentration-mentale.PNG
(crédit photo : .tyler. – Claudio Martella)

Patrick continue de nous distiller son savoir sur le coaching mental.

La semaine dernière nous avons vu une solution : enregistrer, de manière positive, l’événement problématique, et écouter cet enregistrement entre l’étape visualisation et celle de la sortie comme déjà vu, lors d’une séance de relaxation avant de vous endormir.

A ce moment précis, l’écoute de l’enregistrement est très efficace car toute votre attention est focalisée dessus. Nous allons maintenant exploiter un peu plus ce phénomène à des fins qui peuvent être très variables :

1. Les joueurs et joueuses de tennis pro utilisent cette méthode lorsqu’ils veulent corriger leur défaut principal : service, smash, etc. Certains basketteurs de NBA l’utilisent pour améliorer leur performance au tir à 3 points, etc.

2. Les comédiens l’utilisent pour apprendre leur texte et maîtriser les scènes difficiles à jouer;

3. dès que l’idée de performance est en jeu (sport, concours, etc.) la dynamique mentale est d’une efficacité redoutable.

4. Elle aide aussi à supprimer une mauvaise habitude. Je vous ai déjà dit pourquoi, je vais maintenant vous dire comment. Imaginons que cette année vous passez le bac, et que vous n’avez pas très confiance en vous. Ce manque d’assurance s’imprime en vous.

Il y a des matières importantes qui vous semblent difficiles et chaque mauvaise note dans l’année vous conforte dans cette idée.

La spirale est inéluctable : sentiment de crainte, mauvaise note qui renforce la peur de l’échec, sentiment d’échec qui s’inscrit comme une certitude, bac raté. La persistance de la croyance en l’échec génère l’échec.

Or il se trouve, et c’est scientifiquement prouvé grâce à l’imagerie médicale et aux neurosciences, que « s’imaginer » faire quelque chose et faire réellement cette même chose active les mêmes régions du cerveau !

C’est pourquoi les joueurs de tennis de haut niveau arrivent à mieux corriger leurs défauts en s’imaginant faire le geste parfait au cours de séances de visualisation mentale ! En fait, cela entre dans la préparation de la plupart des sportifs de haut niveau, soit pour corriger une mauvaise habitude, soit pour améliorer des performances spécifiques.

N’avez-vous jamais vu, par exemple, un skieur « répéter mentalement » les différents virages juste avant de s’élancer dans une descente aux jeux olympiques ?

Ces sportifs ont suffisamment de capacité de concentration pour pouvoir se mettre immédiatement en situation et visualiser la piste comme s’il la parcourait effectivement.

En tant que formateur et sophropédagogue de formation, c’est cette technique que je vais vous apprendre maintenant. Là aussi, la méthode est toute simple, mais encore faut-il l’avoir apprise !

Comme je le précise dans le « Bref Stratégique n°1 » que j’ai réalisé dernièrement, « Je vais maintenant vous décrire une technique, qui à mon avis, devrait être enseignée à l’école et que tout le monde devrait connaître. Sachez qu’elle est couramment utilisée par les sportifs de haut niveau et par certains artistes, notamment dans le théâtre ».

Par ailleurs, je tiens à vous préciser que mes fonctions professionnelles, depuis maintenant une quinzaine d’années, me permettent d’appliquer ces techniques avec mes élèves en formations professionnelles et sportives.

Personnellement, j’utilise bon nombre de techniques « optimisantes » depuis plus de 25 ans et elles me rendent de grands services. A votre avis, pourquoi vous ai-je donné le petit truc (parmi tant d’autres) sur l’enregistrement d’un événement problématique ou l’apprentissage d’un texte ardu ou indigeste ?

Étape 1 : la relaxation
Pratiquez la relaxation (Série 1 – ou celle dirigée sur le bref n°1 jusqu’à l’étape 5).

Étape 2 : le monologue

Nous allons profiter de l’état d’extrême attention dans lequel vous êtes lors de votre relaxation pour « imprimer » des bonnes habitudes en répétant une dizaine de fois un certain nombre de phrases prédéfinies, pendant vos séances de relaxation.

Supposons que, dans un mois, vous ayez un objectif précis concernant la course à pieds : augmenter votre entraînement hebdomadaire de 30 minutes à 1 heure par exemple (voire autres situations diverses sportives ou non). Votre objectif va donc être d’augmenter vos entraînements de quelques minutes ou quelques kilomètres, sans fatigue supplémentaire avec le même rythme cardiaque (celui conseillé pour une endurance réelle). Attention pas d’excès, plutôt plus lent pour baisser votre rythme cardiaque mais aller plus loin, aussi bien.

« Se dépasser de temps en temps » se donner un petit objectif précis sur l’ensemble de ses capacités (vraiment toujours en douceur). Le mental ici autant que le physique est nécessaire pour dépasser ses propres limites sans être dangereux pour soi si vous restez à l’écoute de vos sensations (en parlant de celles-ci à un professionnel de la santé).

Evidemment la plupart d’entre vous vont stresser à l’avance… déjà que j’ai du mal à… Et si je … pense trop… Tout en écoutant vos programmes musicaux « Jiwok » adapté pour aller un peu plus loin. Voici le type de phrase qu’il vous faudra répéter est le suivant :

 » Pendant ma course, j’ai une totale confiance en moi… Je maîtrise parfaitement mon corps dans l’espace, mon aisance, ma respiration basse et régulière, ma course se déroule idéalement… Je suis impatient de faire ce progrès de … minutes ou … kilomètres car mon objectif est clair, précis et adapté « .

Surtout ne soyez pas gourmant, un objectif réaliste suivant vos potentiels (5 à 15 minutes en plus ou bien 1 à 2 kilomètres en plus c’est tout).

Bref, vous voyez le genre. Sélectionnez au maximum trois phrases, et surtout soyez positif : il est hors de question de se dire « je n’ai plus peur de m’évanouir ou d’abandonner durant le 5ème ou 10ème kilomètres (voire le 40ème) ».

Préférez : « mon entourage est impressionné par mon aisance et ma fraîcheur ». J’insiste sur ce point : il ne doit JAMAIS y avoir de terme négatif mais toujours des termes POSITIFS. Cultivons la « positive attitude » (la fameuse méthode Coué). Bien entendu le champ d’application est très vaste et c’est à vous de l’adapter en fonction de vos besoins spécifiques. Et surtout, évitez de citer les défauts que vous souhaitez supprimer et privilégiez les qualités correspondantes, c’est très important.

Au niveau des répétitions, je vous conseille de répéter chaque phrase une dizaine de fois, lentement, en se concentrant bien sur chaque mot.

Étape 3 : la « Visualisation » expliquée dans un ebook de la Série 1.

Beaucoup d’entre vous prendront, peut-être, cette étape avec légèreté mais cette étape est fondamentale : il s’agit d’imprimer dans votre cerveau des images positives de réussite afin qu’elles deviennent naturelles pour vous.

Pour en revenir à notre exemple précédent, visualisez-vous en train de faire effectivement votre entraînement ou course. Il faut être le plus réaliste possible en vous représentant en train de parfaitement réussir votre activité : vous vous voyez en train de vous préparer (hydratation, échauffement physique et mental, étirements…parcours prévu etc.), de présenter ou d’expliquer à votre entourage votre objectif clair et modeste, lequel écoute attentivement et est convaincu de l’intérêt de votre travail de préparation.

Vous êtes en pleine confiance, totalement détendu mais attentif et concentré, votre foulée est fluide, la respiration bien rythmée et basse (vers le ventre), votre aisance est manifeste, tout se passe bien.

Adaptez ce schéma positif à la situation qui vous intéresse.

Puis, vous vous voyez commençant à dépasser votre limite habituelle et cela avec aisance même sans en avoir l’air, vous êtes bluffé(e) vous même.

Voyez-vous finir en ayant répondu à l’ensemble des étapes de l’objectif fixé.

Comme je le précise dans le livret avec d’autres exemples : si vous commencez un changement alimentaire, imaginez-vous en train de manger les plats indiqués et uniquement eux, voyez-vous boire de l’eau à heure régulière et constater votre perte de poids chaque jour sur la balance.

Vous voyez c’est à vous de construire vos scènes en fonction des buts que vous vous fixez. Essayez de maintenir ces visualisations au moins 5 minutes, 10 si possible.

Étape 4 : la sortie de cet état de relaxation : rêve éveillé

Portez attention à votre corps, à votre respiration, reprenez conscience de votre environnement (meubles, lieu, etc.), et enfin ouvrez les yeux. Surtout, ne sous-estimez pas cette technique ! Elle est VRAIMENT efficace et permet à la fois de se dépasser dans n’importe quel domaine et de contribuer à éliminer une mauvaise habitude.

Votre synthèse « cadeau » !

En effet, je vous rappelle que je viens de terminer le premier livret récapitulatif de mes articles. Collection : Dynamique et Entraînement Mental « Bref Stratégique n°1 ». Un livre numérique conçu pour vous Jiwokers. Une petite synthèse des articles précédents sur les 3 premières bases (Oxygénation Relaxation et Visualisation) de l’entraînement mental et l’auto-motivation.

Bien sûr, il est enrichi avec l’approche de quelques techniques de la dynamique mentale et complémentaire à la collection : secrets et capital santé. D’autres suivront au fil des articles… Ce mois-ci, téléchargez-le gratuitement sur la Médiathèque du Bon sens, en page d’accueil dans Les Gratuits du mois
=> Auto-motivation et relaxation dirigée <= Très amicalement, Patrick (Optimens) P.S. je vous réponds aussi en direct sur La Rubrique « Coaching Mental » sur le Forum (dans la semaine au plus tard)
——-
Comme toujours avec les gratuits, pour vous « Votre Code Promo 50% » spécial Jiwokers : jiwok50SCS Valable sur mes deux sites …

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: