pas le temps de courir

Je n’ai pas le temps de courir

Pour le running comme pour d’autre sport, on entend souvent l’excuse du manque de disponibilité pour trouver le moyen de ne pas aller faire un peu de sport.

Il s’agit bel et bien d’une excuse et ce qui vous manque c’est un peu de motivation, cette étincelle qui va vous faire mettre aux pieds vos chaussures de course.

L’excuse du manque de temps peut être recevable sur un moment ponctuel, lors d’un évènement particulier.

Mais la routine du quotidien laisse le temps d’aller faire du sport en particulier la course à pied qui n’est pas chronophage.

Courir peut se réaliser un peu partout et ne demande pas de s’équiper beaucoup.

Il est donc facile d’aller faire une séance de course. D’autant plus qu’il n’est pas nécessaire de partir des heures pour que cela soit bénéfique.

1- Se fixer des objectifs
Pour garder sa motivation intacte et chaque jour vouloir aller courir, il faut se fixer des objectifs. Cela peut concerner une perte de poids, atteindre un objectif-temps (courir 30 minutes, courir 45 minutes ou courir 1 heure) ou essayer de viser un résultat sur une course.

Peu importe en réalité votre objectif, chacun fait ce qui lui tient à coeur.
Mais en vous focalisant sur les objectifs, la séance de course à pied deviendra le moyen de réussir. Vous irez donc beaucoup plus facilement chercher vos chaussures de running (Au passage, comment bien choisir ses chaussures de running ?).

2- Quand aller courir ?
Chacun à son planning, la façon d’organiser son temps en fonction de son travail, de sa vie de famille et de ses impératifs. Toutefois, quel que soit le moment, il y a toujours un moyen de trouver quelques minutes.

Le matin est un très bon moment de la journée d’autant plus qu’il est facile de jouer avec son réveil. En effet, rien que de brancher le réveil pour aller courir le lendemain matin est une très bonne chose. On se couche avec l’idée d’aller faire du sport le lendemain matin. Une fois que le réveil sonne, on sait pourquoi on s’est levé et d’un coup la motivation est là. Et puis si les matinées sont chargées, il est toujours possible de mettre le réveil un peu plus tôt et de gagner ainsi le temps manquant.

Sur la pause déjeuner, il faut reconnaître qu’il n’est pas possible toujours de courir. Il faut une pause assez longue pour cela et avoir une douche à disposition après la séance de running.

Le soir est un moment particulier pour aller courir. Il y a le travail qui se finit tard, il y a les enfants qu’il faut aller chercher à l’école. Mais dans le fond le soir est un bon moment.
Une fois ces impératifs passés, combien de temps vous reste t-il à passer devant la télé par exemple ? Le soir est toujours une période où l’on peut trouver 30 ou 40 minutes. Alors avec un peu de motivation, les chaussures sont faciles à enfiler à ce moment de la journée. ( Courir le matin ou le soir ?)

3- Suivre un plan d’entrainement
Bon, on reconnaît volontiers que dire que l’on a pas le temps d’aller courir, c’est d’abord un problème de motivation.
Pour régler ce problème et pour atteindre votre objectif (le point 1), il est important de suivre une méthode : un plan d’entrainement.
Ce programme d’entrainement souvent réalisé par des professionnels comme les coach Jiwok, est élaboré en prenant en compte votre niveau, votre disponibilité dans la semaine et votre objectif.
Ainsi ce programme d’entrainement sera composé de différentes de séances qui vous permettront de travailler différentes aptitudes. Et surtout, chaque séance sera différente de la précédente, ce qui évitera la lassitude et vous aidera à rester toujours motivé.

4- Une question d’organisation
Finalement, le temps d’aller courir on l’a toujours. Même dans une vie bien remplie où l’on jongle avec la montre et les priorités, il y a toujours des minutes de libres à grappiller par ci ou par là. C’est vrai aussi que rajouter à cela la course à pied, c’est se rajouter un nouvel impératif sur le planning.
C’est vrai mais c’est aussi le seul bon moyen de vous tenir à aller courir. Y aller à heure fixe des jours précis de la semaine, c’est s’organiser une routine qu’il est d’autant plus facile de suivre. Et puis, rappelez vous que c’est toujours le premier pas qui compte.
Une fois les chaussures enfilées et les premières foulées effectuées, on retrouve ses sensations et pourquoi on tenait tant à aller courir.

Il va falloir s’organiser pour se faire un planning de ces sorties.

Cela demande aussi parfois quelques concessions. Mais elles sont pleinement à votre avantage tant le running vous fait du bien. A

Alors il ne vous reste plus qu’à bannir la fameuse phrase qui dit que vous n’avez pas le temps d’aller faire du sport. Vous savez désormais qu’elle est complètement fausse, enfilez votre short et laissez vous entraîner par votre séance d’entrainement Jiwok.

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Articles intéressants :
Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: