(crédit photo : cafemam )

Il y a deux semaines, je vous parlais de Monsieur Dukan et du bac, avec quelques petites critiques vis à vis des cours d’Eps.

Je n’avais pas dans l’idée d’être argneux contre les professeurs d’Eps, mais seulement de constater que de nombreuses personnes détestent courir à cause de l’Eps..

Maintenant, il y a aussi des contre-exemples et j’aimerais en partager un avec vous.

Il y a un an, Grégory, professeur d’Eps, m’avait contacté pour me demander s’il pouvait utiliser certaines séances Jiwok lors de ses cours. J’ai évidement accepté.

Après un an d’expérimentation, les élèves ont adoré ! (ils vont même courir le dimanche….). J’ai donc décidé de généraliser l’opération.

D’ici peu, nous allons réaliser des séances spéciales pour les cours d’EPS qui seront téléchargeables gratuitement par tous les professeurs D’EPS pour leurs élèves ! J’ai hâte !

Voici le retour de Grégory.

Bonne lecture

 » Bonjour,

Je me présente, Grégory, professeur d’EPS en lycée professionnel et passionné de Trail depuis 3 ans. J’ ai toujours recherché à me démarquer dans ma démarche d’enseignement afin de ne pas proposer la même approche dans certaines activités physiques que mes collègues.

En course à pied, grâce à cette liberté pédagogique, je tente de reconquérir la motivation des élèves pour cette activité synonyme d’effort, de pénibilité, sans sens et pas du tout ludique.

Pour cela, et surtout pour éviter les fameux tours d’anneaux rébarbatifs (mais nécessaire à un certain moment de la scolarité) je me suis investit dans cette activité pour proposer des choses différentes et, en toute modestie : ça marche !

Des élèves vont même courir le dimanche matin ! Certains se rejoignent pour faire des petites
sorties le mercredi, j’en rencontre d’autres sur des trails découverte ou des 10km…d’une
séance sur l’autre ou d’une année sur l’autre, ils me redemandent de réitérer certaines séances
et pas souvent les plus faciles…

Lors de mes entraînements, notamment en sortie longue, je ne part jamais sans mon vieux MP3 et je me suis aperçu que ma foulée avait tendance à suivre le rythme de la musique. Je me suis donc bricolé une playlist alternant les musiques lentes pour courir à 65, 70% et plus dynamique pour le seuil 85, 90% ce qui me permettait de travailler à la sensation, sans avoir le nez sur le chrono ou le Gps mais d’être uniquement géré par la musique. Quand j’ai voulu affiner mes sorties, j’ai effectué une recherche sur internet et là : j’ai découvert Jiwok qui était gratuit à l’époque. J’ai donc téléchargé quelques séances pour essayer et j’ai trouvé ça plutôt
pas mal et intéressant. Par exemple : le décompte des répétitions en fractionné permet de se concentrer et de ne pas s’y perdre avec le fatigue, les conseils…

J’ai alors demandé à Denis, fondateur du site, la possibilité de tester ses fichiers avec mes élèves (bien que pas toujours adapté pour un cours d’EPS) ce qu’il a accepté.
Super !encore une astuce supplémentaire pour surprendre les élèves.

En pratique, les élèves n’ayant pas de cardiofréquencemètre, je leur demande de suivre l’allure en %de vma et non en %de fcm bien qu’il existe une petite différence.
Certains réalisent des « stop 6 secondes » pour vérifier leur FC…
Un travail sur la différenciation des allures est effectué avant pour qu’ils aient des repères. Les élèves téléchargent donc sur l’ordi du gymnase la séance appropriée à leur niveau et c’est parti mon kiki.

La première fois, je l’ai réalisé sur un parcours dans l’enceinte du lycée mais nous l’avons testé aussi en forêt où les élèves courraient sur un circuit balisé de Vtt tout en respectant la séance Jiwok.

Verdict : à l’unanimité les élèves ont appréciés le concept avec quelques critiques bien
entendu ! Difficile de contenter ses ados LOL


Tout d’abord, la musique, pas toujours à leurs goûts, l’échauffement parfois trop long, et le
coach qui cri parfois (certains avaient l’impression d’entendre leur mère hurler !!mdr).

Ils ont apprécié courir en musique (ce que je leur permettais déjà), ne pas connaître parfois le contenu de la séance avant, les conseils du coach et d’être quelque part sans « pression » pendant un cours.

Je tiens à préciser tout de même que je n’effectue que certaines séances avec Jiwok et qu’un
travail est demandé aux élèves suite à cette séance.

Certains élèves ont désiré télécharger les séances que j’avais pour courir le week end.

Merci donc à Jiwok de m’avoir permis d’obtenir une astuce supplémentaire pour redonner
l’envie à ces jeunes de courir.

Gregory »

About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Si vous avez aimé cet article,
inscrivez-vous à notre newsletter (c'est gratuit)
Adresse Email: