25 janvier 2016

jiwok_heart.JPG
(crédit photo : Ngọc Hà )

Comme je vous l’avais déjà dis, je trouve intéressant que les Jiwoker découvrent ou re-découvrent des billets ultra intéressants 🙂
Aujourd’hui c’est la fréquence cardiaque qui est à l’honneur et surtout pourquoi il faut la mesurer .

Faire du sport, vous dépasser, perdre du poids, entretenir votre forme, vous évader… de nombreuses raisons peuvent vous pousser à courir, pédaler, marcher, … Lorsque vous suivez un entrainement, vous choisissez votre pratique sportive, combien de fois par semaine et pendant combien de temps ? En suivant votre fréquence cardiaque, vous choisissez aussi à quelle intensité : une information importante, que vous soyez champion du monde en titre ou que vous souhaitiez simplement être en forme et en bonne santé.

De plus, la fréquence cardiaque permet d’atteindre un haut niveau de précision dans l’expression des résultats de votre entraînement. Notamment : le nombre de calories brûlées, le calcul de votre indice de forme (comparable à la VO2max), l’indice de course à pied qui permet, à l’issue d’une séance, de projeter vos performances en condition de course (5km, 10km, semi et marathon), ou encore très utile pour les grands sportifs, le test de surentraînement.

Pourquoi suivre l’intensité de votre effort :

– par sécurité, surtout lorsque vous débutez ou reprenez une activité physique. La fréquence cardiaque est le reflet de votre forme physique et votre entraînement doit en tenir compte pour éviter de dépasser vos limites.

– pour guider votre progression en termes de performance. En effet, un entraînement équilibré et efficace doit être effectué à différentes intensités pour espérer une progression rapide.

– afin de stimuler votre motivation. Vous savez exactement où vous en êtes et vous vous fixez de nouveaux objectifs.

Comment suivre votre fréquence cardiaque ?

Le cardiofréquencemètre est l’outil indispensable pour suivre la fréquence cardiaque et donc l’intensité et les résultats de vos entraînements. Dans sa forme la plus basique, il s’apparente à un « compte-tour » de votre corps. Il existe toutes sortes de cardiofréquencemètres destinés à des utilisateurs de tous niveaux.

– Les modèles de base indiquent votre fréquence cardiaque et vous permettent de cibler une zone en bpm – battements par minute, pour une première appréciation de l’intensité de votre effort.

– Plus précis, certains cardios expriment l’intensité de l’effort en pourcentage de fréquence cardiaque maximum. Communément, il est admis que la FCmax des hommes équivaut à « 220-votre âge » et que la FCmax des femmes équivaut à « 226-votre âge ». Exprimée en %Fcmax,

– Encore plus personnalisés, certains modèles calculent votre FCmax, estiment votre forme du jour et proposent des zones cibles qui respectent votre potentiel et s’adaptent à votre objectif. Encore mieux, des cardios préconisent et composent vos séances d’entraînement en fractionné.

– Les cardios associés à des logiciels d’analyse sont les plus pointus. Ces logiciels permettent un suivi et une analyse affinés des séances d’entraînement, affichent les résultats sous forme de courbes et de rapports écrits, et enfin, permettent de bâtir des plans d’entraînement à l’aide d’un calendrier, avant de les injecter dans le cardio. Vous vous laissez alors guider, tout simplement.

Les cardiofréquencemètres de qualité calculent à la fois le nombre de bpm – battements du cœur par minute, et la variabilité de la fréquence cardiaque, c’est-à-dire l’espacement ou « l’intervalle » entre chaque battement (voir article sur la variabilité de la fréquence cardiaque ici ). Cet intervalle est variable et significatif dans l’estimation de votre état de forme, information essentielle pour pratiquer un entraînement adapté et efficace.

Pour finir n peu d’histoire sur la naissance du premier cardio….

En 1975, le professeur Seppo Säynäjäkangas rencontre un entraîneur de ski de fond à Kempele.

Ce dernier cherchait alors une solution pour enregistrer la fréquence cardiaque des athlètes pendant leur entraînement. Sensibilisé à cette approche, le professeur prend conscience de l’intérêt d’un cardiofréquencemètre nomade et se met au travail. A peine un an plus tard, il crée Polar à proximité de la ville d’Oulu en Finlande. Le site se révèle idéal pour fonder la société et tester les innovations car il est situé dans une région berceau de la recherche technologique, connue aussi pour son environnement sauvage et préservé.

En 1979, Polar dépose son premier brevet qui valide la mesure de la fréquence cardiaque sans fil, puis lance en 1982 le premier cardiofréquencemètre nomade et utilisable pendant l’entraînement. Ce produit marquait alors une révolution des méthodes d’entraînement des athlètes.

Pour finir, mesurer votre fréquence cardiaque permet d’optimiser au mieux votre entrainement Jiwok.

starstarstarstarstar

20 janvier 2016

course à pied débutant

Le froid fait son grand retour ! Mais ce n’est pas une raison de lâcher votre entrainement et votre objectif.

Surtout n’oubliez pas vos résolutions 2016 !

Même si cela peut vous paraître un peu difficile de garder le rythme, ne lâchez pas ! Souvent 2 semaines après la nouvelle année, une majorité de personne abandonne leurs résolutions, n’en faites pas parti !

Suivez les conseils de votre coach Jiwok et lisez attentivement les témoignages des Jiwoker de la semaine, un vrai antidote au froid !!!!

Bonne semaine à tous.

Voici donc les témoignages de la semaine :

Vanessa
« Après les excés des fêtes de fin d’année, j’avais envie de me reprendre en main pour 2016. J’ai donc ressorti mon vélo d’appartement et suivi un entrainement Jiwok pour vélo. Au départ, je ne savais pas à quoi m’attendre et maintenant je suis complètement fan. Mes séances Jiwok me font un bien fou et j’apprécie de refaire du sport. Je reprends le contrôle de corps et c’est top ! Bonne année à toute l’équipe ».
(Vanessa suit un programme vélo d’appartement)

Nicolas
« J’ai commencé ma préparation semi depuis 2 semaines, et je suis super content. La voix du coach et la musique m’apporte beaucoup pendant les séances, cela me motive bien et je me sens guidé. Et puis, le petit email de rappel de la séance est parfait pour moi, cela me résume bien la séance ce qui me permet de bien m’organiser pour mon parcours. Encore merci pour vos conseils »
(Nicolas suit un plan semi objectif 1 h 30)

Julia
« -3,4 kg la première semaine! Je pense que c’est grâce au choc de la course à pied et le régime ( je fais WW mais c’est pratiquement équivalent au régime Jiwok) fait à mon corps. Super plan pour ma reprise après 2 mois d’arrêt et un paquet de kilos pris. »
(Julia suit un programme perte de poids en courant)

Aurélie
« J’ai découvert l’année dernière Jiwok et j’en suis à mon troisième entrainement. Actuellement, je suis un plan 10 km pour passer sous la barre des 45 minutes. Certaines séances sont difficiles mais j’arrive toujours à me dépasser grâce aux conseils du coach. Les séances de fractionné sont très bien faîtes, c’est devenu presque un plaisir de les faire avec Jiwok. Encore bravo pour votre service »
(Aurélie suit un plan 10 km objectif 45 minutes)

Myriam
« Jiwok comme courir est devenu mon leitmotiv!!!!je prends tellement de plaisir à courir…et quand je ne cours pas, cela me manque! Je pense continuer sur un autre programme car j’aurai fini celui-ci!!!!! »
(Myriam suit un programme débuter le running)

Et vous, qu’est ce que cela donne votre entrainement Jiwok ?

starstarstarstarstar

chaussette anti pluie running

Comme la pluie n’est pas un obstacle pour les Jiwokers (surtout si vous suivez nos 6 conseils pour courir sous la pluie), j’aimerai vous présenter des chaussettes qui devraient vous rendre plus agréable vos sortie de running sous la pluie.

En effet, ne laissez pas les pieds mouillés, ruiner votre plaisir lors de votre séance de course à pied, de marche à pied, de trail ou de marche nordique !

Vos chaussures seront une première protection mais elles peuvent vite devenir inefficaces. Donc si vous souhaitez rester bien au sec, je pense que ces chaussettes sont faîtes pour vous !

Ces chaussettes sont entièrement étanches, grâce à 3 couches : une résistante à l’usure en tricot à l’extérieur (comme une chaussette classique), une membrane imperméable à l’eau, et une dernière couche en laine Merinos anti-bactéries qui vous tient bien au chaud et qui régule la transpiration.

Ainsi, vous avez une chaussette qui se s’enfile facilement et qui vous protège totalement contre la pluie.

La vidéo de présentation est assez impressionnante :

Elles sont vendues $39 (oui c’est un peu cher).

Elle pourra s’intégrer parfaitement dans votre équipement trail.

starstarstarstarstar

18 janvier 2016

entrainement-marathon

(crédit photo : Melissa Maples )

Vous êtes inscrit au Marathon de Paris ? Ne tardez pas trop à commencer votre entrainement pour ceux qui veulent préparer la course en 10 semaines ou 12 semaines.

Nos plans d’entrainement marathon sont là pour vous aider à atteindre votre objectif sans difficulté et de manière progressive. Ils sont adaptés à tous les niveaux de pratique des débutants aux confirmés.

Voici des exemples de plans d’entrainement marathon que vous pourrez suivre avec votre coach Jiwok :

Plan Finir le marathon :
Finir un marathon sans séance intensive, 3 séances par semaine pendant 8 semaines.

Plan marathon 4 h 30:
Préparer un marathon en 4h30 environ, 3 séances par semaine pendant 10 semaines

Plan marathon 4 h 15 :
Préparer un marathon en 4h15 environ, 3 séances par semaine pendant 10 semaines.

Plan marathon 4h :
Préparer un marathon en 4h environ, 3 séances par semaine pendant 10 semaines.

Plan marathon 3h 45 :
Préparer un marathon en 3h45 environ, 3 séances par semaine pendant 8 semaines.

Plan marathon 3 h 30 :
Préparer un marathon en 3h30 environ, 4 séances par semaine pendant 8 semaines.

Plan marathon 3 h 15 :
Préparer un marathon en 3h15 environ, 4 séances par semaine pendant 8 semaines.

Plan marathon 3h :
Préparer un marathon en 3h environ, 4 séances par semaine pendant 10 semaines.

Vous trouverez tous les plans marathon ici >>>>

starstarstarstarstar

running froid hiver
(crédit photo : Rob Nguyen )

Courir dans le froid : Des conseils pour courir dans le froid

L’hiver ne sonne pas la fin de vos sorties de course à pied en extérieur. Bien que les ardeurs soient rafraîchies par la température, ces quelques conseils vous permettront de pratiquer votre sport favori tout en restant léger et continuer à vous amuser lors de votre entrainement Jiwok !

Se couvrir ? Oui mais pas trop !

Quand la température avoisine les 0°C ou qu’il neige, il est important de bien se couvrir afin de ne pas attraper un vilain coup de froid. Toutes les parties sensibles devraient ainsi être protégées du froid mais contrairement aux pratiques qui favorisent la superposition de plusieurs vêtements, les nouvelles technologies utilisées par les fabricants de matériels sportifs sont légères et confortables. Vous n’aurez plus besoin de porter plusieurs vêtements pour avoir la température voulue, surtout lorsque vous courez dehors, il vous suffit juste de choisir les bonnes matières.

Il n’est pas conseillé de porter des vêtements en coton lorsque vous faites votre entrainement dans le froid car cette matière ne favorise pas l’élimination de l’humidité. Préférez plutôt le polypropylène ou des tissus synthétiques avec lesquels une seule couche suffit pour garder votre corps sec. Pour se protéger contre le vent et les précipitations, mettez un survêtement respirable en nylon ou imperméable. Cela suffit amplement pour vous donner du peps et aller courir dans de bonnes conditions. Toutefois, si la température descend au-dessous des -20°C (c’est surtout pour nos amis Canadiens), mettez une polaire sous votre survêtement.

Protégez votre tête et votre cou

Pour commencer, sachez que 40% de la chaleur du corps s’échappe de votre tête lorsque vous courez dans le froid. Afin de préserver votre température corporelle, pensez à porter une bonnet ou casquette adapté au froid. Si les températures sont vraiment glaciales, il serait plus prudent de couvrir le cou et le visage avec un cache cou, un bandeau ou bien avec une cagoule. En laine ou en molleton, ces accessoires peuvent couvrir la bouche et réchauffer l’air que vous respirez. D’autres modèles de bonnet de running sont également disponibles sur le marché ou bien des caches-oreilles. Vous pouvez également utiliser des casques pour écouter de la musique tout en protégeant vos oreilles.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

13 janvier 2016

debuter-en-course-a-pied
(crédit photo : San Diego Shooter)

Vous avez tous une super forme en ce moment !!!!

Je reçois un nombre impressionnant de témoigne ! Et votre enthousiasme est incroyable !

Toute l’équipe de Jiwok (à qui je transmets tous vos témoignages) est super heureuse de vous lire et de voir Jiwok aider tant de personne à se mettre au sport, perdre du poids, améliorer leur chrono !

Vous nous remerciez souvent dans vos avis et témoignages. Je peux vous dire que c’est réciproque : Merci à vous tous !

Voici donc les témoignages de la semaine, bonne lecture.

Geoffrey (J’avais publié son témoignage la semaine dernière et il a posté un commentaire)

« Hihi, mon commentaire apparaît dans le ticket.
Pour info, je suis à 15 kg perdu grâce à Jiwok depuis le début.

Je suis à mon 4ème entraînements :

1. Perte de poids d’environ 8 à 10 kg en vélo, 3 séances par semaine sur 10 semaines (niveau débutant) <= 8 kg perdus
2. Récupérer à vélo entre deux programmes d’entraînement, 1 séance par semaine pendant 4 semaines. <= poids stabilisé, aucun kilo repris.
3. Perte de poids d’environ 8 à 10 kg en vélo, 3 séances par semaine pendant 10 semaines (niveau intermédiaire) <= 7 kg perdus (comme indiqué dans le commentaire)
4. (en cours) Récupérer à vélo entre deux programmes d’entraînement, 1 séance par semaine pendant 4 semaines.

Le 5ème… ?

Suite aux encouragements de ma pneumo (j’ai de l’asthme), au go de mon chirurgien du genoux (kwack génétique nécessitant de perdre du poids si je veux courir), à la perte visible de poids (trou supplémentaire dans la ceinture) et à mon cadeau de Noël (Fitbit Surge), je vais attaquer l’entrainement Vélo + Course.

Je vais sortir et courir ! <= Impensable début 2015. Enfin, je suis en train de tester la nouvelle app Jiwok. Ca promet ! :o) Merci Jiwok !" (Retrouvez tous les programmes vélo d’intérieur suivi par Geoffrey)

Samantha
« Reprise de la course à pied après la pause hivernale et c’est la 1ère fois que j’utilise le coach musical de Jiwok. Mes 1ères impressions sont plutôt bonnes lors de la séance 1: la musique aide à tenir l’allure et les conseils du coach sont plutôt pertinents.
En ce qui concerne la course à proprement parlé, RAS. J’avais hâte de rechausser mes baskets et cette séance est parfaite pour reprendre en douceur. »
(Samantha suit un programme se mettre en condition physique dans le cadre d’un futur programme d’entraînement)

Johan
« Pour la reprise de l’année 2016, j’ai commencé mon nouvel entrainement Jiwok : finir un semi en 1 h 45. Après quelques séances, je suis vraiment heureux de retrouver les conseils de mon coach Jiwok. Surtout qu’en ce moment, il commence à faire froid. La voix du coach et la musique m’aident à bien me dépasser et surtout à bien réaliser mes séances de fractionné. Encore merci Jiwok »
(Johan suit un plan semi objectif 1 h 45)

Ghislaine
« Très bon entrainement ça c’est passé en douceur je suis très motivée et cette séance m’a permis de voir mes progrés je me sens bien , décontractée c’est super!!!! la séance c’est très bien passée je marche de mieux en mieux et je suis très contente de moi je fais des progrés de séance en séance grâce à mon coach merci jiwok !!!! bonne année et bon courage à tous »
(Ghislaine suit un entrainement marche à pied)

Sandrine
« 2ème séance du programme. Très bonnes sensations. Un peu dur sur les 3 dernières rep, mais les encouragements et la musique aident bien! Je me suis accrochée malgré la pluie! »
(Sandrine suit un programme débuter le running)

Et vous, quel est votre expérience Jiwok avec votre entrainement ?

starstarstarstarstar

12 janvier 2016

alcool running sport course a pied

(crédit photo : Nick Webb)

Pourquoi l’alcool est mauvais pour le coureur et les sportif ?

Quand je dis « boire ou courir », je parle évidemment d’alcool et non pas d’hydratation pendant après vos séances d’entrainement.

Le sport et l’alcool ne font pas bon ménage lorsqu’il s’agit de pratiquer un entrainement ou une compétition. Bien rares sont ceux qui penseraient à suivre une séance de running (ou de fitness) soûl.

Mais on pense moins au fait que la consommation d’alcool, à table ou de façon plus festive, est mauvaise pour la pratique du sport sur le moyen et long terme. Mais puisqu’il reste bien difficile de se priver d’une bonne bouteille ou d’une occasion de faire la fête, voyons un peu comment se ménager au préparer pour aller courir dans de bonnes conditions.

1-La réhydratation

L’alcool déshydrate, c’est bien connu. Les habitués des soirées vous diront même qu’il faut alterner un verre d’eau ou de soda avec un verre d’alcool. En effet, la déshydratation se fait sentir dès l’absorption d’un alcool supérieur à 4°.

Dès lors, il convient de récupérer de sa déshydratation lors d’une séance de course à pied avant même d’entamer une soirée ou un repas où le vin sera servi.

Ainsi, en remettant son corps d’aplomb, on sentira moins les effets de la déshydratation causée par l’alcool. Il reste aussi conseillé de bien boire de l’eau entre chaque verre d’alcool de façon à limiter en cours de soirée la déshydratation.

2-Le choix des alcools
Même si sans alcool la fête est plus folle, on aime bien boire un verre de temps en temps. Il y a justement quelques petites choses à savoir concernant le choix de ses alcools. En deçà de 4° d’alcool dans le liquide, les effets de la déshydratation ne se font pas sentir.
C’est vrai que le choix se limite au cidre qui est un choix moyen en raison du taux de sucre.

Au delà de ce taux, plus il y a d’alcool, plus la soif se fait sentir. En conséquence, surtout pendant une période de sport intense, il faut se militer aux alcools les moins violents et préférer une bière légère à une bouteille de vin.

3-Le choix de l’abstinence
L’abstinence en terme d’alcool concernant les grands sportifs n’est en rien un secret. Mais elle doit concerner aussi ceux qui se trouvent dans une grosse phase d’entrainement ou qui sont en période de compétition. En effet, l’alcool ralentit le processus de récupération musculaire. Or, en période intensive, cette récupération est primordiale pour être en bonne condition.

L’alcool ne fait donc pas bon ménage avec le sport intense et d’autant plus la course à pied. L’alcool est mauvais aussi pour les tendons qui sont placés d’emblée dans un état pro-inflammatoire. En somme, le moindre petit écart de sollicitation de vos tendons peut entraîner tendinites et blessures à cause de la présence d’alcool.

4- Une consommation responsable
Naturellement, personne n’incite à la consommation d’alcool. Elle est toutefois assez inévitable. Si on sait qu’une période intense de sport ou de running est peu compatible avec l’alcool, il convient donc de programmer ses soirées en fonction de son entrainement.

Si vous savez que vous avez dans l’année, admettons durant les fêtes de fin d’année, une période plus légère en sport, c’est l’occasion de moins culpabiliser sur votre consommation d’une bonne bouteille de vin. Celle ci aura moins d’impact sur votre organisme que de jongler entre aller courir et les soirées entre amis.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories