19 mai 2020

commencer à courir

Vous courez lentement ? Ce n’est pas un problème !

 1  La pensée positive
 2  Courir ne dépend pas de votre vitesse
 3  Vous serez toujours plus lent q’un autre coureur
 4  La lenteur, est ce vraiment un problème ?

Quand nous avons lancé Jiwok, les premiers entraînements disponibles étaient des entraînements pour débuter le running.

Ces entraînements étaient (et sont toujours) destinés aux débutants qui souhaitent commencer à courir.

Et, j’ai était toute suite surpris par les commentaires de nombreux coureurs débutants « Je suis probablement la personne la plus lente du monde » ou « vous n’avez probablement jamais vu des coureurs aussi lents que moi. »

Peu de choses ont changé au cours des 10 dernières années selon moi. Beaucoup de coureurs, expérimentés ou non, hésitent à participer à une course ou suivre un entrainement.

Lorsque je demande pourquoi, la plupart répondent qu’ils sont gênés par leur vitesse de course trop faible.

Je veux justement vous dire que vous n’êtes pas si lent que vous le pensez, le défaitisme et le manque de confiance en vous, vous empêchent d’exploiter votre vrai potentiel !

Changer votre état d’esprit sur la façon dont vous vous percevez est bien plus important que toutes les séances d’entraînement que vous pouvez faire.

La puissance de la pensée positive

Du point de vue de la performance pure, la pensée négative peut vous empêcher d’atteindre votre potentiel. Même si penser que vous êtes lent peut vous sembler être une pensée innocente, chaque fois que vous commencez une conversation par la phrase : « Je sais que je suis lent, mais… », vous conditionnez votre esprit à croire que vous ne pourrez jamais être rapide.

D’innombrables études de psychologie du sport ont prouvé la puissance de la pensée positive et de l’autosuggestion. Les athlètes qui font dans une séance d’entraînement ou une course avec tout en ayant des pensées positives réussissent beaucoup mieux et de manière plus constante que ceux qui vont s’entraîner avec une attitude négative.

Recommencez à croire en vous avant une séance d’entraînement ou une course. Si vous êtes négatif et manquez de confiance en vous, il vous sera difficile de changer d’état d’esprit.

La pensée positive commence avec la façon dont vous pensez tous les aspects de votre course.

Je comprends qu’il est difficile de changer votre perception de vos capacités de course, alors voici quelques conseils utiles :
Lire la suite »

starstarstarstarstar

13 mai 2020

debuter-en-course-a-pied

Quelle semaine ! Les longs week-end de mai sont un vrai bonheur pour votre corps !

Cette semaine vous perdez presque 10 kilos, votre entrainement 10 km passe tout seul et la découverte de l’elliptique et du running vous donne de grandes joies !!!!!

Continuez comme cela !

Voici donc les témoignages de la semaine des Jiwoker :

Sonia
« Et voilà ! j’ai terminé l’entrainement aujourd’hui et j’ai perdu 9 kilos et 300 grammes (oui je mesure aussi les grammes).
Je sens que je suis plus en forme et les séances avec la voix du coach sont devenues indispensables.
J’adore mon entrainement séance en séance. A la fin de chaque séance, je m’étonne à chaque fois.
Le plus incroyable c’est que je n’ai jamais été une grande sportive et je commence à apprécier le sport grâce à Jiwok.3
(Sonia suit un entrainement perdre du poids en running)

Karine
« Je termine à l’instant ma 1ère séance, une reprise tranquille après 5 mois d’une opération de l’épaule droite (coiffe des rotateur). La séance au format musique et avec le coach qui prévient quand il faut changer de rythme, c’est très sympa. J’attends de découvrir la suivante….à bientôt.. Pour cette 1ère séance, 11,9 kilomètres et 211 calories…. »
(Karine suit un programme vélo d’appartement pour rester en forme)

Virginie
« 1ere séance est absolument GENIAL – le fait d’avoir de la bonne musique : je n’ai pas vu le temps passé et qu’est ce que ca fait du bien!!!!!!!! Un grand merci ! »
(Virginie suit un entrainement vélo elliptique)

Arnaud
« Je devais me préparer pour mon marathon, mais sans date de course, c’es trop compliqué pour la motivation. Je me suis donc replié sur un plan 10 km objectif 45, afin de travailler ma vitesse et pouvoir me tester seul à la fin de l’entrainement sur un parcours de 10 km. Je suis au milieu de l’entrainement et je dois dire que le plan est ludique, simple, stimulant, motivant. Merci Jiwok »

(Arnaud a suivi un plan entrainement 10 km en 45 minutes)

Tao
« Bonjour, je suis à la 3 ème séances et j’ai déjà amélioré ma vitesse de courses (je cours sur rue depuis deux mois ). Je ne suis pas tout à fait débutante mais le tapis me plait bien surtout l’été car il fait trop chaud dehors 🙂 je suis motivée pour la suite 🙂 »
(Tao suit un programme perde du poids sur tapis de course)

Céline
« La course a toujours été une hantise… Mais cette année je me lance un défi être: capable de courir 30 min sans souffrir… Inscription sur jiwok les première séances passent et toujours pas d’abandon bien au contraire, de plus en plus de facilité à courir et je dirai même que je prends du plaisir…
J’attend les séances avec joie et non plus avec hantise…. Une grande réussite. Merci jiwok pour cet entraînement vraiment adapté qui me donne le goût de la course à pied. »
(Céline suit un programme débuter le running)

Et vous, qu’est ce que ça donne votre entrainement Jiwok ?

(crédit photo : San Diego Shooter)

starstarstarstarstar

Je vous le dis souvent l’hydratation c’est très important avant, pendant et après vos séances d’entrainement Jiwok.

Concernant l’hydratation pendant vos séances d’entrainement, il existe de nombreux équipements pour boire pendant votre séance : bouteille d’eau, gourde technique, camelback, etc….

Le camelback est une option intéressante surtout si vous avez une séance longue ou si vous envisagez de préparer un marathon, triathlon ou trail.

Pour ceux qui ne connaissent pas le camelback, il s’agit d’un sac à dos d’hydratation conçu pour les athlètes qui ont besoin d’avoir accès à de l’eau pendant leur entrainement ou pendant une course.

Pour boire, vous utilisez un tube qui sort du sac et qui vous permet de vous hydrater sans arrêter votre effort.

Les camelback sont souvent imposants et inesthétiques

Ainsi, Lululemon a créé un camelback sous la forme d’un gilet qui contient un réservoir d’eau presque invisible de 1,5 litre : La veste Enlite Hydraffinity.

Ce gilet a été spécialement conçu pour les coureuses, mais la marque s’attend à ce qu’il soit utilisé dans dans d’autres sports, comme le cyclisme de longue distance et la randonnée.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

12 mai 2020

éviter les courbatures

Pour ne plus avoir de courbature après une séance de running ou de sport

Douleurs gênantes à la suite d’une activité physique intense, la courbature est souvent la source de frustration, voire de démotivation pour les sportifs.

Les personnes qui commencent la course à pied comme les entraînements Jiwok ou qui reprennent leur entrainement de vélo d’appartement, elliptique, trail, marche ou marche nordique sont les plus exposées à ce phénomène.

Il existe certaines astuces pour en éviter l’apparition ou du moins en atténuer les effets.

  1  Quand arrivent les courbatures ?
  2  Comment les éviter ?
  3  Comment les faire partir ?

1. Comment se manifestent les courbatures ?

Au cours d’une course à pied, les muscles du corps font deux mouvements distincts : la propulsion et l’amortissement. Si la propulsion est le fait de pousser sur une jambe pour avancer, l’amortissement est la réception sur l’autre jambe.

C’est cette deuxième phase qui provoque le plus souvent les courbatures et c’est ainsi que les courses en descente ou à vitesse élevée ou encore de très longue durée favorisent beaucoup plus l’apparition de courbature.

Les fibres musculaires présentent un micro-traumatisme provoquant une réaction réparatrice des muscles à travers une légère réaction inflammatoire.

Ce mécanisme naturel provoque la contraction d’une courbature.

Les muscles présentent ainsi une douleur plus ou moins soutenable qui peut devenir invalidante pour les 12 à 48 heures qui suivent la course à pied.

Ces courbatures peuvent persister pendant cinq à sept jours en fonction de la personne et de l’activité physique effectuée.

Lire la suite »

starstarstarstarstar

Running : Syndrome de l’essuie glace que faire ?

Voici un nouvel article de notre podologue du sport. Il est particulièrement intéressant parce qu’il traite d’un sujet qui touche de nombreux sportifs (comme moi): le mal au genou.

Et comme, je vois de plus en plus de coureurs ayant ce problème physique, il était important de bien vous détailler le problème et les solutions possibles pour traiter ce mal.

LE SYNDROME DE L’ESSUIE GLACE

Les Jiwoker vont en profiter du retour des beaux jours pour se remettre en forme à travers vos entraînements de course à pied. Ce fameux syndrome de l’essuie glace guette beaucoup de sportifs et surtout les coureurs à pied, cette pathologie peut être très douloureuse et nettement vous ralentir dans votre programme sportif.

1- Qu’entraine un syndrome de l’essuie glace ?

Cette pathologie débute par une douleur à type de brûlure situé sur la partie externe du genou (mal au genou), elle commence souvent pendant un effort sportif de manière insidieuse et la douleur va augmenter jusqu’à entrainer une boiterie voir l’arrêt de l’effort. La douleur peut irradier jusque dans la hanche.
Le mal persiste ensuite pendant 2 ou 3 jours et est aggravé en descente et dans les escaliers. Par la suite à chaque fois que le sujet reprendra une activité sportive la douleur réapparaîtra plus rapidement et de manière plus intense.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

06 mai 2020

perte poids running course à pied jogging

Le mois de Mai est toujours un super mois pour se remettre au sport. Le soleil commence à se faire de plus en plus présent et surtout les jours fériés vous aident à vous y remettre !

Cette semaine nous avons donc de Jiwoker qui continue leur préparation 10 malgrès l’absence de course, des demandes de remboursement sécurité sociale, de la perte de poids et le bonheur de reprendre une activité physique !

Bref, que des bonnes choses à lire et qui donnent le sourire !

Voici donc les témoignages de la semaine, bonne lecture :

Nadjma
« Première séance plutôt plaisante. Je n ai pas eu besoin de pause malgré le fait que cela fait 3 ans que je n ai pas fait de sport. Hâte d être à la deuxième séance. »
(Nadjma suit un programme débuter le running)

Régis
« Bonjour. Afin de garder le rythme, en attendant le retour des marathon, je continue à travailler ma vitesse avec votre entrainement vma et c’est magique. Le fractionné n’a jamais été aussi simple à gérer. Merci pour votre super travail.  »
(Régis a suivi un entrainement pour courir plus vite avant sa préparation marathon)

Laurent
« J’adore la nouvelle version de l’application. C’est encore mieux qu’avant (et c’était déjà très bien). Je pense vraiment que mon coach Jiwok devrait être remboursé par la sécurité sociale. »
(Laurent suit un programme vélo d’appartement)

Marianna
« J’en suis maintenant à ma 11e séance, ça reste très agréable, je n’ai aucune envie de louper une séance; le résultat est là aussi, depuis le début du programme j’ai perdu 3,5 kilos, et c’est avec un certain nombre d’écarts alimentaires. »
(Marianna suit un programme perte de poids en running)

Chris
« Mon 10 km devait être en fin de mois, j’ai donc décidé de continuer mon entrainement avec mon coach Jiwok et j’irais courir seul mon 10 km. Je suis pour l’instant super content de mon entrainement. Merci à toute l’équipe Jiwok»
(Chris a suivi un plan 10 km objectif 40 minutes)

Sylvie
« Séance 6 ok, je ne pensais pas en être capable et finalement ça n’a pas été trop difficile! Suis contente même si le souffle est encore un peu court, je vois les progrès. Et surtout moi qui détestais courir, je me surprends à attendre les séances avec impatience. »
(Sylvie suit un entrainement débuter le running)

Louise
« Séance 18, fin de journée, couché de soleil, heureuse, séance super bien passée. Je n’ai pas vu le temps passé. Vraiment top »
(Christelle suit un entrainement marche rapide)

Et vous, qu’est ce que ça donne votre entrainement Jiwok ?

(crédit photo : Channone )

starstarstarstarstar

05 mai 2020

Courir la nuit - runing le soirt _lampe_run_light_

Courir la nuit avec le Run Light

Avec les beaux jours qui arrivent et les températures qui augmentent, courir en soirée ou la nuit devient un réel plaisir, surtout avec la voix du coach Jiwok dans vos oreilles.

Vous vous sentez seul au monde, la route est à peine éclairée, le ciel est étoilé, vous filez comme une fusée dans l’obscurité (Quel poète ce Denis).

Mais voila, c’est sympa de courir la nuit, mais c’est aussi assez dangereux de ne pas voir où on pose ses pieds.

Il existe depuis longtemps des lampes frontales pour éclairer la route ou votre chemin de running (et bien d’autres accessoires pour voir et être vu pendant vos séances nocturnes).

Aujourd’hui, je vous présente une alternative aux lampes frontales : le Run Light de Kalenji.

Le Run Light est une lampe qui s’accroche assez facilement autour de votre torse et qui permet d’éclairer devant vous à 20 mètres.

Surtout, cette lampe éclaire bien le sol contrairement aux lampes frontales. Cela vous évitera de vous prendre les pieds dans les branches, cailloux (bouteille ?) ou autres obstacles qui pourraient vous faire trébucher et même vous blesser.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories