21 février 2017

courir-en-hiver
(crédit photo : mysza831 )

En hiver, il est difficile de se motiver pour continuer son activité sportive.

Alors Oui je sais il fait froid, il neige, le soleil n’est plus là, la nuit arrive vite, vous avez beaucoup de travail, vous êtes fatigué, votre boss est insupportable…..(quoi d’autres ??)

Tout le monde en ce moment a des excuses pour arrêter son entrainement, et c’est normal.

L’envie, un objectif, la motivation, sont des moteurs importants lors d’un entrainement.

Pourtant, il est important de ne pas stopper complètement son activité physique. Pourquoi ? Tout simplement parce que tout le travail que vous avez effectué
précédemment va petit à petit s’estomper.

Votre corps est un ingrat :). Lors de vos entraînements Jiwok, votre corps a assimilé les efforts et vous avez pu atteindre votre objectif.

Hélas, en ne continuant pas un minimum d’activité physique, votre corps va petit à petit oublier tout ce travail, et votre niveau diminuera.

Des études scientifiques démontrent que 1 à 2 séances par semaine vous permettront de stabiliser votre niveau en attendant de jour meilleur.

Je vous conseille donc de suivre un entrainement de récupération ou par exemple se maintenir en forme.

Ou si vous avez froid et vous désirez rester au chaud, vous pouvez toujours suivre des entraînements vélo d’appartement, vélo elliptique, rameur, tapis de course ou natation.

Votre coach Jiwok vous attend pour vous donner encore un peu plus de motivation.

Bon courage à tous.

starstarstarstarstar

20 février 2017

renforcer-ses-muscles-pour-courir-marathon

(crédit photo : darkmatter )

4 exercices faciles pour améliorer vos performances par le renforcement musculaire. (PPG)

Pour tous les Jiwokers qui suivent un entraînement pour le 10 km, le semi-marathon, ou le marathon, je vous propose de découvrir (ou de redécouvrir pour certain ?) les petites astuces pour consolider vos muscles et courir plus vite en course à pied (que vous soyez débutant, confirmé ou expert).

Lors des courses à pied, beaucoup d’efforts sont sollicités auprès des groupes musculaires : les quadriceps, les ischios-jambiers, les mollets, les abdominaux, autour des bras, et le bien entendu cœur.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

15 février 2017

perte poids courir
(Crédit photo : San Diego Shooter )

Comment j’ai perdu 14 kgs en 1 an

Quelle semaine ! J’ai reçu de très beaux témoignages très inspirants ! De vraies expériences de vie : des Jiwokers qui perdent 14 kilos en 1 an et débutant le running et qui s’inscrive au marathon de Paris, des Jiwoker de 66 ans qui coure un 10 km et 20 km…Comme chaque semaine, c’est toujours un vrai bonheur pour moi de vous lire et de partager vos expériences avec les autres Jiwoker !

Je sais à quel point vous aimez ses témoignages qui vous aident à garder la confiance dans votre entrainement et dans votre objectif.

Bonne lecture à tous.

Barbara
« Séances de 1 à 6 ok. Malgré une hantise de ne pas réussir avant chaque séance, celles ci se passent très bien et je vais jusqu’au bout sans aucune difficulté ! Je sens quand même que cela me demande un peu plus d’effort mais ce n’est que du bonheur ! J’attends avec impatience la séance 7 !!! »
(Barbara suit un programme d’entrainement débuter le running)

Serge
« Bonjour,
je suis âgé aujourd’hui de 48 ans. Je me suis mis a courir avec l’aide jiwok. J’ai perdu 14 kilos en 1 an et en arrêtant de fumer en même temps.
Je fais attention à mon alimentation : petit déjeuner > fruit , protéine ( oeuf ,jambon blanc …) pas de sucre une tranche de pain, midi > 1 fruit légumes viande ou poisson pas de dessert, idem le soir, pas d’alcool ou très peu le week end.
Le moral compte beaucoup en ce qui me concerne je m’étais fixé des petits objectifs a atteindre.
Je me suis inscrit au marathon de Paris et je suis l’entrainement marathon en 3 h 45. »
(Serge a suivi un programme perte de poids en running et maintenant il suit un plan marathon)

Laksana
« Séance 2 faite aujourd’hui et en musique : C’est génial ! Alors qu’avant je m’ennuyais sue le tapis de course, je n’ai pas vu le temps passer ! Comment peut-on courir sans musique ? »
(Lakasana suit un entrainement sur tapis de course)

Maryse
« Plutôt facile, pas d’essoufflement ni de difficulté particulière. »
(Maryse suit un programme d’entrainement rameur)

Françoise
« Couru 10 km sans trop d’effort grâce à l’entrainement du coach, je m’essaye sur 20 km toujours avec mon coach Jiwok. trop contente à 66 ans de relever ce défit. Merci Jiwok. »
(Françoise a suivi un plan 10 km et maintenant elle suit un plan 20 km)

Pierre
« Les conseils du coach sont vraiment biens. Je sais maintenant bien placer mes battons de marche nordique et bien gérer mon rythme. C’est un vrai plaisir d’avoir les encouragement du coach Jiwok et la musique. »
(Pierre suit un entrainement marche nordique)

Et vous, ça donne quoi votre entrainement Jiwok ?

starstarstarstarstar

four-tops-motown-101

Musique pour courir ou faire du sport

Si vous cherchez une bonne chanson pour votre playslist running ou playlist sport, voici une petite merveille qui se mixera parfaitement avec la voix de votre coach pendant votre séance d’entrainement.

Dans la ligné des morceaux que je partage habituellement avec vous, voici une petite pépite tout droit venue de Detroit.

Les Four Tops sont des artistes du célèbre label Motown (Jackson 5, Marvin Gaye, Stevie Wonder, etc…) qui a été créé à Detroit avant de filer à Los Angeles.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

14 février 2017

périostite tibiale

Tout savoir sur La périostite tibiale

Comme chaque année de janvier à mai, on retrouve cette période charnière où les professionnelles en médecine sportive sont confrontées aux nombreuses blessures de course à pied.

Les premières courses majeures approchant à grand pas nos runners intensifient leurs entrainements et c’est là que les premiers pépins physiques arrivent. Après avoir parlé des tendinopathies d’Achille et du syndrome de l’essuie-glace, nous allons nous pencher sur les fameuses périostites tibiales, cette pathologie qui fait frémir plus d’un sportif lorsqu’il sent que son tibia commence à chauffer.

Contrairement aux croyances populaires du milieu sportif, une périostite n’est pas une fracture de fatigue ou une fissuration contrainte de l’os bien que cela puisse le devenir si la périostite n’est pas traitée.

1) Symptomatologie

C’est une douleur vive pouvant être très invalidante pendant la pratique sportive et qui se situe en regard du tiers inférieur de la face antéro-interne du tibia. Elle apparaît de manière progressive au début pendant l’effort sportif et l’apparition sera de plus en plus rapide au cours de la course, si le sportif persiste dans son entrainement le douleur deviendra constante et sera handicapante même pour la marche.

A la palpation, la douleur est forte et peut entraîner des réactions vives du patient, en glissant la main le long du tibia on peut ressentir dans certains cas des houppes liées à la calcification du périoste.

Alors qu’est-ce qu’une périostite? L’os est recouvert d’une pellicule de tissu conjonctif riche en vaisseaux sanguins et en terminaisons nerveuse appelé donc périoste, la périostite est une inflammation de ce tissu.

La cause de cette inflammation est un excès de traction sur le périoste sur lequel s’insèrent des muscles, des tendons et des ligaments par de solides points d’ancrages.

2) Causes

Deux muscles appartenant à la loge postérieur profonde de la jambe sont essentiellement responsables de l’excès de traction amenant les périostites tibiales : le tibial postérieur et le soléaire.

Le tibial postérieur est un muscle est ce qu’on appelle un inverseur pur du pied (pour faire simple c’est LE muscle qui induit le plus de supination du pied), le mouvement d’inversion implique de l’extension, de l’adduction et donc de la supination du pied.

Une foulée pronatrice que l’on retrouve chez les coureurs ayant les pieds plat ou un pied valgus (pied hyper pronateur) associé à un midfoot strike (attaque de la foulée médio pied) est le cas le plus fréquent, en effet l’effondrement valgisant du pied (le valgus implique le mouvement d’abduction et de pronation du pied) entraîne un excès de traction excentrique du tibial postérieur qui lui-même tire sur la membrane interosseuse (membre entre le tibia et la fibula) qui s’insère sur le périoste du tibia.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

13 février 2017

débuter la course à pied

« Courir moins vite pour progresser plus vite : Courir lentement c’est bien lorsqu’on débute le running »

Je reçois de nombreux messages de coureurs débutants qui trouvent qu’ils ne courent pas assez vite pendant leurs séances d’entrainement Jiwok. Je peux le comprendre. Mais en lisant cet article, vous découvrirez qu’en courant moins vite, vous progresserez plus vite.

Tous les coureurs font ou ont déjà fait cette erreur, celle de courir plus vite pour améliorer leurs performances. Il faut bien reconnaître que cela semble tomber sous le bon sens du chronomètre.

En allant plus vite, je mettrai moins de temps pour une distance donnée. Sauf que c’est une erreur. Pour courir plus vite, il faut aussi apprendre à courir moins vite. On appelle cela l’endurance fondamentale.

L’endurance fondamentale, c’est qu’un runner ne dépasse jamais une certaine fréquence cardiaque qui correspond au maximum à 75% de sa fréquence cardiaque maximale. (Bien mesurer sa FCM c’est important)

Dans les faits, cela veut dire que l’on doit être capable de courir à allure modérée, assez modérée pour ne pas se sentir essoufflé et arriver à tenir une conversation avec son voisin.

Il faut donc se trouver dans une situation de totale aisance respiratoire, d’absence de fatigue musculaire et pouvoir donc tenir de longues séances ainsi.

Évidemment, cela semble de prime abord être contre-productif pour s’améliorer. Au contraire, plusieurs raisons font qu’un rythme de course faible permet de s’améliorer. En premier lieu, les muscles développent à ce rythme le réseau capillaire sanguin.

C’est ce qui permet au sang d’arriver dans les muscles et plus un muscle est irrigué en sang, plus il performant. Or ce développement du réseau ne se fait qu’à faible intensité.
Lire la suite »

starstarstarstarstar

07 février 2017

poids course à pied

Avant que vous ne lisiez les témoignages de la semaine, j’aimerais