18 mai 2009

couse-a-pied.jpg
(crédit photo : jordanfischer )

Quand nous avons débuté l’aventure Jiwok avec Fred, notre objectif premier était de moderniser la course à pied, de la rendre plus accessible, plus fun.
Ainsi quand je le lis le témoignage de Raphael, je me dis que nous avançons dans la bonne direction. Le chemin est encore long, mais nous sommes sur la bonne voie.
Raphael par son témoignage a parfaitement résumé « L’esprit Jiwok ». Merci Raphael pour ton témoigage.

« Pour moi, Jiwok est l’incarnation du second souffle que connait la course à pied, ce que j’aime dans ce site, c’est l’esprit rafraîchissant véhiculé par ses concepteurs et par sa communauté de coureurs.

Nous, membres de cette communauté, avons trouvé le plaisir de courir (en associant l’effort à la musique) et ce plaisir nous permet de s’attaquer à des objectifs inattendus.

Il y a encore trois ans, la course à pied n’était pas vraiment un sport qui m’attirait. Comme bon nombre de jeunes, j’avais encore en mémoire ce traumatisme des tours de stade en hiver lorsqu’on faisait « de l’endurance » au collège, ou cette affreuse épreuve, crée ex nihilo, du 3×500 du lycée.

La course à pied c’était quoi ? Un sport de ringards, fait pour des vieux dégarnis à la peau burinée et à la foulée bizarre qui arborent des coupes-vents d’une autre époque, un sport qui casse, qui fait mal aux jambes (c’est ce qui arrive quand on court avec des chaussures de tennis ou de foot en salle…) et surtout un sport affreusement ennuyeux.
Lire la suite »


08 mai 2009

marathon_paris.jpg
(crédit photo : Melissa Maples )

Aujourd’hui c’est le témoignage d’une Jiwokeuse vivant en suéde et qui a participé pour la première fois au Marathon de Paris.
Un très jolie témoignage qui prouve que la course à pied est vraiment fait pour tous les ages .

Bonne lecture

« Bonjour Denis,

On ne s’est pas rencontré .. mais c’est de ma faute faute .. mea culpa. Néanmoins le marathon fut une fête pour la grande-mère de Suède.

C’est toujours avec fébrilité que je lis toutes les newletters. La dernière “je cours 30 minutes” me rappellent quelques souvenirs, pas très lointains (2006) lorsque j’ai enfin pu courir plus d’un kilomètre (ne riez pas, mais les heures assises dans l’avion ou le restaurant ne favorisent pas la bonne forme). Un kilomètre en avril, je peux donc plus. Je m’inscris pour une compétition en septembre (10 km terrain) – 1 heure 06. Le virus … m’a atteint.

L’an dernier, le marathon de Stockholm, 26 degré, je n’oublierai jamais l’émotion que j’ai ressentie en arrivant dans le stade (en 4h39’). Le virus ne me lâche pas … la culture française me manque. Et me voilà à Paris. Entretemps, j’avais découvert Jiwok et c’est Jiwok qui m’a accompagné pendant tout l’hiver lors de mes entrainements, dans le froid et l’obscurité.

J’attends avec impatience Berlin en septembre.

Paris fut un régal … voila mon récit

Marathon de Paris

Ce fut une très belle aventure pleine d’émotions.
L’ambiance y était déjà la veille au soir ; dans tous les bistrots situés aux environs de l’Arc de Triomphe on y parlait toutes les langues (très peu le français d’ailleurs) et on y mangeait des pâtes. Les touristes du jour n’étaient autres que des marathoniens, un peu stressés mais voulant profiter au maximum de ces moments particuliers avant une grande course.

L’Arc de Triomphe ne se reconnaissait plus le matin du 5 avril : pas de voitures mais des milliers de piétons silencieux et concentrés, des clics, clics, flashs, derniers bisous,…
Lire la suite »


04 mai 2009

semi-marathon-entrainement.jpg
(crédit photo : andronicusmax’s )

Quand je reçois ce type de témoigne, je me dis que Jiwok devrait être remboursé par la sécurité sociale.
En tout cas, merci Boris d’avoir eu le courage de m’envoyer son témoignagne.

« Bonjour,

Pourquoi je tiens à témoigner avec tant de ferveur? parce que je dois LA VIE à Jiwok…

Ca s’est passé il y a quelque mois, ma rupture avec la personne que j’aimais, je n’ai que 25 ans mais j’ai vécu 5 ans avec elle…

Pour oublier, j’ai d’abord pris les mauvaises décisions. Je me faisais des coupures pour ressentir une autre douleur que celle qui ne cessait de m’achever, je prenais des médicaments pour dormir, et je ne pensais qu’à une chose, mourir…

Et puis, lors de mon passage à l’acte, juste avant, le flash… ( je sais ça peu paraitre cliché mais cela s’est passé exactement comme cela )

Courir… Il me fallait courir car justement, j’ai toujours détesté courir, j’ai toujours détesté cette douleur qui me faisais temporairement oublier toute les autres…

Ayant entendu parlé de Jiwok, je me suis retrouvé 10 minutes plus tard en jogging et basket avec un baladeur à la main, et je suis sortie…

J’ai pris l’entrainement perdre 10 kilos, mais honnêtement, j’aurai pu en prendre un autre, peu m’importait les résultats, je ne cherchais ni la performance, ni les kilos en moins ( j’ai une bonne silhouette ), je ne cherchais qu’à l’oublier et oublier ma douleur…

Si la première séances m’a provoqué des difficultés, une chose était certaine, je ne pensais plus à elle ou à ma solitude…

J’ai continué et, je peux affirmer que courir avec JIWOK m’a redonner le goût de la vie !!!
Lire la suite »


10 avril 2009

regime.jpg
(crédit photo : Thomas Hawk)

Aujourd’hui, voici le témoignage de Caroline qui grâce à Jiwok aime courir (youpi) et a perdu 8 kg en 3 mois.

Bonne lecture

« Bonjour,

Avant toute chose, je souhaite remercier toute l’équipe de Jiwok pour leur travail et leurs entraînements.

Je m’appelle Caroline, 29 ans, et j’ai découvert jiwok grâce à une amie qui était (et est toujours) super enthousiaste quand elle me parlait de son coach jiwok.
Je me suis alors dis « Pourquoi pas moi ? »

Résultat : je peux dire que je suis complètement heureuse avec Jiwok, j’ai perdu 8 kg en 3 mois et maintenant courir est un plaisir.
Lire la suite »


06 avril 2009

semi-marathon.jpg
(Crédit photo : azulOx)

Tout d’abord un grand merci à Christophe pour son témoignage !
Christophe s’est entrainé avec l’entrainement Jiwok afin de préparer le semi-marathon de Metz.
Et Christophe est prêt à remettre ca 🙂

Voici son témoignage

 » Je cours depuis 2 ans seulement.
Je pesais 100 kg il y a 2 ans 1/2 lorsque j’ai commencé la plongée et le hockey subaquatique. J’avais arrêté le tennis depuis 6 ans.
Pour être plus performant au hockey et en apnée j’ai couru pendant 1 an, 20 min puis 1/2 h sans aimer ça.
Depuis 6 mois, je cours entre 1h et 2h avec plaisir. Je m’entrainais tout seul en me basant sur ma vma et en faisant beaucoup de fractionnés.
1er semi marathon à Hussigny(54) en: 1h 58 le 2/11/08
Depuis janvier, des amis m’ont parlé de Jiwok et j’ai suivi le programme à la lettre pour parcourir le semi en 1h40 sauf que j’ai du refaire les 8 dernières séances plusieurs fois car le semi de Metz était en Mars le 3/3/09 .
Lire la suite »


25 mars 2009

azzedine.png
(Azzedine est sur la droite)
Lorsque nous avons lancé Jiwok, nous pensions aider les personnes qui voulait se mettre à courir et aussi les coureur déjà expérimentés.
Mais je ne pensais pas que nous pouvions aussi aider les sportifs Handisport.
Ce nouveau témoignage (Merci Azzedine) est celui d’un Jiwoker mal-malvoyant qui se sert de nos séances pour s’améliorer.
Je suis spécialement fier de pouvoir aussi aider ses sportifs trop méconnus.

Voici son témoignage :

« J’ai connu Jiwok, il y a quelques temps avec qui j’ai pu évoluer dans mes performances. Au départ, j’ai utilisé les entrainements de Jiwok pour m’accompagner au cours de mes longues sorties.
Mais très vite, Jiwok est devenu indispensable dans mes entrainements, les séances de fractionnés sont devenues très rapidement un outil incontournables. Lire la suite »


18 mars 2009

semi-marathon-entrainement.jpg
(crédit photo : andronicusmax’s )

Le témoignage du jour est celui de Nicolas (merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions) qui s’est décidé à courir un semi-marathon. A travers ce témoignage, je sens vraiment que Jiwok est un déclencheur pour les coureurs comme Nicolas, qui n’arrivait pas à franchir le pas pour participer à une course.

Je lui laisse donc la parole.

Est ce que tu courrais avant Jiwok ?

Oui je courais avant Jiwok, mais d’une façon très différente. Je ne connaissais rien à la course à pied et faisait à peu près tout ce qu’il ne faut pas faire (courir trop vite et pas assez longtemps, pas régulièrement, toujours les mêmes parcours, etc). Jiwok m’a permis de découvrir vraiment la course à pied et à y prendre plaisir. Avant Jiwok je le faisais sans véritable objectif et un plaisir limité. Depuis que j’ai découvert Jiwok, toute mon approche à changé et courir devient une activité qui me permet non seulement de m’entraîner physiquement, mais aussi de pouvoir déconnecter et récupérer mentalement.

Quel programme d’entrainement as tu choisi ?

Courir un semi en 1h40, en vue de la préparation du semi de Paris qui s’est déroulé début mars.
Lire la suite »


About the author

Denis Dhekaier est le co-fondateur de Jiwok, spécialiste du coaching en running, course à pied, vélo d'appartement, vélo elliptique, tapis de course, de marche, natation. Find me on Google+

Recevez nos dernières infos et conseils
  • Catégories